mardi 11 mars 2014

La Pucelle et les 10 petits nègres (Crocus vernus)


Alors là, côté anachronisme, tu fais fort, la Zeph!
Qu'Agatha Christie ait rencontré la pucelle...m'enfin! ;o))
Eh pourtant si, c'est l'un des miracles du jardin, sûrement, cette rencontre des générations! ;o)
Vous les avez reconnus, ce sont bien sûr deux bons gros crocus vernus, l'un tout blanc (ou presque), l'autre tout noir (ou presque) : 'Jeanne d'Arc' et 'Negro Boy'. Ils n'ont rien de rare! Mais ce n'est pas pour leur rareté que je vous en parle ce matin.
Vous vous souvenez sûrement de mon désespoir chronique, à voir chaque année disparaître tant de jolis bulbes pourtant amoureusement plantés, dans mon argile dure et humide? Sauf les Camassia, bien sûr.
Eh bien, on dirait que l'hécatombe se ralentit!
Peu après mon arrivée, et après le passage des SMBM (Strong Men with Big Machines) en 2006, j'en avais planté des palanquées, de petits crocus, dans ce massif là! Des ancyrensis, des sieberi, des Prinz Machin et des Princesse Chose, des Blue Perlouze et des Crime Boutis...
De la neige au soleil.
Trois petites fleurs et puis s'en vont. Disparus, comme aspirés par l'argile et l'eau.
Seuls les tommasinianus ont survécu. Braves petits.
Mais mes Petits Nègres, plantés il y a deux ans et demi seulement, sont toujours là. "Pire", ils s'étoffent! Miracle!!!
Réchauffement climatique? Non. Je crois que je commence à comprendre deux ou trois petites choses...

Un: les crocus d'automne résistent mieux, ici, que ceux de printemps. Ca tient à leur cycle, je pense, ils sont mieux équipés, au sortir de leur floraison, pour résister à l'hiver, peut-être. Font dodo jusqu'à lété, eux, n'essaient pas de se pointer quand il fait -10° dehors...

Deux: les Crocus vernus, plus dodus et plus tardifs, résistent bien mieux ici que les petits chochottes aux bulbes riquiquis, genre Prinz Klaus, Blue Pearl ou Cream Beauty. Seuls les tommasinianus font exception. Ils ont survécu, et après avoir stagné, commencent à s'étoffer.

Mais surtout...ma terre a repris sa place. Et je crois que c'est ça, le secret.
Au passage des SMBM, la terre avait été retournée, émiettée, "améliorée".
Allégez, allégez! Qu'y disaient! Mettez du sable! De la Tourbe! Du gravier! Du compost!
Qu'y disaient...
Je mettais.
Et mes crocus disparaissaient. 
Je me suis échinée quelques années. Puis j'ai jeté l'éponge. Trop de massifs, pas assez de temps.
Et trop crevant.
Du coup, ma terre a petit à petit retrouvé sa compacité coutumière (ou presque). Et mes petits nègres résistent. Vous trouvez que c'est une coïncidence?
Faut dire aussi, ça m'avait presque vexée, de voir disparaître les crocus, comme ça! A mon arrivée, il y en avait, dans le jardin, des crocus! Des bleus et des jaunes bien pett! (Anéantis par les SMBM)
Que les non-jardiniers qui m'avaient précédée aient réussi à les faire pousser, et pas moi, ça m'avait fichu un bon coup au moral, tout de même! ;o))
Alors pourquoi, me direz-vous?
C'est la faute à l'eau. Et aux voisins. (Ça ne peut pas être la mienne, tout de même! ;o))...)
Moi j'avais bien allégé la terre de mon beau jardin tout neuf...les voisins, non.
Moralité: dès que la pluie est arrivée, la flotte, elle s'est dit: pourquoi se crever à essayer de traverser les jardins-béton des alentours, alors qu'il y a là un beau petit passage bien facile, avec de la tourbe, du sable, des cailloux! Magnifailleque! Nickel chrome!
Seulement, une fois qu'elle a été installée dans mes beaux massifs, la flotte...ben...où vouliez-vous qu'elle aille? Chez les voisins? Du béton, vous dis-je! Et avec la faible pente de mon dessus de colline, ce n'est pas la gravité qui allait l'aider à descendre bien vite!
Du coup, elle est restée. Elle s'est tapé l'incruste tout l'hiver.
Et mes crocus? Noyés. Pourris. Finis. Me restaient que mes yeux pour pleurer... Ca mettait de l'eau en plus. Et du sel. Pas bon,ça.
Mais maintenant que la terre, à force de flemmingite zéphirinesque, s'est re-compactée comme chez les voisins (ou presque), ben...feintée, la flotte!
Finies les Méga-Gouttes-Parties dans mes plates-bandes!
Ici, pas mieux qu'ailleurs!
Alors, elle se répartit plus équitablement entre les voisins et moi.
Et mes crocus?  Eh bien, même si l'argile compacte n'est toujours pas leur tasse de thé, ils arrivent à tenir le coup.

Et ça explique le succès in-ac-cep-ta-ble des non-jardiniers d'avant-moi! Ah, je ne les imagine pas travaillant amoureusement des dizaines de m2, eux. Ils prenaient sûrement les crocus pour des schlouks! Je te prends un petit bulbe, et "Schlouk!" dans la terre.
Ça passe ou ça casse.
Et ça passait.
Injuste, mais vrai!
Qu'est-ce que vous en dites, de ma théorie-du-méga-puisard? Ca se tient, non?
Parce que, si elle est vraie, ça pourrait bien donner de l'espoir à plus d'un Jardinier-de-l'Argile-Froide, à maint retourneur-de-terre acharné devenu désespéré-du-bulbe à force de trop bien faire!
Et ça ne ferait pas de mal à mon dos, en plus.
Seulement j'ai besoin de votre avis, en toute honnêteté, sur la question.
C'est que...ça pourrait bien aussi être un simple mirage dû à une bonne vieille crise de flemmingite aigüe...il y tant de virus qui trainent, en ce moment... ,o))
En attendant vos éminents avis, je retourne contempler (sans faire la bêcheuse) ma Pucelle au teint de lait, et aux yeux-pétales finement soulignés d'un trait d'eye-liner violet....

PS: vous avez vu le cœur de ma Pucelle? Ce fin nuage de poudre d'or , saupoudrant un pistil façon râpé-de-tête-de-moine taillé dans un vieux Gouda? ;o)) Quand même, elle est douée, pour la macro de très près, ma nouvelle mitraillette (Lumix), non?



21 commentaires:

  1. Et si le "coupable" était (aussi) ce drôle d'hiver ?
    Ce printemps les corolles croquesques essssplosent de partout dans mon jardin aussi. Je n'en n'ai jamais eu autant et pourtant je n'en n'ai pas replanté un seul bulbe cet automne. Même la belle pucelle dont nous avions déjà discuté toutes les deux et dont nous avions reconnu les faibles capacités procréatrices (ofeu courseu avec un pareil qualificatif ; tout le monde ne s'appelle pas Marie !!! ) a pris ses aises cette année. Mieux, j'ai même eu l'impression (?) qu'elle avait grandi ... à moins que ce ne soit moi qui commence mon rapetissage génétique programmé.

    Je te rejoins en tout point pour les "qualités" des variétés citées. Tommasinianus s'étale mais 'Cream Beauty', 'Romance', le beau 'Blue Pearl' et consorts vivotent :-( Quel dommage, ils sont si gracieux !

    Autre théorie : retourner, amender perturbe l'équilibre et la vie de la terre. Il paraitrait même que bêcher son potager n'est pas LA solution. La tienne a peut-être tout simplement retrouvé tout ce qui la rendait bien vivante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant, ma Blandine, je m'attendais plutôt à une méga-hécatombe de bulbes, après ce "drôle d'hiver", à cause de toute l'eau-du-ciel qui est tombée, et de cette terre tellement gorgée de flotte, qui n'en peut plus depuis des mois... C'est vrai qu'il n'a guère fait froid, mais je m'attendais à de la pourriture comme jamais....eh puis non! Je ne comprends pas tout, sur ce coup-là...
      Je pencherais plutôt pour ta 2ème théorie, qui flatte ma paresse! ;o))
      Tes petits Romance sont ressortis, mais n'ont guère été en beauté: on dirait dit qu'ils avaient déteint quelque peu.
      J'ai l'impression que tes belles plantes de luxe, habituées à ta belle terre lorraine, non-calcaire et légère, font la grimace en arrivant dans mon argile épaisse et pas acide pour deux sous...... ;o(
      Grosses bises printanières et bullbesques! ;o)

      Supprimer
  2. Zeph, je te croyais guérie...mais c'était sans compter les ravages de la fée blanche ( non pas la neige, l'autre...) !!! car dis-moi, quel est le fil conducteur entre les nègres, les perlouzes et la pucelle? Rassure-toi, je suis d'accord avec ton hypothèse! Bises confuses!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh...qu'est-ce que je pourrais trouver comme excuse?...Ah oui!
      C'est la faute à Prévert! Tu sais bien que le début d'année, c'est la saison des inventaires! ;o))
      Grosses bises poétiques et un peu foutrailleuses! ;o))

      Supprimer
  3. J'aime bien le... Comment dis-tu déjà ? Le pistil façon râpé-de-tête-de-moine taillé dans un vieux gouda... Mais où vas-tu les chercher ? Pour le reste, peux pas te dire chère Zeph, suis pas qualifiée. Moi aussi j'ai arrêté de remuer la terre, je n'amende plus qu'en surface et je laisse faire les vers de terre, braves petits... Ce que j'ai pu constater, c'est qu'au bout d'une dizaine d'années, le jardin trouve un équilibre, devient plus accueillant. Je dis ça parce que maintenant certaines plantes se ressèment alors qu'avant, niet... Bon c'est peut-être un peu "light" comme théorie, c'est juste un constat... Bises du soir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors pour le râpé de tête de moine, là, j'ai une explication! Ma fille m'avait demandé de lui en amener une entière, de tête de moine, quand je suis allée la voir au Canada. Depuis, je vois des têtes de moine partout...!!!! ;o)))
      Pas de vieux Gouda, par contre, juste du vieux Comté de 30 mois d'affinage....et un Mont d'Or bien crémeux.
      (Je rassure les âmes puristes: je les ai déclarés à la douane, et ils m'ont laissée passer!)
      Ton explication semble aller dans le même sens que ma petite théorie à deux sous, en tous cas...
      Du coup, cette année, je fais un "test-de-flemmarde" : une amie m'a offert de pleines remorques de BRF (Bois Raméal Fragmenté, résultat du broyage de toutes les branches cassées par la lourde neige de décembre, par ici).
      J'en ai mis partout, et même en bonne grosse couche de plus de 10 cm d'épaisseur sur la vague pelouse rase qui entourait quelques arbustes, en vue de les relier en un massif plus cohérent. J'espère que les braves petits vers de terre vont s'en donner à cœur joie là- dessous, et que par contre, les mauvaises herbes vont trépasser dans l'ombre..on verra l'an prochain si c'est plantable sans être bêché, là-dessous...
      Ici aussi, il y a quelques semis spontanés, depuis quelques années: les Gillenia, par exemple. C'est vrai que ça fait très plaisir..Et un peu peur en même temps! J'ai la hantise des semis fous, moi! Pas toi?
      BIses à semer sur tes douces joues! ;o))

      Supprimer
  4. J'ai adoré ton article Zeph mais tu as oublié un coupable et pas des moindres, les mulots !
    Tu me diras que tu as des chats, moi aussi, même une terreur, un monstre implacable haï par toute la gent Trotte-Menu et pourtant, je suis sure qu'ils doivent bien piquer quelques bulbes de temps en temps parce qu'il y en a qui disparaisse mystérieusement tous les ans ! Et comme dans ma terre archi poreuse et drainante, tous les bulbes, hormis quelques rares exceptions, se plaisent et jamais ne pourrissent, cherchez le coupable !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici, les mulots, connais pas, Sylvaine. En tous cas, je n'ai jamais trouvé de galeries, comme c'est le cas chez Yvette, à quelques km d'ici seulement. Son verger, cette année, est un vrai champ de mines, sillonné de mille galeries à fleur de terre, où on risque la foulure à chaque pas!!!
      J'ai Une Taupe, oui, et quelques petits trous de souris : les chats m'en offrent d'ailleurs une ou deux par an, mais je pense qu'elles viennent plutôt du potager-friche de ma voisine (j'y vois mes matous en planque de temps en temps).
      D'ailleurs, les narcisses et autres camassia ne disparaissent pas, eux...
      Ce doit donc être l'explication pour le vieux clos, je le crois volontiers, mais pas pour ici... et je ne vais pas m'en plaindre! ;o)) Défense absolue de me schlouker tes mulots, surtout! ;o))
      Gros bisous en pleine crise de schloukite aigüe, ces jours-ci! ;o))

      Supprimer
  5. J'veux pas te décevoir mais chez moi la terre est en place depuis plus de vingt ans et mes crocus plantés dans la pelouse ont fleuri la première année puis un peu moins la suivante, et l'année dernière rien du tout et... cette année un seul se montre au milieu d'une mer verte(enfin boueuse et un reste de verdure) et comble de l'ironie ma petite fille en a cueilli un dans le fossé à coté de chez moi ce dimanche. Comment est il venu là ,mystère et boule de gomme, sans doute en déplacant de la terre!
    Et ce ne sont pas mes voisins qui en sont la cause car je suis seule à 100 métres à la ronde.
    Bises printanière. Christine des Glaces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui est des voisins, absence-de-voisins ou voisins-qui-ne-bêchent-jamais, pour l'effet "puisard", c'est crocus blanc et blanc crocus, ma Belette!
      Mais ça n'explique en rien nos déconvenues respectives avec ces bulbes farceurs, tu as raison. Et les crocus de ton fossé te font apparemment le même effet qu'à moi les crocus qui poussaient ici avant mon arrivée, LOL...
      Je compatis à 100% !
      Mais alors pourquoi La Pucelle et les petits nègres semblent-ils vouloir s'adapter, eux??? L'hiver dernier a été humide comme jamais, et celui d'avant avait battu des records de froid, souviens-toi! Alors pourquoi????
      Les racines des arbres et arbustes, maintenant grandets, suffisent-elles à pomper assez d'eau pour les protéger de l'inondation? J'ai du mal à y croire...
      Le mystère demeure... Mais je croise les doigts pour que mes crocus continuent à chanter "j'y suis, j'y reste"! ;o))
      Bises perplexes mais très printanières itou! ;o)

      Supprimer
  6. Dis donc , ma Zèph , on dirait bien que tu as su mater ton APN , hein ?
    Tes photos sont sublimes et j'ai sorti le bavoir à clavier !!
    Pour tes SMBM , j'avais d'abord compris Sado Maso avec Big Machine mais tu m'as rassurée !
    J'aimerais moi aussi retrouver mes bulbes migrateurs en aussi belle santé
    Je ne fais plus que "greliner " le sol maintenant , alors QUI DONC trimballe mes bibelots ????
    Moi , j'avais pensé à Merlin , celui qui déplace tout la nuit mais j'accuse peut - être à tort , là !!

    Bisous ensoleillés dans un décaféiné , ma Zèph

    Wap

    RépondreSupprimer
  7. Cette année, mes crocus plantés dans le pelouse depuis deux ou trois ans n'ont pas pointé leur bout de nez !
    Pourtant, dans les plates bandes, ils sont magnifiques. Va savoir pourquoi ?
    C'est sûr, ce ne sont pas mes deux chats qui les déterrent sous l'herbe.
    Les mulots, je n'y crois pas trop, puisque mes chats les pourchassent.
    Après la floraison, je mets à la volée, un peu d'engrais spécial bulbes.
    Tout comme toi, j'ai une terre argileuse, très compacte de dure.
    Quand je plante de nouveaux bulbes, je mets dans le trou de plantation des graviers, du terreau, du sable, d'engrais spécial bulbes.... On peut dire que je les bichonne mes p'tits bulbes.
    Je crois que la fée clochette doit passer dans mon jardin et repartir avec mes trésors :)
    Je ne lui en veux pas, mais elle pourrait visiter les jardins de mes voisins.

    Bisous et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zeph, pour les crocus, je trouve que les seuls qui chez moi reviennent et s'étoffe, se sont les tommasianus, en particulier Ruby Giant, ils poussent bien dans l'herbe, mais bieeeen mieux dans les massifs et surtout, ils se déplacent peut être les fourmis, les oiseaux ou Merlin va savoir.
      En tout cas, dans mon sable améliore avec la pluie de cet hiver (j'habite la Gironde, un coin tout près de Pessac lieu de la grand mère inconnue c'est ça?) tout à bien pousse, les crocus sont passés, mais les nivéoles en ce moment, se balancent fièrement au-dessus les fougères et des epimidiums, la pluie les a dopées.
      Et le camelia sprint mist est magnifique en ce moment tout en fleurs, mais au lieu du rose très très tendre de la jardinerie, il a pris un très beau rose doux, mais présent et l'odeur! Une petite merveille, j'espère que le tien te fera le même effet qu'à moi, quand je l'hume, hum, j'ai la tête en fête.
      Zeph, rajoute ent a étoffer, je suis un peu vieille et maîtrise pas très bien ma tablette elle ne fait pas toujours ce que je veux cette tête de mule

      Supprimer
  8. Apparemment, 'est une réussite ce nouvel APN, tes photos sont splendides et tes articles me font rêver. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça commence venir, Jeannette, mais tout doucement. Je le trouve toujours aussi lourd.... ;o(
      Merci de ton soutien! ;o)) Bises

      Supprimer
  9. 10 cm de BRF ? Oui, sûrement un bon désherbant!
    Par contre, dans une plate bande avec plantes, c'est un peu trop...et celui des plates bandes je crois qu'il vaut mieux un peu l'incorporer à la terre au bout de 2-3 mois

    Ici, plus de crocus quasi tous disparus...ils étaient si beau dans le sable limoneux du jardin précédent (comme les cyclamens qui se ressemaient !)

    Un agronome qui ne fait plus d'agronomie depuis un moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, dans les plates-bandes, je n'en ai mis autant que dans celles récemment plantées, en faisant attention de laisser un disque sans BRF, de 10 cm environ, autour de chaque plante. Dans les autres massifs, même si je voulais, je ne pourrais pas en mettre autant, entre les plantes...trop serré! ;o)) Je note le bon conseil, en tous cas! Merci Captain!
      Pour les crocus, tu peux réessayer avec les tommasinianus..tu ne risques qu'une bonne surprise! Et les cyclamen coum se ressèment, même ici! Sûre que ça devrait aussi marcher dans ton jardin!!!!
      Plus d'agronomie? Plus d'agronomie??? Est-ce bien ce que je comprends?
      Toutes mes "ficelles de caleçon", Captain!!! Bienvenue au club!!! Dis voir...ça ne mériterait pas un petit séjour en Rhone-Alpes pour fêter ça ensemble?
      PS: Pauvres petits apprentis-agronomes.... qui va leur tailler les oreilles en pointe, maintenant??? Qui va s'occuper de la "Duchesse" ? ;o))) Et comment le supporte-t-"on"???? ;o))

      Supprimer
  10. Chez moi, la terre lourde, froide et humide leur fait peur , alors ils fuient !!!
    Plantés, année après année, je recommence idem pour narcisses et tulipes... sauf les camassias bien sûr !
    Et puis ici, vivent les mulots et les surmulots, alors ....c'est décourageant !
    Je me dis souvent avant d'acheter cette maison, il fallait regarder la terre ! Grrrrr
    Bises
    MC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me dis exactement la même chose, MC: je l'ai pourtant regardée, la terre, mais c'était en Février...on ne voyait pas grand chose! C'est de loin la terre la plus difficile de mes trois jardins.. Mais je prends ça comme un défi, après tout! ;o)
      Courage, ma grande! On va y arriver quand même! ;o)
      Bises solidaires et argileuses!

      Supprimer
  11. Non encore 10 ans pour la retraite... Mais je fais de moins en moins d'enseignement... que du tirage d'oreilles en quelque sorte.

    les cyclamens sont parfaits ici, mais ne se resèment pas.

    RépondreSupprimer
  12. Ca, c'est étrange: chez maman, les petits crocus (etruscus?) se ressemaient, alors que les vernus et même les chrysanthus tendaient à disparaître (une belle pente de colline orientée sud et très sèche en été). Chez moi, tommasinianus fait de belles touffes en 6 ans, tout autant que sieberi et un violacé dont j'ai oublié le nom. Ceux d'autonme, speciosus et kotschyanus, sont assez fidèles mais ne s'étendent pas, tout comme le chrysanthus qui était là avant moi.

    RépondreSupprimer