mercredi 5 septembre 2012

Correspondances

miscanthus-kaskade-04-09-12_02.jpg
Avec le retour de la fraîcheur, le jardin revit...la jardinière aussi! ;o))
Regardez-moi cette explosion joyeuse de Miscanthus Kaskade! Ah, celui-là,  si vous aimez les épis dorés, je vous le recommande!
echinacea-white-swan-15-08-12.jpgS'il ne "cascade" pas autant que son nom l'indique, il se singularise, parmi mes Miscanthus, par une floraison spectaculaire et régulière, dès la fin Juillet, et jusqu'aux gelées! Alors que la plupart de ses cousins ne commencent qu'à peine (et encore, pas tous les ans) à montrer leurs tiges florales.
Mais je m'égare, ce n'est pas le sujet du jour...
La nature, ou le hasard, je ne sais, fait parfois si bien les choses.
Juré, aucune des associations de plantes que je vous montre n'a été "pensée"! J'aurais dû prétendre que si, pour me faire mousser, mais je préfère m'émerveiller de la "naturelle" beauté de certaines scènes, et du sens de la poésie du Jardinier Céleste.
"La nature est un temple ou de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles...."
C'est avec l'Echinacea 'White Swan' que j'ai commencé à le remarquer. Planté en arrière de deux jolies touffes d'Helleborus abruzzicus, au feuillage découpé, regardez cette parfaite correspondance!
twilight-starshine-04-09-12_02.JPGIci c'est la forme de la fleur qui fait écho au feuillage de sa compagne. Etoile contre étoile,comme un reflet sur l'eau...ou plutôt sur la terre!
Leur vue me fait du bien, j'y trouve une harmonie qui m'attire irrésistiblement le regard, comme certaines oeuvres d'art, ou certaines musiques qui ont le pouvoir d'apaiser le coeur....
Comment expliquer que cet écho de formes végétales déclenche aussi parfois comme un écho de l'âme?.....
Un peu plus loin, c'est son cousin l'Echinacea 'Twilight' qui me surprend à son tour. Grandes étoiles perdues sur une mer de petites étoiles. C'est l'Aster 'Starshine', cette fois, qui répond en écho... (celui-là aussi, je vous le conseille, lui aussi est toujours en fleurs dès le début août!).
twilight-karfunkelstein-starshine-04-09-12_02.JPGC'est moins évident que la scène précédente, mais la botte secrète de l'Echinacea 'Twilight', c'est qu'il chante en canon (visuel! ), mais à trois voix!
A ses pieds s'est installé un petit sedum assez bas, bien droit, au feuillage sombre et aux nuées de petits pompons pourprés... C'est 'Karfunkelstein'.
Voyez comme cette fois, ce sont  les couleurs qui se répondent..... Quelques étoiles pourpres se détachant sur un moutonnement de petits nuages...mêmes nuances, complicité...
On dirait que l' Echinacea ne sait plus où donner de la tête, mi-dressé vers son blanc complice d'un côté, mi-penché vers le moutonneux tapis de l'autre...
Comme de longs échos qui parfois se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité...
Plus loin encore, c'est un autre Sedum, 'Neon', qui se met au diapason, cette fois, avec le magenta du beau geranium 'Patricia'...Quelle évidence....
twilight-karfunkelstein-04-09-12.JPGJe ne peux m'empêcher de penser à l'un de ces livres magiques, qui ont marqué ma jeunesse, et qui évoquait, lui aussi, cette magie des correspondances, mais au sujet de la musique :
"... Et parfois, il feuillette les partitions.... Il suit le défilé des signes noirs et entend les sons qui furent jadis.
C'est une des grandes énigmes de la vie, qu'un signe noir ait le sens d'un son et que ce son , lié à d'autres, ait le sens d'un état de l'âme, d'une tristesse ou d'un éclair du regard.
Une grande énigme, que la vibration d'une corde soit aussi la vibration de l'âme et que le frémissement de la corde ne soit cependant rien de plus qu'une loi du nombre, exprimable par une formule, alors que la de l'âme ne s'exprime que par un sourire sur les lèvres ou une larme au bord des paupières..."(Ernst Wiechert, Missa Sine Nomine)
neon-patricia-04-09-12_03.jpgJe me souviens même...C'était, je crois, page 82 de l'édition de poche, cent fois lue et relue...
En littérature aussi, parfois, les signes noirs sur la page blanche ont un réel pouvoir...tout comme les harmonies, dont on a à peine conscience, que nous offrent les plantes...
"Vastes comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent..."


J'aurais parlé des formes, aussi, de l'émotion que suscite parfois un château, une simple chaumière ou une sculpture qui vous touche le coeur...
Et l'on reste là, plusieurs minutes ou quelques heures, à s'abreuver de beauté, et à s'émerveiller...
Vous l'avez sûrement ressenti, vous aussi, au hasard d'une promenade, dans votre jardin ou celui d'un autre...racontez-moi, vous voulez bien? 
J'écouterai le murmure de vos jardins, les yeux embués par la pluie d'étoiles qui tombe doucement du Geranium soboliferum...
soboliferum-03-09-12.jpg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire