dimanche 26 mai 2013

Il a la pêche, et en plus, il a de la veine! (Acer palmatum Peaches and Cream)

Aujourd'hui, petits gâtés, je vais vous présenter un de mes chouchous...
Il fait mon bonheur de Mars à Novembre, là, juste en face de mes fenêtres.
C'est un ami, fou d'érables, qui me l'a offert après m'avoir vue baver devant pendant 10 bonnes minutes, lors d'une mémorable foire aux plantes dans le midi toulousain, en 2006.
Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais, coïncidence suprême, les fenêtres d'une maison orientées au sud donnent presque systématiquement sur des plates-bandes orientées...au Nord! Incroyable, non? ;o))
Quand je suis arrivée dans ce jardin, en face des dites fenêtres-au-Sud, il y avait un long écran de lierre encadré de lauriers, fermant la moitié de la terrasse.
Arf. Veut pas se sentir en prison, la Zeph!
J'ai failli l'arracher, mais finalement, je me suis ravisée (probablement à cause du boulot que ça représentait! ;o))...)
En fait, ce lierre s'était accroché, sûrement depuis des dizaines d'années, à une sorte de portique en fer-genre-piquets-de-clôture, et formait une jolie arche au dessus du petit escalier montant au reste du jardin.
J'ai donc constitué une équipe de choc, constituée de 2 de mes ennemies intimes les plus proches (Patience et Minutie), et de mon indéfectible allié de toujours: l'ami Sécateur...;o))
Le résultat continue de m'enchanter depuis 7 ans: une série d'arches en dentelle de lierre, facile à reprendre une fois par an (et encore!).
Je referme la parenthèse, c'était juste au cas où ça donnerait des idées à un(e) autre emmuré(e)-claustro dans mon  genre...;o)
Du coup, certes, l'hiver, la lumière passait enfin à travers les arches, mais la vue derrière n'était pas top: au dessus du muret, une zone de non-droit, in-jardinable, saturée de grosses racines de charme à fleur de terre, où seule la pervenche accepte, bon gré, mal gré, de s'étaler. Même l'Aegopodium panaché s'y étiole, c'est tout dire!
Seule solution: les pots.
Et c'est ainsi que mon chouchou s'est retrouvé installé, dans un joli pot vernissé-mais-résistant-au-gel,  au beau milieu de l'arche de lierre la plus sombre, tout à gauche, où jamais un rayon de soleil n'oserait s'aventurer de peur de s'y noyer.
Mais mon chouchou, lui, s'y plait manifestement beaucoup. Certes, il s'est étiré vers la terrasse et la lumière, ce qui lui donne un petit air penché, japonisant en diable!
Je le soupçonne de détester le soleil, en fait. Sa constitution délicate et la pâleur de son teint, s’accommodent bien  mieux d'une ombre protectrice.
La pâleur de son teint...de pêche!
Car il s'appelle Acer palmatum (vous l'aurez deviné!) 'Peaches and Cream'.
C'est vrai qu'au printemps, il prend par endroit des nuances rosées sur le bout des feuilles, une petite rougeur de Jeune Fille timide à peine esquissée...
J'ai lu qu'il existait des clones plus ou moins rosés. Celui-là ne l'est guère, et c'est tant mieux en ce qui me concerne, car je préfère son côté crème à son côté pêche, pour tout vous dire!
Ce que j'aime chez lui, ce sont ses fines feuilles vert très pâle, translucides, profondément et délicatement dentelées, de vrais doigts de fée!  Et sur lesquelles se dessine tout un réseau de nervures d'un vert plus sombre, en parfait camaieu.
On disait autrefois qu'il était possible de reconnaître les "vraies" princesses de conte de fées à leur peau translucide, aussi douce que la soie, et au réseau de fines veines qui courait sur leurs mains délicates (qui n'avaient jamais manié une fourche-bêche, bien évidemment! ;o))..)
Alors mon chouchou a dû être une vraie princesse dans une vie antérieure, sûrement! ;o)
Une Petite Princesse, au pays des érables palmés: elle ne dépasse pas les 2 ou 3 m de haut dans les conditions idéales, alors en  pot, elle reste une jolie miniature en forme de gracieux dôme, légèrement pleureur. Une sorte de bonsaï naturel, sans que j'aie eu besoin d'intervenir à aucun moment.
Son vert tendre ressort à merveille, du printemps à l'été, sur le fond vert de l'arche de lierre.
Mais à l'automne, par contre..là, la Jeune Fille timide se trasnforme tout à coup en un superbe Dragon de feu, flamboyant du plus bel orange qu'un feu de bois ait jamais produit!!!
Son voisin immédiat, Suisei, installé dans la niche suivante, en rougit de jalousie! ;o)

27 commentaires:

  1. J'aime l'acer palmatum, mais en pot avec ma petite tête il risque de mourir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, à l'ombre, et dans un grand pot, ici au plus fort de l'été, un arrosage tous les 8 à 10 jours suffit amplement! Heureusement, vu la taille de la mienne, de tête! ;o)))

      Supprimer
  2. va falloir que je retrouve mon mot de passe pour ne pas faire un commentaire en anonyme...
    Je les aime beaucoup ces arches que j'avais remarquées les érables sont merveilleux 3 saisons sur 4 , c'est pour çà que nous les aimons. As tu remplacer ta collection d'hydrangéas qui mourrut l'année dernière? bises Tène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas encore, Tène. j'en ai racheté 2, et j'ai une ou deux boutures en attente, mais avec le temps qu'il fait, ce n'est pas une priorité quand il y a une éclaircie...

      Supprimer
  3. Chouette d'idée ces arches de lierre servant d'écrin aux acers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maryline! Elles ne demandent que très peu d'entretien, et les fruits du lierre sont le régal des merles, l'hiver!

      Supprimer
  4. Bonsoir Zéphirine,
    Magnifique, ton petiot vert clair veiné ! Une vraie merveille ! Jolies poteries aussi, bien assorties. Pas assez d'ombre chez moi, pas la bonne terre non plus, le seul que j'ai est en pot aussi, un petit (tout petit) Shindeshojo de 50 cm à tout casser, malmené par le vent et par certains gourmands !
    Bonne semaine encore sibérienne ! Ah glagla, qu'avons-nous donc fait pour être ainsi punies ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai ma petite idée sur la question, Gisou: je crois que nous avons bien trop râlé après la météo depuis quelques années : trop chaud, trop froid, trop de gel, trop sec, etc...
      Alors le Grand Patron du Service Météo, là haut, en a eu marre de nous entendre rouspéter... il a trouvé un bon moyen pour nous coincer à l'intérieur et ne plus entendre nos sempiternelles récriminations! ;o)) Qu'en penses-tu?

      Supprimer
    2. Ce que j'en pense ? Ce que j'en pense, c'est que pour le même prix, le service n'est plus ce qu'il était il y a trente ou cinquante ans ! Il s'emmêle les pinceaux, le Grand Patron ! l'été en hiver, l'hiver au printemps, plus d'été du tout ou presque... Les tempêtes, les inondations et tout le tralala... Normal qu'on râle, on en perd notre boussole ! Déjà qu'ils nous mettent l'heure d'été que j'arrive toujours pas à digérer... Bon mais ça, c'est pas sa fôte à Lui...

      Supprimer
    3. Ps : je n'arrive pas à m'abonner à ton nouveau blog. Netvibes, newsgator, yahoo, atom... Ca veut dire quoi tout ça ? je sais pas comment faire... Nulle en informatique ! Merci et bonne soirée.

      Supprimer
    4. Pour les changements d'heure, je n'en suis pas plus heureuse que toi! Mais je serre les dents, les poings et les fesses, en me disant qu'on profitera de plus longues soirées...quand il fera meilleur! ;o)) C'est le passage à l'heure d'hiver, surtout, que je déteste, trop déprimant!
      Pour les "abonnements", je n'ai aucune idée de la façon dont ça marche, ma pauvre grande...
      Peut-être qu'un autre gentil visiteur saurait te renseigner??? L'appel est lancé! ;o)

      Supprimer
  5. Heureusement qu'il est palmé ton arbre! par les temps qui courrent...N'est-ce pas trop asservissant que de tailler ce lierre? Bises sèches de ciel bleu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;o))
      Je le vois bien en train de ramer avec ses palmes pour essayer de sortir du déluge, tiens! ;o))
      Non, ce n'est pas contraignant: une fois "grimpé", comme ça, il ne pousse pas si vite que ça. Il fait juste quelques longs rameaux qui retombent, et qu'il faut ratiboiser une fois par an.
      Le seul truc, ce sont les semis, au pied. Là où sont les arches, aucun souci: d'un côté la terrasse dallée (il faut juste plumicher quelques semis dans les pots d'hydrangea, au printemps), de l'autre, le territoire de non-droit, dans les racines du grand charme. Là, pousse qui pourra! ;o))
      Par contre, le lierre recouvre aussi la murette (80 cm de haut) qui sépare la terrasse du jardin, de l'autre côté du petit escalier. Là, je m'en occupe en automne, je coupe toutes les tiges florales et j'égalise. Ca limite vraiment bien les semis, et l'écran bien vert reste beau tout l'hiver. Et il reste les fruits sur les arches, pour les merles.
      Bisous temporairement asséchés aussi, mais pas pour longtemps (retour du déluge cet après-midi..grrr...)

      Supprimer
  6. Ben dis donc, ton jardin a des airs de Japon ! Il fait un temps possible pour ces plantes-là en été ? Parce que chez nous, c'est trois fois trop chaud quand ça se met à chauffer. Le pauvre érable que j'ai mis en bac perd des branches chaque été... alors que l'hiver lui fait plutôt du bien !
    En attendant avec le temps de ce mois de mai ils profitent ces petits bijoux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont vraiment à l'ombre tout le temps. Alors oui, ils supportent apparemment bien nos étés, avec un arrosage "à donf" tous les 10 jours, en été. certains sont là depuis 6 ans, et se portent bien.
      Le redoutable hiver 2011-2012, par contre, en a trucidé deux...;o(( Pas tout de suite, mais ils ont progressivement dépéri. C'est le froid à travers les parois du pot, je pense, qui a fini par les atteindre (il n'avait pas dégelé pendant 3 semaines complètes...)

      Supprimer
  7. magnifiques tes érables Zeph. De vraies beautés...Je n'en ai qu'un (et là ma pauvre tête, comme ça, loin de sa maison et de l'étiquette est incapable de retrouver son nom!lol) mais loin d'être aussi joli que les tiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, je compatis, Kristin. Moi aussi j'ai du mal, avec ceux qui ont des noms japonais! Les shishi, les kiki, les shojo et les shiji, je m'y emmèle les pinceaux avec délices! Celui-là, fort heureusement, a un nom bien plus accessible à nos mémoires européennes! ;o))
      Bonne journée, Miss! ;o)

      Supprimer
  8. Je me verrais bien faire une pause cup of tea accoudée à la jolie table ronde près des arches de lierre. Cela fait presque un peu cloître, une ambiance calme et paisible. J'aurais d'ailleurs bien aimé pouvoir agrandir la photo ...
    C'est une couleur peu courante pour un feuillage, je la préfère aussi plus crème que pêche (dans l'assiette, c'est l'inverse :-) ). Dans un coin ombragé et très sombre, il doit faire merveille ! L'absence totale de soleil ne nuit-elle pas aux couleurs automnales ?
    Tu vas réussir à les garder combien d'années en pot tes acer ? Tu leur donnes un amendement de temps en temps ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es attendue quand tu veux, Dame Belette, tu le sais!!! Sauf que la table, maintenant, est rectangulaire avec des demi-cercles au bout...ça marche quand même, dis?
      Si tu préfères, la table ronde a migré au bord de l'étang, là en haut, sous le grand charme...c'est pas mal non plus, tu sais! Quand est-ce que tu arrives?????? ;o))
      C'est effectivement sa couleur vert pâle que j'aime le plus, avec ce côté translucide accentué par les nervures plus sombres.
      Apparemment, les couleurs automnales restent très marquées, même pour ceux qui comme lui, ne voient jamais le soleil... Certains sont en pot depuis 6 ou 7 ans. Celui-ci, par exemple, a atterri ici en mai 2006...
      Pour l'amendement, je ne suis pas très douée..ils ont eu droit à un re-surfaçage de compost, l'an dernier...et c'est tout.... Je sais, ce n'est pas bien, mais ils n'ont pas l'air de souffrir. Et restent d'autant plus nains, je pense, ce qui me convient bien!
      Bon. La bouilloire est prête, les boules à thé bien astiquées, le service en porcelaine disposé sur son plateau...je t'attends! ;o))

      Supprimer
    2. Oui je sais bien Zeph. Ce serait avec tellement de bonheur ! Mais le serpent d'asphalte est tellement long entre nos jardins :-(
      Table rectangulaire dans le cloître ou table ronde au bord du bassin ...hummm ... le choix est cornélien ... Les deux, en fonction de la course du soleil ;-)

      Merci pour les conseils de culture en pot. Je vais transmettre à une jardinière amie qui rêve d'acer et qui ne peut les cultiver qu'en pot.

      Supprimer
  9. Trop beau ! Pour les questions, Berthille m'a prise de court ! Je viens prendre des notes...j'aimerai bien essayer un acer en pot? Les acers ne semblent pas aimer ma terre. Difficile de se passer de leur beauté.
    Tu as bien fait de conserver ton lierre, j'aime beaucoup l'ambiance de ton coin au nord. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plupart des érables n'aimeraient pas ma terre non plus, je pense (bien que les grands, comme l'aconitifolium et le kitoseyama, en pleine terre, se portent très bien).
      Justement, le pot permet de leur offrir une terre mieux adaptée à leurs besoins (mi-terre de jardin, qui retient l'eau et la nourriture, mi-terre de bruyère, ici). Et comme ils ont un enracinement superficiel, ça marche assez bien en pot.
      Ceci dit, il faut quand même choisir des variétés naturellement naines au départ, ou du moins, "petites", pour qu'ils supportent ce régime. A moins d'être un as du bonsaï, ce qui n'est pas mon cas du tout! Bonne journée à toi, Karine! ;o)

      Supprimer
  10. Il a vraiment tout pour plaire, ton copain ! Et son voisinage avec Suisei est des plus photogéniques! Ton astuce pour illuminer tes arches est top, on ne pouvait rêver mieux. Bravo, et merci pour les jolies photos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les feuillages clairs ou dorés n'ont pas leur pareil pour éclairer les coins d'ombre, c'est vrai. Et celui-là est particulièrement gracieux...
      Merci chère dame de Homedream! Je te souhaite un beau week-end, en espérant que ce sera le dernier de cette looooongue série où la météo nous gâche les plaisirs du jardin!

      Supprimer
  11. Quelle délicatesse de merveille!

    Et alors, tu as eu une idée de génie, avec ce lierre. On hésite entre une corde à linge qui ferait pendre du linge de lierre, un livre ouvert, une double porte vers quelque monde enchanté. Ouverture à l'imagination, quoi qu'il en soit!

    RépondreSupprimer