mercredi 18 juin 2014

Une blanche naïade aux yeux bleus (Anemone rivularis)

Oh elle n'a rien d'une rareté, ma beauté du jour... sûrement, même, vous la connaissez depuis longtemps, vous!
Mais moi...je me suis contentée d'en rêver pendant longtemps.
Une belle et gracieuse anémone tout blanche, toute pure, mais avec les plus beaux "yeux" bleus que l'on puisse rêver.
Entre le bleu outremer et le bleu marine, même, les étamines.
Et sa pelisse outremer, au revers des pétales....hmmm....
Et qui fleurit pile-poil au milieu entre les printanières ( les nemorosa et autres pulsatilles de printemps), et l'anémone du japon (la belle Honorine Jobert de fin de saison).
Trois fois j'avais essayé de l'apprivoiser...
Trois fois elle s'était refusée, morte de langueur peu après son arrivée au jardin. Et sans jamais m'avoir offert ne serait-ce qu'une fleur pour m'encourager et me consoler.
Et pourtant, qu'avec amour je l'avais installée! Rien à faire, apparemment...
Mais au printemps de l'an dernier, comme je faisais mon petit tour sur le stand du jardin d'Adoué tout en papotant avec la Dame du lieu, me voilà nez à nez avec une débauche de godets (scandaleusement) opulents de la belle et inconstante nymphe aux yeux bleus.
C'était trop cruel... Je poussai l'énorme et théâtral soupir de l'amour impossible,  tout en confessant mon chagrin et mes échecs répétés...
Je m'attendais à quelques petits mots compréhensifs, à un réconfort du style "Ah... tu sais, en terre calcaire, c'est un peu normal..."
Euh... pas vraiment! ;o))
Dame Monique Chevry éclata quasiment de rire devant ma déconfiture!
"Quoi? Anemone rivularis? Mais c'est une super-costaude, pourtant! Elle fait des touffes énormes, chez moi! Hyper-facile!!! "
Un petit œil torve, un rien vexé mais plein d'espoir, s'ouvrit puis émergea au milieu de mes larmes de crocodile.... Ah bon?
Si c'est Monique qui le dit, ça vaut la peine d'écouter, Zeph.
Et d'enfoncer le clou: "Surtout chez toi! Elle n'aime pas le sec, mais en terrain argileux et humide, elle devrait s'y plaire!"
Là, bien ouvert, l'oeil. Les esgourdes aussi. Ah.
Ben qu'est-ce que j'ai fait de mal, alors, lors de mes premiers essais? Pas d'explication sur le coup.
Mais cette petite lueur d'espoir que la Dame avait fait naître refusait de s'éteindre, malgré le petit oiseau sceptique sur mon épaule, qui ricanait en sourdine à mon oreille. Tais-toi, sale bête!
"Bon, OK, je te crois! Je vais refaire un essai avec les tiennes. Mais tu m'en mets 3 godets, comme ça j'aurai peut-être une chance d'en conserver une"...
Sitôt achetés, sitôt plantés. Dans un joli petit massif tout neuf, à mi-ombre, sous l'ombre douce mais protectrice du grand Lonicera maackii, qui étend son large parasol sur tout un petit monde de fougères, de fuchsia et autres amateurs de sous-bois.
Cette première année, j'ai eu des feuilles. Mais alors, des Feuilles avec un grand F. Plein. Et Larges. Et Denses. Un régal de Touffe. Enfin...3 régals de Touffes. De la Santé, de l'Opulence sur tiges! C'est tout. Mais c'était déjà beaucoup! Et vu la taille des touffes en question, j'ai même eu peur qu'elles ...s' "é"-touffent l'une l'autre, mes grassouillettes!!!!
Du coup, à l’automne, deux d'entre elles ont déménagé dans des jardins amis. En plus, ça me fait mon assurance à moi, des fois que...
Un an passa. Et ce printemps, malgré l'hiver doux, j'ai tremblé...guetté... Allait-elle revenir? Faut dire que ce n'est pas une lève-tôt, ma belle naïade! Elle prend tout son temps pour préparer son beau maquillage bleu!
Mais enfin... début Avril, je l'ai vue émerger, toute guillerette! Et plus opulente que l'année précédente! Oufffffff!!!!
Et depuis quelques semaines,La Récompense!!!! Et pas chiche, avec ça! Juste une tige, pourtant! (l'est encore jeunette). Mais sur ladite tige, une explosion de fines baguettes poilues étalées en parasol, portant chacune une jolie petite merveille (3cm) de naïade aux  yeux bleus!
Je fonds, moi.... pas vous? ;o)
Monique avait bien raison! (comme d'hab) : dans 2 ou 3 ans, je l'aurai enfin, la belle touffe de 75 cm en tous sens dont je rêvais, là, juste à côté du banc-pour-la-sieste!
Il parait qu'elle s'offre ensuite, comme ses cousines, de jolis petits toupets duveteux qui durent jusqu'à l'automne, avant de s'endormir pour l'hiver. (je parle de l'Anémoné, hé, pas de Monique!!! ;o))...)
Et que si elle se plait, elle peut même se ressemer. Tant mieux! J'ai envie de la faire découvrir à plein de copines, maintenant qu'elle s'est apprivoisée!
Bon. OK. On ne s'emballe pas quand même, la Zeph. Les copines à terrain sec, on oublie, déjà. C'est qu'elle a le gosier en pente, la belle nymphe. Normal, pour une "rivularis". Les rives, c'est rarement sec!
Quoique... un petit bord de bassin, ça peut aussi le faire, même en terrain poreux!...ou sous le robinet préféré du jardin, peut-être? Vous savez? Le robinet farceur, celui qui vous hoquette toujours 1/2 l d'eau supplémentaire sur les pieds, juste après qu'on ait retiré l'arrosoir.... ;o))
Quant à mes échecs antérieurs répétés, j'ai bien une petite idée ou deux.... soit c'est moi qui suis vraiment une planteuse du dimanche (ça, c'est toujours possible, mais trois fois, tout de même! ô_ô ), soit c'est encore un coup de godet. M'étonnerait pas.
Un godet bien tourbeux planté dans mon argile, ça donne rarement de bons résultats chez les soiffardes: quand les temps se font durs, l'argile a comme une fâcheuse tendance à garder toute la flotte pour elle toute seule, cette "égouaste", pendant que le pauv'petit cube de tourbe tire la langue et reste sec comme une trique.
J'aurais dû les mettre en pépinière (toujours surveillée et arrosée) pendant un an, en les ayant rempotées dans un mélange argile/compost/terreau histoire qu'elles s'acclimatent un chouia avant d'affronter mon béton.
Avec la bonne terre de Lorraine de Monique, par contre, y a pas photo. C'est du sérieux. Ca réussit à tous les coups chez moi.
Et puis, là, dans un massif tout neuf et aéré à grand renfort de bêchage ahanant et de compost, la belle avait bien plus de chances de s'installer les doigts de pied en éventail. Alors que dans une plate-bande existante, le trou de plantation n'est jamais assez grand, quelques efforts que je fasse (y a jamais la place de faire Beyrouth tranquille, entre les autres plantounes!!!)
Voilà, pour ceux qui auraient aussi connu le désespoir-des-rives, comme moi, vous pouvez reprendre espoir! Qu'on se le dise!!!! Parce qu'elle le vaut bien....

27 commentaires:

  1. Han, la chaaance !
    Pendant 3 ans, j'ai adoré celle que j'avais. Je l'avais aussi achetée chez Monique. Mais les étés secs et répétés dans ma terre sableuse ont eu raison de ma belle aux yeux si bleus. Et malgré quelques arrosages estivaux, elle s'affaiblissait d'année en année. Je n'ai jamais trouvé de semis.

    Au vu de la météo de cette année et du jardin qui peine comme en plein mois d'août, je crois qu'il va falloir que je tienne compte de cette constante lors de mes choix de plantes :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe aïe aïe... tu me fais peur, Belette! Pourvu qu'elle ne me fasse pas le même coup!Je crois qu'elle a quand même ses chances, dans mon argile, et avec l'épais paillis de BRF que j'ai installé ce printemps. C'est déjà lui, je pense, qui a permis au jardin de survivre à la canicule de la semaine dernière malgré mon absence de plus d'une semaine au plus mauvais moment! As-tu déjà essayé le BRF, ou un autre pailllis?
      Peut-être plus à l'ombre, chez toi?....
      Il a plu, pas très abondamment, mais de façon significative, ces deux derniers jours. Le jardin s'épanouit d'aise, j'espère que le tien aussi a pu se désaltérer...
      Bisous d'encouragement!

      Supprimer
    2. Elle était dans un endroit ombragé l'après-midi, épaissement paillée Je te rassure tout de suite : la mienne n'a jamais eu l'envergure de la tienne et ne m'a jamais réjouie d'autant de fleurs. Dès le départ elle a dû se rendre compte que je ne lui offrais pas les conditions qu'elle affectionnait. Mais je ne m'avoue pas vaincue avant un ou deux autres essais ailleurs dans le jardin ;-)

      Pas de pluie significative depuis mi-mai (20 l). Les pluies d'orage se sont toutes fait un point d'honneur à nous éviter. Certains arbustes baissent vilainement du nez. Rien de prévu à l'horizon :-(. Cela va finir par devenir catastrophique d'autant que la bise est de la partie. Drôle de printemps tout de même.

      Supprimer
    3. J'approuve ta persévérance, Dame Belette! Tu l'auras un jour, tu l'auras! (ta belle anémone) ;o)))
      Toujours pas d'eau par chez toi? Misère...je compatis vraiment. J'espère que tu vas tenir le coup, et ton jardin aussi, avant la prochaine mousson! Pas prévue d'ici la fin du mois, hélas. Je t'encourage de loin! Et si tu chantais un petit coup, non? (mais u chantes peut-être juste, toi!) Sinon, il y a aussi le coiffeur...ou le lavage de la voiture. Ici c'est radical pour faire pleuvoir! ;o)) Gros bisous humides!

      Supprimer
  2. Moi, c'est sylvestris et leveillei que j'ai tentées... mais sans doute en milieu trop sec (l'astilbe y pend régulièrement de l'aile et ses fleurs me font parfois faux bond). D'ailleurs, j'essaaie la 'White Swan' cette année au même endroit, et je pense que si je m'acharne, je vais au devant de quelques déboires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sylvestris se plait ici depuis de nombreuses années, et se ressème même un peu. Levellei, par contre, dans un autre coin du jardin, n'a pas tenu bien longtemps, et c'est bien dommage...
      Je n'ai pas encore rencontré ton "Cygne Blanc", mais avec ses revers bleutés qui rappellent ma belle naïade, tu te doutes bien que si je la croise... ;o)) Tu me diras si elle s'est acclimatée dans ton jardin? Et si elle fleurit aussi longtemps que certains le disent? Je ne connais pas sa généalogie, mais elle a l'air de tenir un peu du côté des japonaises, je me trompe? Ce qui serait encourageant, car les racines très profondes des japonaises sont un bon moyen de lutter contre la sécheresse...

      Supprimer
    2. Eh bien je peux d'ores et déjà te répondre, car elle a séché (ou pourri, ce n'est pas toujours clair) d'un seul coup. Un copain en région parisienne l'a eue l'an dernier, sans plus de succès. M'est avis que c'est une chochotte... Toutes les autres plantes autour d'elle se portent comme des charmes.

      Supprimer
  3. Ah mais qu'est-ce que c'est que ces énormes feuilles ! J'en ai une qui lui ressemble comme une jumelle mais elle n'a pas d' aussi grandes feuilles et il me semble que ses étamines sont d'un bleu plus clair ! faut voir, en tous cas celle-ci est plus que superbe !Comme quoi il est toujours bon de réessayer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que la taille de ses feuilles m'impressionne aussi, Maryline! C'est sûrement qu'elle a eu un bon départ dans la vie, c'te pitchoune!
      Quant aux vertus de la persévérance, faut se méfier...la frontière entre "persévérante" et "têtue" est parfois un peu floue pour moi, au jardin! ;o))

      Supprimer
  4. C'est la faute à la tourbe, Zeph ! Je hais la tourbe ! lol
    Dans ma terre drainante comme une passoire, l'eau traverse et mon pauvre bloc de tourbe reste sec, archi sec et j'ai même eu des petites lavandes qui mourraient de soif !
    Ton anémone est un vrai petit bijou, ah ! ces yeux bleus !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que je te comprends, Sylvaine! Je m'en méfie aussi comme de la peste, de ces godets de tourbe. Sans compter les dégâts que l'extraction provoque... Je vais généraliser encore plus le passage par le rempotage en douceur....et rebaptiser mon "coin-pépinière", "jardin d'acclimatation"! ;o)) Bises

      Supprimer
  5. En tout cas, elle est belle et délicate !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fleur, oui, Veroo, mais la plante,elle, est vraiment opulente, jusqu'ici! Pas délicate du tout! ;o)

      Supprimer
  6. Pfff...je n'ai que cela dans mon micro-garden! Tu n'as qu'à revenir en Gelbique, je remplirai ta voiture de terre, de fleurs...et de bisous!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. QUE DES ANEMONES RIVULARIS????? Ciel, mais c'est une invasion!!!! ;o))
      Merci pour l'invitation ma douce...je sais bien, mais avec ma patte folle (une bonne grosse entorse glanée sur les pavés romains), il parait qu'il faut que je reste sage...c'est dur, t'sais! ;o)) E puis, je te rappelle qu'on t'attend toujours, nous autres, ici... ;o)) Gros bisous claudicants!

      Supprimer
  7. Wouah, je viens de planter un petit pied à feuilles à demi-mangées par les baveux, peut-être que la belle va daigner grandir et un faire une magnifique fleur comme la tienne ....
    Enfin, je l'espère, j'adore cette couleur et cette délicatesse !
    Bises
    MC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le souhaite, MC! Et si ça ne marchait pas cette fois, n'hésite pas à recommencer jusqu'à ce qu'elle s'apprivoise! ;o) Bises d'encouragement (pour elle et pour toi)

      Supprimer
  8. Je ne la connais pas mais je la trouve superbe! Du coup, je la veux! J'adore les anémones!
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, tiens..ça me rappelle ma réaction quand je l'ai découverte! ;o)) Bonne chasse, Philippe! Et bon week-end à toi aussi!

      Supprimer
  9. Comment ne pas craquer pour une belle aux yeux bleus vêtue de blanc ♥ ♥ ♥
    Avant de mettre mes plants achetés dans la terre du jardin, j'enlève la tourbe pour éviter la sécheresse.
    Je le fais délicatement pour ne pas endommager le système racinaire.
    Bisous et bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais ce n'est pas toujours possible, Armelle... les racines ont souvent déjà envahi tout le godet... quand c'est le cas, je gratte toujours un peu la surface, pour faciliter le contact avec la nouvelle terre. Mais à l'expérience, ça se passe mieux quand je les fais passer par un stade intermédiaire entre leur tourbe et mon "béton"!
      Ce n'est que quand elles ont fait vraiment ami-ami avec de la "vraie" terre, et développé de nouvelles racines dedans, bien chouchoutées dans le coin-pépinière (que je surveille de près), qu'elles sont prêtes à affronter mon argile.
      Bisous à toi aussi! ;o)

      Supprimer
  10. Voilà, si tu avais pris ma limousine sur les pavés, rien ne serait arrivé! Si, il n'y avait pas Roudoudou balafré, je viendrais te donner de la camomille romaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'imagine bien la limousine arpentant la Via Sacra du forum romain...ou les rues de Pompei! ;o))
      Il y a des prix imbattables pour les amortisseurs vendus à la douzaine, par chez toi? ;o)))
      Non, non, ma petite mère, garde précieusement ta belle limousine intacte! Fais-lui plutôt défiler les kilomètres d'autoroutes bien lisses entre chez toi et chez moi! ;o)) Je lui prêterai même mon garage, si tu veux!
      Gros bisous pleins d'espoir...

      Supprimer
  11. Je rentre de vacances et hop je viens te voir. Tu sais que tu deviens mon pygmalion ah ah! Mon APN a rendu l'âme juste avant le départ eh bien ni une ni deux j'ai replongé dans tes articles pour retrouver le nom de ton recent achat. Pas le temps de réfléchir ni d'essayer ( de plus je suis archi nulle) je me suis rendue chez le photographe avec les réferences et hop j'ai le même et il a déjà mitraillé 150 photos cette semaine.Et devine ou je suis allée? Chez LE charmant Mr qui t'a fait faux bon dernièrement. Il m'avait aimablement invité à schoppenwirh;bref un enchantement!!
    Enfin, pour ta petite merveille, j'ai essayé Leveillei l'année dernière mais je n'ai même pas eu le plaisir de la voir en fleur et je ne déserpère pas de voir la tienne dans mon jardin. Chez Hugin j'ai repéré Wild Swan qui me tente très fortement.
    Biz très séche, car le jardin meurt de soif. Christine des Glaces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Krop mignonne, chère Christine! Ton jardin n'a pas trop souffert,en ton absence?
      Et es-tu contente de ton nouveau joujou? Je commence à bien m'habituer au Lumix FZ200, mais pour les voyages, je lui préfère le léger petit Nikon P320, qui fait (à mon sens) de meilleures photos "de loin".
      J'ai aussi craqué pour la 'Wild Swan' ce printemps. Elle m'a fait une seule tige, terminée...par deux fleurs accolées tête-bêche! Avec au revers de chacune, comme une raie bleutée au centre des pétales, et non tout le revers bleu comme la rivularis. J'ai été un peu déçue, mais ce n'est que la première année, je lui laisse le temps de s'installer!
      Courage, pour l'arrosage, ma douce! Ça devrait s'arranger à la fin du mois..théoriquement! Gros bisous bien paillés!

      Supprimer
  12. Elle est vraiment magnifique cette belle aux yeux bleus... Je retenterai un essai un de ces jours, elle n'avait pas pris dans le microgarden mais la terre est certainement trop calcaire par endroits pour la belle !
    Profite bien de ce petit bijou et merci pour ces bien jolies photos ma Zef !!
    Bisous bisous

    RépondreSupprimer
  13. Merci de me redonner espoir (j'entends déjà la phrase contraire de mon porte-monnaie). J'en ai déjà essayé 3! Mais dans mon cas, ce sont les escargots qui ont tout grignoté en une nuit. Et bravo pour cette floraison!

    RépondreSupprimer