dimanche 22 septembre 2013

Devinette quinquennale d'automne (Rodophiala bifida)

Il y a longtemps que je ne vous ai pas proposé une petite devinette! Ca vous dit?
Et celle-là, si je m'attendais à la voir réapparaître!!!!
Je l'avais déjà supprimée de ma base de données, même ! Cinq ans!!! Sans fleurs, sans feuilles, sans rien!!!!
Alors pour une surprise, ça c'est une belle surprise!!!
La (re-) connaissez-vous, cette belle écarlate?
C'est très étrange... une autre belle capricieuse a mis, elle, 4 ans pour refleurir cette année: Eucomis comosa Sparkling Burgundy.  Elles ont toutes deux fleuri l'année de leur plantation, mais ensuite, ces marmottes ont mis des années avant de refaire surface (au sens propre!)
Tu parles de Belles-au-Massif Dormant!!! Sauf que l'Eucomis, lui, me faisait de belles feuilles pourpres, au moins!
Bon. Pas d'indices, pour le moment.... ou peut-être un petit?
Allez, je vous donne un nom: Fugain, années 80.
D'accord, c'est pas pour les "d'jeunss", mon indice! Gnark, gnark, j'adooore vous entendre chercher en musique!!! ;o))

24 commentaires:

  1. Je pense que c'est une hémérocalle. je ne me mouille pas trop, mais laquelle???
    Bises, même pas trop rassurée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends très bien en quoi elle t'y fat penser,Jeannette, mais non! Ce n'est même pas la même famille! ;o) Cherche encore!
      Bisous!

      Supprimer
  2. Ta belle ressemblerait bien à un hippeastrum ou un comparse des amaryllidacées, n'est-ce pas ?
    Je dirai même un hippeastrum botanique, puniceum ou striatum... Mais je croyais que ces belles n'étaient pas si rustiques que ça, alors si la plante que tu nous montre est en pleine terre depuis 5 ans, c'est qu'elle est parfaitement rustique et là... ça ne colle pas bien avec hippeastrum...
    Aïe, je suis perdu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis donc Jackie en-dessous déchire tout :)
      Je me range à Rhodophiala que je ne connaissais pas du tout... Super une nouvelle plante découverte :)

      Supprimer
    2. Bravo François d'avoir trouvé la bonne famille : c'est bien une Amaryllidacée! Mais ce n'est pas un Hyppeastrum...
      Et effectivement "Jackie en dessous" est une super-jardinière! Le jardin que Michel et Jackie ont créé, au Sud de Lyon, est un incontournable - et fait la fierté!- de notre région! ;o)

      Supprimer
  3. Pour faire avancer le schmilblick :rhodophiala bifida "big bazar " (le nom c'est de moi ,à cause de Fugain !) .Mais cette plante que je ne connais évidemment pas ,serait originaire du Chili ,le Chili ,sur les hauts plateaux (où el sedum pasa ...) ,ça doit valoir le Nord Isère non ?Bon ,je voulais juste participer ...Bises un peu honteuses .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honteuses???? Et pourquoi donc, chère Jackie???
      Car ton Schmilblick, non seulement a bien avancé, mais il est même arrivé directement sur la ligne d'arrivée!!! ;o))
      Eh oui, c'est bien Rodophiala bifida, une belle "Sud-Américaine" , comme le chantait Fugain! Ce n'est certes pas sa chanson la plus connue, mais elle m'est tout de suite revenue en tête quand j'ai cherché un indice qui vous éviterait de vous perdre du côté des Sud-Africaines! Car tu l'as peut-être remarqué, mais quand on parle de bulbeuses peu courantes, c'est automatiquement vers les Sud Africaines qu'on se tourne d'abord!
      Bravo à toi, "Jackie-en-dessous-la-déchireuse" (selon François!) !!! ;o)) Elle n'était pas si facile à trouver, cette devinette-là!
      En tous cas j'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi ces deux bulbes (Eucomis comosa l'africain et Rodophiala bifida l'américaine), situés d'ailleurs dans le même massif du jardin, ont choisi cette année particulière pour refleurir après plusieurs années où ils avaient surtout brillé par leur absence! L'été n'a pas été particulièrement chaud...les pluies récentes n'ont pas été particulièrement abondantes....L'hiver dernier, assez doux? (mais pas exceptionnellement non plus!) Le long printemps humide? En quoi cela leur a-t-il rappelé leurs conditions natales respectives????
      Je vais "tâcher moyen", comme on dit ici, d'en savoir plus grâce aux amis plus familiers que moi de ces belles exotiques...
      Pour ceux que cela intéresserait, on les trouve (entre autres) chez Bulbargence...
      Encore bravo pour ta sagacité, Jeune Fille, et de grosses bises à partager avec Michel!
      PS: Iras-tu à Aiguebelette le samedi 6 octobre? Ce serait une belle occasion de se retrouver!!!

      Supprimer
    2. Bravo Jackie !!! Je n'aurais jamais trouvé Zeph !!! :P Bises

      Supprimer
  4. Bonjour zeph; voilà bien longtemps que je n'ai pas posté sur ton blog mais cela ne m'empêche pas d'admirer toutes ces merveilles que tu nous présentes, et d'en découvrir bien sûr, comme ce Rodophiala bifida! Il est superbe!
    Pour en revenir à l'Eucomis comosa "Sparkling burgundy" j'ai rencontré le même problème que toi : acheté il y a 4 ans, 2 ans sans fleurir, une belle floraison l'an passé et cette année, rien! Déception!!! Je me demande s'il ne s'agirait pas d'un problème nutritionnel; les nourrir, bien sûr c'est une évidence, avec un bon compost maison, mais la question c'est quand? Cette année donc j'ai traité mon Eucomis comme mes Agapanthe, en le nourrissant tout le long de l'été et début d'automne, car je me demande si, comme pour les Agapanthes, le bourgeon floral ne se formerait pas au creux du bulbe dès la fin de l'été? A suivre l'été prochain pour vérifier ma théorie...
    Ancolie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ancolie! Heureuse de te retrouver ! ;o)
      Ta théorie est intéressante.... et les copains bulbophiles que j'ai interviewés n'ont pas su expliquer ces floraisons à éclipses...
      J'ai eu une autre idée: j'ai racheté des eucomis pour étoffer un peu l'effet obtenu. Comme ces nouveaux venus ne viennent pas du même endroit, et n'ont pas fleuri cette année, j'ai hâte de voir s'ils seront synchrones avec les premiers, ou si au contraire les floraisons s'alterneront entre anciens et nouveaux... Ca devrait donner une piste....
      Tu es comme moi, j'imagine: tu n'aimes pas quand tu ne comprends pas! ;o))
      Rendez-vous l'an prochain, alors, d'accord! Bises curieuses! ;o))

      Supprimer
  5. Du rouge rouge ! Au royaume des pastels et de la douceur ? Je n'en crois pas mes yeux !!! Et quelles compagnes lui as-tu données ?
    Je n'aurais pas trouvé la plante mais lui ai tout de suite trouvé une forte ressemblance avec les amaryllis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûre d'aimer ce rouge flamboyant, tu as raison, même s'il tire sur le carmin, ce que les photos ne montrent pas forcément... Mais tu vois, je la soigne, ma pastellite! ;o))
      Elle est plantée à travers un tapis de Veronica x cantiana 'Kentish Pink' (une sacrée galopeuse!) et sous la protection d'une heuchère à feuillage pourpre et crispé : Heuchera Crimson Curls. Le fait que le feuillage de cette heuchère reste beau et dru même l'hiver est peut-être une des raisons de la non-disparition du bulbe, dans cet endroit mal drainé? Il doit lui éviter de se retrouvé douché au moment des fortes pluies, peut-être? Sais pas... Bises du dimanche Dame Belette! ;o)

      Supprimer
  6. Attention Mesdames et Messieurs, dans un instant, on va délivrer un honoris causa zéphrinois pour une découverte iséroise atypique car originaire d'Amérique du Sud!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons bon. Il pleut, ce matin. Aurais-tu par hasard entonné un karaoke un peu trop enthousiaste par ma faute? ;o))) Bisous chantants mais...silencieusement !!!

      Supprimer
  7. Rendons à Google ce qui appartient à Google ,je n'ai hélas rien d'une botaniste "qui déchire grave " ,la fonction "images " y est pour beaucoup ,et juste un petit peu de flair (chance?) ...Par contre j'ai une vraie admiration pour ceux et celles comme Zeph qui vont dénicher ces raretés !Bonne journée à tous,Jackie (qui ne sera pas à Aiguebelette ,mais à Celles le week-end prochain ..."elle est pas belle la vie "?) .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Taratata! Je crois plutôt que tu connais tellement de plantes, que ton instinct te guide automatiquement!!! ;o))
      Et tu as eu raison d'aller chercher dans l'nord le soleil qu'on n'a pas dehors, Jackie! Bisous sous la pluie, et régale-toi à Celles!

      Supprimer
  8. Je sais que je suis naze mais je propose Hemerocalle. Variété "jaipasencoretrouvé" !
    Bise Zeph.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jackie a trouvé la bonne réponse, Siam: Rodophiala bifida, une belle "Sud-Américaine". Mais je comprends qu'elle t'ait fait penser à une hémérocalle! Merci d'avoir essayé! Bises ;o)

      Supprimer
  9. Superbe, la belle ressuscitée... mais perso, aucune idée. Ressemble vaguement à une hémérocalle, mais je doute que c'en soit une...
    J'ai adoré le petit Néon de ton billet précédent. Moi qui suis fan de sedums, je ne connaissais pas ce petit là... faudra que je le recherche ! Belle semaine à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est Jackie qui a trouvé: Rodophiala bifida! Et la ressemblance est effectivement là!;o)
      Le plus rigolo, c'est que mon petit 'Neon' vient de Suisse! Je l'avais ramené de chez Xavier Alleman ('L'autre Jardin'), en 2008. Mais je ne le vois pas à son catalogue 2013, par contre....bizarre....
      Peut-être peux-tu le lui demander lors d'une de vos foires aux plantes? Bisous et bon dimanche ! ;o)

      Supprimer
  10. Dis donc, j'aurais jamais imaginé que ça tienne en pleine terre, ce machin-là!

    Bizarre en effet, cette réapparition. Tu sais que chez moi, c'est un Sprekelia qui a refleuri après 3-5 ans (me souviens plus quand je l'ai acheté). En pot (deux pots, à vrai dire), il m'offrait chaque année de belles feuilles, rien de plus. J'ai failli le jeter pour faire de la place, mais c'est contre-nature, pour moi, de jeter une plante.

    Etrangement, les Acidanthera, qui n'avaient même pas fleuri la première année, ont fleuri en toute fin d'été. Elles ne sont pas non plus en hiver dehors, elles transhument comme les glaïeuls!

    Et à l'inverse, Eucomis 'Sparkling Burgundy', Hymenocallis festalis et Nerine sarniensis, sont extrêmement fidèles d'année en année, dans leurs pots trop petits pour eux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais.... la transhumance des pots, je peux pas. Ou plutôt, je veux pas. Ça passe ou ça casse, les pots comme les plantes! Des trucs à surveiller tout l'hiver, ce serait les condamner d'avance, avec moi!;o))
      Par contre, l'un des nouveaux massifs que je viens de créer a, bizarrement, une terre bien plus légère que la majorité du jardin, et semble se ressuyer plus vite, aussi. Je n'en suis qu'à l'installation de quelques arbustes, mais au printemps, j'y installerai des vivaces..et surtout, je me promets une orgie de bulbes à y essayer! ;o))
      Mais bravo pour ta patience, bien récompensée par ces belles réussites, Laurent! ;o)

      Supprimer
  11. Ah, mais détrompe-toi! J'ai bien quelques pots à rentrer et à surveiller (Plumbago, condimentaires gélives, Dierama... et "quelques" autres), mais les bulbeuses, à moins qu'elles soient "à végétation inversée", je les rentre juste avant le gel, je les stocke sans plus les arroser, et je les ressors en mai-juin, où elles bénéficient de la pluie. Aucune attention, elles sont juste stockées hors gel, et même souvent empilées. Cette année, je les ai même sortis... début juin, sans aucun dégât! ;)

    Mais je te tente, je te tente... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, non, non, tu ne me tenteras pas! ;o)) J'en suis plutôt à me simplifier la vie, tu sais! C'est que je n'ai plus 20 ans, moi, Jeune Homme! ;o))
      Les pots à arroser et à déménager, très peu pour moi! C'est contre la religion (jardinière, s'entend!)!!!!
      Tout le monde dehors, ça passe ou ça casse!
      Il y a encore tellement de plantes (qui ont le bon goût d'être adaptées à mon jardin!) qui me restent à découvrir....
      Mais je ne dis pas ça pour t'en dégouter! Ça me permet d'aller admirer les belles chochottes chez les autres! ;o))

      Supprimer