jeudi 1 novembre 2012

Etre et avoir été...

sic-transit-furcatum.jpg
En quelques jours de gelées nocturnes, le jardin a quelque peu perdu de sa superbe, c'est le moins que l'on puisse dire! Regardez-moi ça!
L'orgueilleux Viburnum furcatum, qui jouait les diva, tiens...me faisant attendre, prenant son temps, mijotant lentement son flamboiement final comme un chef étoilé bouffi d'orgueil son chef d'oeuvre, avec des caprices de star qui veut réussir son entrée...ben il a l'air bien penaud, maintenant, ouiche, avec son costume tout fripé!
Pour l'entrée, c'est râté, et il n'y aura pas de "bis" avant longtemps! J'entends presque d'ici les huées du public déçu...
sic-transit-rostrinucula-dependens.jpg

Et mon arbre- à-bécots! Il a pris des cheveux blancs d'un seul coup, comme si on lui avait annoncé la fin du monde pour dans un mois et demi! (Faut pas croire tout ce qu'on raconte, cher ami !!! ;o))...)
Mais lui, je ne lui en veux pas: il avait eu le bon sens de fleurir en avance, pour une fois! Bien joué, le bécotier!
Viburnum furcatum : 0 - Rostrinucula dependens : 1 ! ;o)
sic transit aspera villosa
Mais le plus spectaculaire, peut-être, c'est l'Hydrangea aspera 'Villosa' ! Lui qui s'étalait avec grâce et nonchalence, bonnasse depuis 3 bons mois dans son petit coin d'ombre, vous avez vu? Il serre ses feuilles gelées comme d'autres les fesses! On dirait qu'il les prend pour des feuilles de vigne...
Se serait-il laissé surprendre dans le plus simple appareil par un paparazzi indélicat? Euh...est-ce que, par hasard, ce serait moi, la paparazza? Là, j'ai presque honte, pour le coup! Vite, éloignez les enfants!!!
Sauf qu'il n'en rougit pas, le traître...il en blanchit !!!! ;o))
sic transit kitoseyama

Le plus rigolo, c'est L'Acer palmatum 'Kitoseyama'. Lui, non seulement il a crispé ses petits feuilles pleines de doigts comme s'il serrait les poings, mais il a carrément bleui de froid!!! C'est la première fois qu'il me fait ce coup-là ! Décidément, il m'en fait voir de toutes les couleurs! Du vert pâle au bordeaux, en passant par le rouge brique et l'orangé...et maintenant, le "quetsche-bien-mûre"!!!
Je m'attendais,en fait, à les voir faire tous du striptease intégral, avec le vent qui a soufflé en tempête le week-end dernier! Eh bien non, cette année, au jardin, on s'accroche à ses petites feuilles comme le percepteur à ses feuilles d'impôt ! C'est comme ça!
sic transit dan zinger

Les Asters tardifs et les chrysanthèmes s'en tirent nettement mieux. Bon, certes, il sont quelque peu pâli. Certains ont courbé l'échine sous les assauts du vent, comme ici l'Aster ericoides Dan Zinger, mais globalement, ils ont repris leur petit bonhomme de chemin fleuri, et continuent pour le moment, à mettre de la  couleur dans ce début novembre. On peut compter sur eux, je le savais déjà! Braves petites vivaces!
Les rares roses de fin d'automne, par contre, je n'ose pas vous les montrer, tant le spectacle est "lamentable", au sens propre du terme! Snif! Moi qui me shootais à Mme Ernest Calvat à chaque entrée et sortie de la maison, j'ose à peine regarder, en passant, ses quelques choux agonisants....mais je sais qu'elle a de la ressource: si les gelées  restent éloignées pendant quelque temps, elle aura peut-être encore la force d'ouvrir quelques boutons. C'est une battante, Mme Ernest!
Old Blush, lui non plus, n'a certainement pas dit son dernier mot!
sic transit lauren michelle

Le pompon, si j'ose dire, c'est l'unique Dahlia du jardin, 'Lauren Michelle'.
Si Snoopy la voyait dans son écuelle vide, moi je trouve que "toute la laideur du monde est dans un Dahlia g'lé "!!!
Pas vous? ;o)
miscanthus morning light 24 10 12 02Pas encore décidé si je le sors de là, au risque de le voir pourrir pendant l'hiver (ce qui m'est arrivé à chaque fois que j'ai essayé), ou si je me contente de lui mettre une petite cloche de feuilles mortes sur le museau, jusqu'au printemps....faut voir...ça dépendra de la rigueur de l'hiver qui vient, et je n'ai pas de boule de cristal, hélas...Cornélien.
Mais il faut que je vous parle de mon Miscanthus 'Morning Light'. Cette année, il avait l'air bien parti,comme certains automnes, pour ne pas fleurir du tout. Bon, pas grave, c'est son choix, moi c'est son feuillage que je préfère de toutes façons.
miscanthus morning light 25 10 12Et puis, il ya ...quoi...deux semaines tout au plus, on aurait dit qu'après avoir beaucoup hésité, il s'était dit: Oh...après tout, fait pas si mauvais que ça,...j'ai peut-être encore le temps de sortir kek' plumets?
Et pop! J'ai vu surgir, d'un peu partout dans la grosse touffe, des espèces de sucettes brun-rouge, qui poussaient comme des petits champignons dans l'herbe drue entourant une bouse de vache!
Mais qu' il avait du mal, le 'Soleil du Matin' ! J'en riais sous cape chaque jour en allant le voir! Il avait l'air d'essayer de toutes ses forces de les ouvrir, ses baleines de parapluies, mais rien à faire: la sucette restait collée au papier, ça ne venait pas! ;o))
Ou juste une ou deux, les plus hautes, qui s'extirpaient de la glu dans un dernier effort, pour se retrouver, toutes bêtes, au milieu de la foule des encollées de service! ;o))) Je m'étais dit: "Mon coco, ça t'apprendra! Rien ne sert de courir...c'est foutute!!!"
Eh bien non! Il avait raison! Gel ou pas gel, il a réussi à sortir presque tous ses plumets magré les -4°! Et là, moi je dis: Chapeau!!!! ;o))
sic transit morning light

N'empêche, je suis presque déçue: elles étaient bien jolies, ses sucettes! Je les aurais bien vues, tout l'hiver, depuis mes fenêtres, enrobées de sucre-glace givré...ça m'aurait changée de son sempiternel panache blanc!
On n'est jamais content(e)s...;o))
Sur ce, je n'ai pas fini mes plantations, moi, faut que je retourne au jardin, au milieu de ceux qui sont, et de ceux qui ont été...il y a du ménage à faire, aussi, après le passage du gel!
Au fait, c'était Halloween!!! Alors je vous offre de bon coeur les jolies sucettes en question, puisque vous avez été sages,...
Bon week-end de la Toussaint à tous! ;o)
miscanthus-morning-light-25-10-12_03-copie-1.JPG

dimanche 28 octobre 2012

Des nouvelles de l'allée du Boulingrin

allee-du-boulingrin-26-10-12.jpg
Dame Berthille en son petit royaume lorrain, demandait il y a quelques jours ce que devenait mon projet d'allée pour la partie encore non aménagée du jardin... alors voilà, je m'exécute! ;o))
Juste pour mémoire...
L'idée avait commencé à germer en Juin 2010, à la lecture d'un article sur le jardin japonais d'Eric Borja. Jj'avais été séduite par cette belle image, d'arbres érigés, et de moutonnements de buis (je crois) qui soulignaient une allée dallée :
plantation-projet-2010-1.jpg

(Même si la taille, que ce soit des moutons ou des nuages, euh... me séduisait nettement moins!!!!:o)...)
Je cherchais justement une façon d'aménager la nouvelle perspective sur le jardin, créée à l'occasion de l'agrandissement de la maison: depuis la nouvelle pièce, mi-bureau, mi-bibliothèque, mi-buanderie (ben oui, quoi? Ca dépend de la grandeur des "mi" !!! ;o))...),, la vue donne sur la partie du jardin que j'appelle "le Boulingrin".
Pourquoi? Souvenir d'enfance, sans doute, lorsque j'allais rendre visite, à Toulouse, à ma 3ème grand-mère d'adoption, "Mamie Emma", qui habitait dans le quartier de la Halle aux Grains. Pour aller chez elle, nous passions toujours par un très grand rond-point, appelé le "Grand-Rond",  Au centre de ce rond-point, un beau jardin toujours bien vert, et qui m'attirait irrésistiblement au milieu de cette ville de briques (plus ou moins roses), écrasée de chaleur en plein été. Mais les anciens l'appelaient toujours "le Boulingrin", souvenir d'un époque lointaine, sans doute, où l'on y jouait aux boules? ("Boulingrin" viendrait de "'Bowling Green"...)
La partie du jardin qui me le rappelle est cernée de deux demi-cercles de persistants, des Osmanthus fortunei, choisis par une certaine jardinière flemmarde (mais...futée! ) pour leur forme érigée (1m de large) et leur taille adulte raisonnable (2m, environ, peut-être un peu plus..), qui en faisaient un choix enviable pour quelqu'un qui rechigne à augmenter encore le nombre de haies à tailler!
Depuis la porte-fenêtre de l'extension de la maison, le regard passe, comme le montre la flèche, d'Est en Ouest, juste à travers les deux demi-cercles, tels qu'on les devine de part et d'autre, à la plantation, en septembre 2008:
plantation avant 27 09 08 02
Je rêvais de voir, l'hiver (où je passe un temps certain avec ma bibliothèque!), une telle sente sinueuse, bordée de persistants, certains érigés, d'autres moutonnant pour marquer le passage de l'allée. Dans mon idée, ça aurait donné quelque chose comme ça:
plantation-projet-2010-0.jpg
Entre temps, le projet évolua quelque peu, et la haie du boulingrin grandit...
Il y a maintenant, au centre du demi-cercle de gauche, un petit coin de repos, un banc entouré de deux Malus Evereste qui un jour, je l'espère, se rejondront pour former un berceau de verdure au dessus du banc...
chamaecyparis-pisifera-filifera-aurea-18-01-12.jpgpinus-densiflora-umbraculifera-15-01-11.jpgL'allée devra donc bifurquer vers la gauche, quelque part entre les deux "érigés" initialement prévus, pour rejoindre ce petit coin de repos.
Première étape de plantations, en janvier 2011, quelques jolis sujets dénichés chez Me Bessard, "le" pépiniériste de la région pour les arbres et les arbustes: un Pinus densiflora umbraculifera, deux de ses petits frères (des Pinus densiflora 'Alice Verkade', nains, qui ont beaucoup souffert l'hiver dernier, hélas), un beau Chamaecyparis déjà grandet, etc... Voici le résultat, en Juillet 2011...
allee-du-boulingrin-19-07-11_16.jpg
Les pavés de carrelage marquaient les emplacements prévus pour les "moutonnements", pour retrouver un peu l'effet de la photo du magazine (toutes proportions gardées!!!).
Pour ça, j'avais choisi des Picea glauca 'Alberta Globe': hauteur adulte environ 50cm, mais diamètre..jusqu'à 1m.
picea-glauca-alberta-globe-28-10-12.jpgEt je comptais sur leur sens de l'individualité pour ne pas créer un effet trop régulier...vous voyez ce que je voulais faire?
Hélas, seuls 2 de mes 5 Picea, restés en pépinière l'hiver dernier, ont survécu.
Qu'à cela ne tienne, j'ai décidé de remplacer les manquants par des Pinus mugo 'Pumilio', un peu plus présents, certes : leur hauteur adulte peut atteindre jusqu'à 1m, dit l'étiquette. Mais ici, ça me parait peu probable!
picea-glauca-alberta-globe-28-10-12_02.jpgJ'en ai vu un exemplaire de 7 ans, il doit faire dans les 40 cm de haut, mais 60 en largeur. Si nécessaire, il se bonsaïfie facilement, parait-il.
On verra bien!
De toutes façons, les dimensions adultes des conifères "nains" sont généralement des plus fantaisistes, d'un site à l'autre!!!
Et puis, j'ai trouvé qu'il fallait accentuer les verticales.
Qui dit verticales, ici, dit Taxus baccata fastigiata aurea.
Une valeur sûre, qui pousse d'ailleurs plus vite qu'on ne le croit généralement, et dont plusieurs exemplaires s'imposent déjà avec bonheur dans d'autres coins du jardin.
J'en ai rajouté deux; l'un à droite, en avant-plan de la haie d'osmanthes, l'autre plus au fond, et à gauche, pour cacher, à terme, le poteau du portail que l'on n'aperçoit que trop...
pinus-mugo-pumilio-28-10-12.jpgEt voilà comment on en arrive à l'image en tête de cet article!
Le froid m'a empêchée de planter les deux derniers Pinus, mais dès la semaine prochaine et l'épisode de gel passé, cette fois, on ne m'y reprendra pas, ils seront plantés coûte que coûte! Ca me promet des joyeusetés avec la tondeuse, à tourner autour, si je ne me mets pas au bêchage intensif pour relier ces malheureux isolés, cet hiver ou au printemps prochain ! ;o))
Pour les lier de jolie manière,  et sans créer trop d'entretien dans ce coin du jardin, j'ai prévu bruyères (Erica dx darleyensis), hellébores (j'ai plein de jolis bébés de semis en attente, et de TRES bonnes amies pourvoyeuses, suivez mon regard...;o))...) et autres couvre-sols supportant l'ombre ou la mi-ombre. Des Iberis sempervirens, en vert et en doré, aussi, côté soleil...
Il me reste plein d'interrogations, quand même: pour le moment, tout ce petit monde sera essentiellement au soleil, mais quand les arbres auront grandi...les Pinus et Picea ne seront-ils pas trop à l'ombre???
Tant pis : Alea jacta est!
allee-du-boulingrin-26-10-12_03.jpg
Alors, qu'en dis-tu, dame Berthille? Retrouves-tu l'esprit du projet initial?
Et vous autres, qu'est-ce que cela vous inspire???
J'attends avec plaisir, malgré le regret des douces journées d'automne, les premières "vraies' neiges de l'hiver, pour voir ce que donne le spectacle, lorsque tous les caducs auront fait leur striptease...
Mais ce matin, entre la fine couche de neige et le vent d'enfer qui souffle en rafales sur le jardin, voilà ce que ça donne: impossible de prendre une photo correcte, ça bouge trop!!! ;o))
allee-du-boulingrin-28-10-12.jpg

vendredi 26 octobre 2012

De la dentelle dans la dentelle (Hydrangea Blue Deckle)

blue deckle 21 10 12 02
Ahhhh, je vous le dis: la saison des travaux d'aiguilles arrive, mesdames! Sortez vos pelotes, vos aiguilles et vos petits crochets, vos fils et votre tapisserie!
Déjà, le matin, avez-vous remarqué? Ces dames à 8 pattes,nos infatigables araignées, mettent en valeur leurs dentelles de soie en les brodant de perles de rosée plus scintillantes les unes que les auters.
blue-deckle-24-06-09.jpgD'ordinaire on la voit à peine, leur belle ouvrage en spirale parfaite! Mais à cette saison, le matin, elles font un concours à travers tout le jardin, pour faire admirer chacune la sienne! Une vraie compétition!
Et comme si cela ne suffisait pas à nous annoncer le temps des travaux d'aiguille, regardez le travail d'orfèvre que j'ai trouvé ce matin!
Vous connaissez tous les Hydrangea "lacecaps" ou "bonnets de dentelle", bien sûr. Loin des grosses moumouttes bien gonflées (et gonflantes!)  de leurs cousins "à boules", ils doivent leur petit nom à la couronne de fleurs stériles, plus ou moins régulière, qui leur entoure le coeur :  de minuscules fleurs fertiles, au petit point, qui forment comme une calotte, au centre.
charlotteComme ces bonnets de grand-mère, au joli nom de "charlottes",  calottes de tissu ou de crochet entourées d'un volant de dentelle (par pure coquetterie!) , qui enserrait jadis les nattes bien tressées de nos aïeules...
blue-deckle-24-06-09_02.jpgCa me rappelle aussi les petits bonnets des robes de baptème à l'ancienne, ou ceux des poupons joufflus de mon enfance, d'ailleurs!
Mais là, le Bonnet de Dentelle en question, il me fait de la dentelle dans la dentelle! Un vrai travail d'artiste!!!!
Une dentelle de nervures, comme ces feuilles de platane que nous faisions sécher entre les pages de nos cahiers, à l'école primaire, pour le cours de "leçons de choses"...
blue-deckle-03-07-12.JPGC'est l'un des "lacecaps" les plus connus: 'Blue Deckle'. Qui n'a bien sûr de "blue" que le nom, dans ma terre calcaire!
Quant au "deckle", j'ai fini par touver ce qu'il voulait dire! C'est la barbe!
blue-deckle-08-06-11.JPGNon, pas celle-là, point de bouc ni de poils dans cette histoire!!! La barbe des bords d'un papier pas-coupé-comme-il-faut! Barbe, comme dans "ébarber",  vous voyez? Peut-être à cause du nombre assez aléatoire, et de la répartition irrégulière, de la "dentelle" autour de son bonnet? Ce qui ne lui nuit d'ailleurs pas, car les fleurs sont si nombreuses que l'ensemble parait homogène!
Et du coup, en français, ça donne... "Barbe Bleue"!!! ;o))
Je doute que ceux qui l'ont ainsi baptisé aient eu le moins du monde l'intention de faire un jeu de mots en français, encore plus mauvais que les miens! ;o))
blue-deckle-21-10-12.JPGMais revenons à cet amour de petit bonnet. C'est vraiment une valeur sûre, je trouve!
Les Hydrangea de la famille des serrata, dont il fait partie, se montrent souvent un peu plus difficiles que les autres, dans ma froide Isère. Est-ce dû à leurs branches plus fines? Je ne sais pas.... Mais celui-ci est, avec 'Preciosa', une très belle exception.
blue-deckle-03-07-12_02.jpgUn petit costaud, trappu ( en pot, ici, il ne dépasse pas 60 cm de haut, un peu plus en largeur). Bien ramifié, et très, très florifère. Ses fleurs fanent joliment, en plus, en vert céladon puis en vieux rose. Et quelques fleurs fraîches viennent agrémenter l'ensemble tout au long de la saison (il fleurit aussi sur le bois de l'année).
blue-deckle-25-10-12.jpgIl est l'un des rares à n'avoir pas souffert du tout l'hiver dernier, quand tant de ses cousins ont perdu une partie de leur ramure, voire plus.... Il était pourtant, du fait même de sa petite taille, en première ligne face aux attaques du froid!
Et son pot faisait partie des plus petits...j'ai renoncé à comprendre.
Il est réputé aussi pour ses couleurs d'automne, mais il n'a pas assez de lumière, là où je l'ai placé, pour donner sa pleine mesure.
blue deckle 21 10 12 04-copie-1Eh, il faut choisir! L'ombre pour ne pas risquer de le brûler et limiter les arrosages, ou le demi-soleil pour lui permettre de s'embraser à l'automne.... cornélien, n'est-il pas? ;o)
D'ailleurs, les dentelles "passent", au soleil, c'est bien connu. Alors je le garde à l'ombre!
Avec la chute vertigineuse des températures prévue pour ce week-end, il était temps que je lui rende hommage, à cette jolie charlotte, non? Avant que le gel ne l'envoie..aux fraises! ( ;o)) pas pu résister...)
L'avez-vous dans vos jardins? En pleine terre, peut-être? Y est-il plus grand? Plus coloré en ce moment? Racontez-moi tout!
Et pour vous, compagnons de froidure, aujourd'hui dernier délai: tout bien protéger ce qui doit l'être, et surtout: couper l'eau au jardin !!! N'oubliez pas!
Je vous laisse avec une dernière image des dentelles de "Barbe-Bleue"..;o)) Bon week-end à tous!
blue-deckle-21-10-12_03.JPG

mercredi 17 octobre 2012

Il vente, il vente, Bergère!

14 10 12 04

Mi-Octobre. Les chats se terrent frileusement sur le tapis, au plus près de la cheminée qui crépite...
Pourtant, point de couleurs d'automne au jardin, ou guère, pour l'instant! J'ai bien cru voir, hier matin, une fine, fine couche de gelée blanche, au petit jour, à l'ouest du jardin...aurais-je rêvé?
Dehors, le vent-vandale, pris de folie, détricote avec fureur le patient ouvrage de l'été. Il s'acharne à séparer  le bois des feuilles, les pétales des tiges et les graines des gousses..
Sous la ramée, ô bien-aimée,
L'étang reflète, profond miroir,
La silhouette du charme noir
Où le vent pleure...
Ooooh, mais on ne va pas se laisser rabougriser comme ça sans  rien faire!
Pas question!
Jouons! C'est l'heure!

A nous les petits koitesses! (enfin..si ça vous dit! ;o)
koitesse-17-10-12.jpg





N°1
Etoile de neige,
Mon coeur amoureux,
S'est pris au piège
de tes p'tits yeux...




koitesse-17-10-12_02.jpg











N°2
Trompettes,
Dessous la ramée,
Vous êtes bien mal embouchées!






koitesse-17-10-12_03.jpg







N°3
Et les cloches sonnent, sonnent,
Elles tremblent dans le vent
Obsédant et monotone....





koitesse-17-10-12_04.jpg







N°4
L'important
C'est le rose,
L'important...




koitesse-17-10-12_05.jpg







N°5
Un p'tit brin d'parapluie,
Dans un coin d'paradis...







koitesse-17-10-12_06.jpg







N°6
Les petits pois...
Sont d'or!





koitesse-17-10-12_07.jpg









N°7
Petites grappes
Très étroites,
Petites grappes
Faites en Tikki-Takki...





koitesse-17-10-12_08.jpg






N°8
Mais quand reviendra
Le temps des cerises?






koitesse-17-10-12_09.jpg










N°9
Plante de Cro...
Plante de Ma...
Plante de Gnon...
Plante de Cro-Magnon...





koitesse 17 10 12 10





N°10
Le bouquet final
du feu d'artifice?








Alors...qui va gagner? Les avez-vous reconnus?
Oui, je sais, les deux derniers sont krès, krès durs...mais faut ce qu'il faut, pour vous  faire encore un peu frétiller les neurones avant l'hiver! ;o))
16-10-12.jpg

samedi 13 octobre 2012

Le moine, le coucou et le crapaud (Aconitum carmichaeli et Tricyrtis Ikura)

ikura-13-10-12.JPG
- "Coucou ! " fit soudain une petite voix, cachée sous le grand fuchsia.
aconit-du-choisya-08-10-12_03.JPG- "Comment ?", fit poliment le grand moine qui présidait sagement sa belle congrégation de pénitents, humblement penchés  sous leurs capuchons bleus. Il n'était pas sûr d'avoir tout bien compris.
aconit-du-choisya-08-10-12_02.JPGLes coucous, normalement, ce sont  plutôt les moinillons de Napel qui se font sonner les cloches avec, au printemps, pas ceux de Carmichael!
Un "coucou" à l'automne, quelle incongruité!
- "Ah non...faites excuse, ce n'est pas "comment", mais "combien", s'il vous plait! Coucou!" répéta la petite voix.
ikura 13 10 12 02- "Mais enfin, qui est là ???,  interrogea, perplexe, le grand moine irlandais (du clan O'Tonnal). Fichu capuchon! Avec ce grand machin, non seulement on n'entend que couac, mais on n'y voit goutte à trois pas!" marmonna-t-il encore dans sa belle barbiche bleue.
- "Coucou !" refit la petite voix blanche.
- "-Ahh...Conit de conit ! (ndlt: juron gaelique irlandais, enfin..je crois!)
M'inerve, ce coucou de malheur. Mais où est-il?"
ikura-13-10-12_04.JPG- "Je suis là, juste en dessous! Coucou !"
- "Inutile de répéter! Je ne suis pas sourd! "
(Ca, ça reste à voir...Les Aconits, c'est souvent dur de la feuille, vous n'avez pas remarqué? ;o)).)
- "Pardonnez-moi, ô Vénérable Frère, je voulais juste me présenter! "Coucou" c'est mon nom de famille, dans mon pays. Et mon petit nom, c'est "Combien", pas '"Comment".
Il parait que dans notre famille, nos jolies taches de rousseur font penser au pelage ventral des coucous de montagne. Et, comme eux, on vit bien cachés au fond des forêts.
aconit-du-choisya-08-10-12_05.jpgAlors du coup (-coup, répéta-t-il machinalement) comme tout le monde s'attend à m'entendre répéter "Coucou" à longueur de journée, je m'exécute, pour leur faire plaisir. Coucou!
Quant à mon prénom, mes parents ne m'ont jamais expliqué le pourquoi du comment ils avaient choisi "Combien"...Peut-être parce que des taches de rousseur, je n'en ai pas beaucoup, moi! Il faut vraiment se pencher sur mon petit coeur de Coucou pour les compter! Mes frères, pour la plupart, en ont de partout!
Hototogisou Ikura, pour vous servir! Coucou!"
aconit-du-choisya-13-10-12.JPG- "Ah, je vois!" répondit l'irlandais, qui n'y voyait toujours rien du tout, avec son capuchon, mais qu'importe, il était déterminé à être poli (et déjà, il pensait dans son fort intérieur: "Chic, un paien à convertir!").
ikura-13-10-12_08.jpg"Enchanté! Mais vous savez, les coucous de montagne, reprit-il, on n'a pas ça par ici. Personne ne va rien y comprendre! Voulez-vous que je vous re-baptise, histoire de vous dispenser de cette infernale ritournelle? Qui, entre nous, est complètement ridicule, d'ailleurs, à cette saison." fit-il, tentateur...
-" Ce ne serait pas une mauvaise idée...mais ça m'engage à quoi, au juste?" demanda "Combien Coucou", devenu un brin méfiant, depuis le temps qu'il voyageait de pays en pays.
ikura-13-10-12_07.jpg-" Oh, à pas grand chose, vous savez! Juste à revenir chaque année, à la date anniversaire de votre baptème, faire vos dévotions en compagnie du reste de la congrégation. Et puis, ajouta-t-il pour faire bonne mesure, ça me ferait plaisir de vous revoir!"
aconit-du-choysia-17-09-11.jpg-"Alors là, je suis d'accord! Vous m'êtes aussi fort sympatique. Et puis, ça tombe bien: moi je regarde tout le temps en l'air, et vous, tout le temps par terre. Avouez que c'est pratique, pour la conversation! M'avez-vous déjà choisi un autre nom?"  demanda la petite voix, toute joyeuse.
-"Attendez, je réfléchis... Robe blanche comme lys...oui mais avec des taches, quand même, ça gâche un peu...Oh! Je sais ce qui vous irait comme un gant! Un prénom composé! Lys pour la blancheur (pas beaucoup d'imagination, le père abbé: chez les religieux, dès que c'est blanc, c'est forcémen un lys...), et...Crapaud pour les taches.
Au moins, ça c'est un animal bien de chez nous!
Et puis, tant qu'à faire,si vous devez répéter quelque chose, vous n'aurez qu'à dire: "Croâ! Croâ!" ... ou "Crois! Crois"! ...Ou "Croix, Croix!" si vous préférez.
ikura-13-10-12_09.jpgLà, tout le monde comprendra! (et puis, ça nous fera de la pub, sussura la petite voix intérieure du prosélyte impénitent...). Lys-Crapaud, qu'en dites-vous? Mais vous pouvez garder Ikura votre surnom, si vous voulez!" ajouta-t-il, de peur d'un refus devant ce changement quelque peu radical de patronyme...
-"Tope-la, mon frère! Va pour "Lys-Crapaud Ikura", fit le nouveau converti...
Et c'est ainsi que chaque automne, on retrouva, taches et capuchons, les deux nouveaux compères, l'irlandais et le japonais, en grande conversation dans le jardin !
L'histoire dit aussi qu'à son arrivée, chaque année, si vous écoutez bien, vous entendrez le petit malin saluer ses amis d'un "Coucou!" malicieux, juste pour ne pas perdre la main..enfin, la voix!
Comment ça, vous n'y croyez pas, à mon histoire??? Moi, j'y "Croâ"! ;o))
(Tiens, et si j'allais faire un brin de conversation à ma copine japonaise préférée, moi? Elle s'appelle Matasakawa! Kanpaï !)
ikura-13-10-12_05.jpg