dimanche 17 février 2013

Une envahisseuse qui se hâte avec lenteur, et d'une pâleur... éblouissante! (Eranthis hyemalis)

Une fois de plus, je me suis "fait eue".
Ceux qui fréquentent ce modeste blog depuis un certain temps, connaissent mon amour, disons... plus que modéré, pour les fleurs jaune "pett" !
Entre les boutons d'or, les pissenlits, les oxalis corniculées et ces pestouilles de ficaires, franchement, dites-moi, vous trouvez qu'il y a besoin d'en rajouter, vous?
Le jaune pâle, par contre, là... je ne dis pas non!
Doux au regard, s'associant avec bonheur avec presque tout, même le rose, j'ai un petit faible pour le jaune pâle, je l'avoue.
Au printemps 2009 donc, fourrageant comme à mon habitude parmi les pépiniéristes de Schoppenwihr, je promène un regard mi-fasciné, mi-défensif sur le stand d'un certain pépiniériste allemand, connu aussi bien pour ses raretés que pour ses prix prohibitfs...
Et là... au milieu des étiquettes plus aguicheuses les unes que les autures, je tombe en arrêt devant une belle image toute nimbée de mon cher jaune doux. Et je lis: "Eranthis hyemalis "Pale Form".
Révélation! Ma p'tite bouche jardinière se remplit immédiatement d'une coupable salive de gourmandise...
Faut dire...ici, dans ma terre lourde et humide, peu de bulbes se sentent à l'aise, à part les Camassia.
Et l'Eranthis hyemalis, je me l'étais déjà repérée depuis un certain temps: outre qu'elle est originaire de chez nous, elle aime les terres humides (mais drainées, pfff...ça veut dire quoi???), déteste sécher l'été, préfère les terres calcaires (brave petite!), et fleurit à une période rare: février.
Alléchant en diable!!! Sauf que, bien sûr, elle est jaune "pett". Pett de chez pett.  Je m'étais donc abstenue jusque là.
Alors me mettre sous les yeux une photo d'Eranthis hyemalis jaune pâle, c'est du sadisme à l'état pur! Comment voulez-vous que je résiste, moi?
Percée jusques au fond du coeur
D'une atteinte imprévue aussi bien que mortelle,
(pour le porte-monnaie !)…
Je demeure immobile, et mon âme abattue
Cède au coût qui me tue !
Quand je pense que ce n'est pas "un", mais TROIS godets que j'ai ramenés! (Il faut dire que ces chères helléborines sont réputées difficiles à transplanter). J'ai honte.
L'année suivante... une seule maigre feuille en guise de récompense. Une sur 3. Et pas de fleurs. Pas de quoi s'en vanter.
Mais en 2011, tout de même, UNE seule et unique fleurette montra le bout de ses bractées (ce ne sont pas des pétales, en fait, les vrais sont réduits à la taille des étamines, au milieu).
Sauf que.
Si près de voir mon feu récompensé,
Ô Dieu, l'étrange peine !
En cet affront mon oeil est l'offensé,
Et l'offenseur ce jaune peu amène !
(Ben quoi? Un p'tit coup d'Cid, ça peut pas faire de mal! ;o))...)
Pour la pâleur, tu repasseras, la Zeph!!!!Tu t'es encore fait avoir! Quand je pense que les Eranthis "de base" se vendent à six sous la douzaine chez le plus basique des bulbologues, ça fait rager!
L'année suivante? DEUX fleurs! Tout aussi "pett"!
Et cette année...TROIS!  Glorieuse Victoire! ;o)
Quand je pense qu'elles sont réputées pouvoir devenir envahissantes (dans des conditions optimales, s'entend!), ben à cette allure-là, on n'est pas rendus!!!
Apparemment, je ne suis pas la seule à les trouver bien plus asthmatiques que prévu, ces soit-disant coureuses...Elles se multiplient, dit-on, par semis ou par division de leurs bulbes-rhizomes (un genre d'intermédiaire, apparemment).
Vous croyez qu'un jour, un jardinier du coin maudira l'inconsciente des siècles passés qui aura introduit une peste pareille? Au 15ème millénaire, peut-être! ;o))
Et toujours aussi jaunes.
Ce ne serait pas plus joli comme ça, là, en-dessous (j'ai un peu trafiqué les couleurs, pour retrouver mon rêve...)
Le pire, c'est qu'elles se referment dès que le soleil se cache. Des vrais clignotants! Pire que les crocus. Je vous le dis: à cette saison, faut bien viser pour les mitrailler autrement que la bouche-en-cul-de-poule!
Dire qu'il y a plein de gens qui se sont amusés à leur trouver des noms! Helléborine (pourquoi? Mystère..), Aconit d'hiver (c'est vrai qu'elles sont toxiques, mais à cette saison, le risque qu'un bambin aille goûter ça me parait vraiment infinitésimal!), Pied-de-coq pour les italiens...et j'en passe! Tant de noms pour une si petite chose...et jaune "pett" en plus! (Je n'arrive pas à le digérer!)
J'ai le coeur qui saigne à la pensée du joli spectacle qu'elles auraient pu faire, en jaune pâle, avec quelques perce-neige et une poignée de Misch... (Scilla mischtschenkoana).
Quand je la regarde, pfff.... la "pale form", ce n'est pas la fleur qui l'a...c'est moi!
Mais bon. Elle est là. Je vais essayer de m'y faire! Il y a si peu de fleurs, en ce moment...
Une "envahisseuse" qui court aussi vite qu'une tortue asthmatique, et d'une "pâleur" qui donne envie de mettre des lunettes de soleil, ça ne se refuse sûrement pas...Alors...
Va,  je ne te hais point!  ;o)

PS: Je ne sais pas chez vous, mais ici, il y a eu un de ces coups de froid, cette nuit!
Un site météo parle de -10° et l'autre de -5°... C'est probablement entre les deux, mais tout est figé!!!
Pauvres Miscanthus à qui j'ai fait une coupe militaire réglementaire, justement, hier! Ils ont dû se geler les neurones!!!!
Et pourtant, il y en a certaines qui n'ont pas eu peur, regardez!
Il ne fait pourtant pas un temps à sortir ses misch...! 
Pas bon, ça, d'avoir froid aux misch... !!! ;o))
(Scilla mischtschenkoana)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire