samedi 24 mai 2014

J'ai dû sauver un bourdon, un jour...mais quand????? (Ophrys apia)

Il faut que je vous montre "ça".
"Ça", c'est mon grand petit-bonheur-du-jour.
A marquer d'une pierre blanche, le jour ..ou non, tiens, deux ou trois pierres, ce sera plus juste! ;o))
Pourtant, figurez-vous que je n'étais pas de très bonne humeur, justement.
Agacée par un ami qui avait insisté assez lourdement, depuis quelques semaines, pour venir ce matin dans mon jardin avec quelques (5 ou 6) zestrangers. Déjà, ça ne me disait trop rien. Mon jardin n'a rien d'un "qui-se-visite"! Je lui avais donc conseillé d'aller plutôt en voir un "vrai", ce n'est pas ce qui manque dans la région...
Mais il me rappelle hier soir, pour remettre son histoire de visite sur le tapis... De guerre lasse, je finis par dire un "oui" du bout des lèvres: il y avait longtemps qu'il n'était pas venu, et je me réjouissais quand même de le retrouver au jardin. Et puis là, de toutes façons, la veille pour le lendemain, il n'était pas question de se mettre la rate au court-bouillon pour tout rendre "nickel" au jardin... et puis je ne voulais pas le froisser par mes refus continuels. C'est un Grand Monsieur, cet ami-là.
Il devait me rappeler ce matin pour me dire à quelle heure ils arriveraient.
Du coup, ce matin, ça n'a pas raté: me voilà réveillée à 4h à peine passées...et pas pu m'en empêcher: ménage dedans, ménage dehors, vite, vite...tenue réglementaire de jardin (sans taches de terre ni traces d"aérations" dues aux piquanteries végétales), coiffée, astiquée... Fin prête à 9h. Pu qu'à attendre.
Tous ceux qui font visiter leur jardin, j'imagine, ont ce genre de "symptômes de pré-accouchement" irrépressibles avant la visite... Non? ;o))
Sauf que...à 10h 1/4, "on" me téléphone pour me dire que finalement, z'ont pris un long petit déjeuner, qu'il est trop tard, et qu'ils préfèrent rentrer directement au bercail, les "zestrangers".
C'était bien la peine de m'appeler la veille au soir!
J'ai bien peur que ce ne soient les prochains zestrangers qui en fassent les frais. La prochaine fois, ce sera "non", purement et simplement.
Bref, changement de tenue agacé, retour au vieux leggings et au T-shirt bien froissé et aéré, et me voilà partie au jardin me défouler sur quelques mauvaises herbes. Histoire de profiter de la terre bien ameublie par les giboulées-de-mai de ces derniers jours.
Je rentre avec conviction en plein dans un massif contenant de grands rosiers bien piquants, justement.
Et vas-y que je te bine, et vas-y que je te tire sur toutes les petites racines qui me tombent sous la binette...
En voilà déjà un plein seau. Ah...ça va déjà mieux, je retrouve mon sourire devant le travail accompli.
Il est temps de le vider, le seau. Je lève le nez....et j'ouvre le bec et les quinquets de stupeur!
Qu'est-ce que c'est que "ça"!!!!!
Une superbe tige de 50 bons centimètres de haut, et, accrochés dessus comme de doux hameçons roses, les plus beaux faux-bourdons végétaux que j'aie jamais vus!!!!
Cachés derrière une touffe de hauts Veronicastrum... je ne les aurais jamais vus si je n'étais pas aller désherber justement dans ce coin là!!!!
Et si j'avais désherbé plus tôt, il y a de bonnes chances pour que je les aie pris pour des indésirables, et arrachés sans vergogne! Avouez que c'eut été un crime!!!!!!
Bien sûr, j'ai lâché le seau, et tant pis pour les merdouilles-sur-tige, j'ai couru chercher ma mitraillette!
Bon. Le résultat n'est pas extra, je devais trembler un peu, d'émerveillement, sans doute! Et puis, il y a bien peu de lumière, derrière les Veronicastrum et les rosiers! Et pas question de le cueillir pour le mettre à la lumière!
Seulement, maintenant, j'ai besoin de vous!
Car si j'ai compris assez vite que ce devait être un Orchis, je ne trouve pas d'équivalent sur les sites que j'ai consultés!
J'ai bien trouvé un Orchis Bécasse, qui ressemble un peu, mais il n'a pas le même petit col Claudine gansé d'or que mon petit trésor...
orchis bécasse
Pourtant, un Orchis "Bécasse", ça m'irait bien, tiens...après m'être laissée embarquer dans ce projet de visite quasi-à-l'insu-de-mon-plein-gré... ;o)))
Alors, je compte sur vous!
Qui est-ce???
Comment a-t-il atterri là???
Mystère, je n'ai jamais planté la moindre orchidée ici, et je n'ai même rien planté dans ce coin-là depuis fort longtemps!!! Résurgence due à un hiver doux et un printemps bien arrosé???
Arrivé dans du compost ou du fumier décomposé??? C'est la seule explication que je voie....
Qu'ai-je fait pour mériter pareille récompense??? J'ai dû faire un truc bien, sauver un bourdon un jour, sûrement..mais j'avoue que je n'en ai gardé aucun souvenir! ;o))s
Mais je suis ravie, ravie... d'ailleurs, je vous laisse, je retourne le contempler encore une fois...j'ai peur qu'il disparaisse!!!!
Et j'espère que quand je reviendrai, vous m'aurez trouvé son petit nom! Merci d'avance à chacun d'entre vous! ;o)

lundi 19 mai 2014

la Promenade du Ronchon


Ce matin, comme d'hab, me voilà sortie faire mon petit tour de jardin, mitraillette en main, pour profiter de cette superbe matinée ensoleillée et fraîche, comme je les aime....
Je n'avais pas fait 2 pas que j'ai senti, sur mon épaule, se percher un drôle de petit oiseau. Tout petit, mais avec des pattes bien crochues... ah il était bien installé, le bougre.
Bon, je me dis qu'il finira bien par se lasser... je continue donc mon petit bonhomme de chemin.
Premier clic de mitraillette...le massif de la terrasse est tout fleuri!
Mais voilà-t-y pas que tout d'un coup, j'entends une petite voix sarcastique, dans mon oreille, qui sussurre...
"Ahhh...pas mal si on aime le genre Tour de Pise...Euh...c'est fait exprès?"
Vexée, je ferme quand même mon petit clapet. Bon, d'accord, le vent d'enfer qui a soufflé plusieurs jours cette semaine a quelque peu altéré la notion de verticale...mais ils sont bien fleuris, mes iris et mes ancolies, non? Pfff...
Je continue vers l'étang...
Hier, j'avais redressé, mais un peu tard, le pot d'iris 'Gerald Darby' que ce même vent avait  fait chavirer, couché, quasi noyé.
Ouf, il a l'air de s'en être sorti!
Il a certes perdu la belle couleur violette de ses tiges, qui faisait mon admiration il y a quelques semaines, mais il va bientôt fleurir pour la première fois. Je guette, je guette!
Seulement... ça ne rate pas, bien sûr...! La petite voix se remet à glousser à mon oreille:
"Ohhh, la danse nuptiale des grèbes huppées!!! Quatre d'un coup, et bien alignées! Mazette! Les vraies, à côté, c'est du pipi de chat... Trop forte!"
Tais-toi, sale bête !!!!
Ah c'est malin!  Tabou, ici, le P... de C....!
Tu vas leur donner des idées, à mes matous! Et franchement, ils n'ont pas besoin qu'on les encourage!
Et puis, ça donne un genre, après tout, ce côté lysimaque clethroides aquatique!
Vous avez vu? Décidée, la zeph, à voir le bon côté des choses. Non mais...
Un peu plus loin,  le physocarpus pourpre (Summer Wine) est tout en fleurs.
Clicl!
Là, je me croyais tranquille! Raté!
"Ah tiens, je croyais que c'était le 14 Juillet, le feu d'artifice! C'est quoi, ces houppettes façon girafe, là, à droite?"
Grrr...c'est vrai, le Cotinus Grace, derrière,  mérite mal son nom. Je n'arrive pas à lui donner une forme bien dense..il me fait des grandes cannes, et des toupets de feuilles au bout.
Et si je me les aime, moi, les feux d'artifice, après tout?
D'un clic vengeur, je mitraille la belle Marie Pavie, qui étale ses jupes blanches avec une douceur angélique juste derrière le Miscanthus...
"C'est pas bien de laisser les Camassia fanés..., reprend la petite voix. C'est censé être décoratif, les Camassia fanés?"
Je commence à perdre mon sang froid, moi, avec c'te bestiole!
C'est vrai que je n'ai pas eu le temps de faire le ménage, ces jours-ci! Pas moyen de mitrailler en paix, c'est un monde, ça!
Et la petite voix reprend..
"Et ça ne te gène pas, de montrer des bordures aussi cafouilleuses?" 
J'en ai failli la ranger, ma mitraillette, histoire d'attendre que le zoziau aille voir ailleurs si j'y suis.
Je retourne à la maison, de toutes façons c'est l'heure d'aller au marché.
Mais en passant, je ne résiste pas au plaisir de mitrailler mon beau Mme Ernest Calvat, qui croule sous les fleurs et embaume tout autour de l'entrée...
Et paf! C'est reparti...
"Qui c'est qui va se prendre une belle tendinite quand il faudra couper toutes les fleurs fanées dans quelques semaines, hmmm?"
In-sup-por-ta-ble!!!!
Vous en avez un aussi, vous, de zoziau-ronchon qui se perche sur votre épaule dès que vous mitraillez votre jardin?
Dites-moi que je ne suis pas la seule, au moins!
A moins que vous n'ayez trouvé un moyen de le faire taire, cet oiseau de malheur!
Y a-t-il un secret? Une graine de silence à lui faire avaler tous les matins, peut-être?
Me reste plus qu'à aller me cloîtrer dans ma cabane, pour avoir la paix.
"OUI, je sais, il y a un tas de paille devant! Mais c'est le coin préféré de ma minette pour faire sa sieste, qu'est-ce que je peux y faire, moi! "
J'attends la répartie...Mais là...silence! Miracle!
Ah on me la copiera, la fameuse petite phrase!
Celle à laquelle je n'avais pas prêté attention le jour où j'ai acheté mon premier appareil photo : 
"Attention, le petit oiseau va sortir!!!!"  ;o)))




Post-scriptum du lendemain:  Ça y est!  Les "grèbes huppées" à cou noir ont commencé à fleurir!!!!!

vendredi 9 mai 2014

Une devinette pas facile (enfin...je crois!) (Cynanchum ascyrifolium)

Ah. Nous y voilà.
Chose promise, chose due.
La voici donc, ma petite plantoune mystère qui, je l'espère, fera chercher (au moins quelques minutes! ;o)...) les encyclopédies botaniques vivantes qui hantent ce petit jardin virtuel ;o))
Alors, pas trop d'indices!
Surtout retiens ta bavarderie naturelle de clavier, motus, la zeph! Ne va pas les aider, en plus! Oui, je sais, je suis cruelle, mais faut ce qu'il faut! Mais si on ne sait pas, on a le droit de poser des questions!;o))
Juste un tout petit, d'indice, peut-être? Elle appartient à une famille dont je ne crois pas qu'il existe un seul autre représentant dans mon jardin.... Pas sûre que ça aide vraiment! ;o)
Et en ce qui me concerne, je n'en avais jamais entendu parler! Mais ça, ce n'est pas un critère...et on ne trouve que peu d'informations sur la toile, dont certaines contradictoires, d'ailleurs, pour savoir comment la cultiver.
Pas de texte, donc, des photos, rien que des photos! La fleur, la feuille, la plante en entier, tout!
Hé hé....Alors...qui est-ce????
PS: vous avez peut-être remarqué que je suis prudente, quand même: je n'ai pas promis de manger mon chapeau ni rien de ce genre, si jamais ils trouvaient en deux coups de cuiller à pot! Sait-on jamais.. ;o))









Post -Scriptum
La réponse est: Cynanchum ascyrifolium 
Je vous donne les infos que j’ai trouvées, mais vous allez voir que certaines sont assez contradictoires !

ORIGINES 
Originaire d’Asie : Japon, Corée, nord de la Chine
Au Japon, on la trouve dans les prairies ensoleillées de l’île de Honshu entre 800 et 1800 m d’altitude.
En Corée, dans des fourrés des collines et des montagnes. 

BESOINS 
- rusticité : j’ai trouvé entre zone 4 et zone 8. 
- Pour l’exposition, on trouve de tout : soleil, mi-ombre, jardin ombragé...
- Pour les besoins en eau, idem : humide et frais, pour la majorité, mais aussi tolérante à la chaleur et la sécheresse pour d’autres… 
- Pour les besoins en sol, elle n’a pas l’air difficile (acide, neutre ou calcaire), pousserait aussi dans les sols caillouteux et graveleux... 

AU JARDIN 
- Pratiquement tous semblent s’accorder sur le fait que cette plante a un excellent comportement au jardin, formant une belle touffe élégante (non traçante, donc). 
- Floraison en mai-juin (longue), certains la disent remontante en automne
- Ne forme pas de graines sous nos climats (manque de ses pollinisateurs attitrés?) 
- Hauteur : de 30 à 70 cm selon les sources, et de 50 à 90 cm de diamètre 

BOTANIQUE 
- classification botanique : Asclepiadaceae (famille des Asclepiades). En fait, serait maintenant rattachée aux Apocynacées, amalgamée avec les Pervenches et les Lauriers-Rose (sic !) 
- Autres noms : Vincetoxicum ascyrifolium 
- Noms vernaculaires des Cynanchum :
« Cruel Plant » (référence à des propriétés médicinales purgatives, je crois),
« Dog strangling plant » (dû à l’une de ses cousines, toxique pour le bétail),
« Scammonée » (il existe une parente bien de chez nous, la scammonée de Montpellier, Cynanchum acutum, scammonée aigüe) 

PHOTOS 
Quelques liens vers des photos de plantes matures, et autres gros plans : 
http://www.coldclimategardening.com/wp-content/uploads/cynanchum_june_2011.jpg 
http://www.srgc.net/forum/index.php?action=dlattach;topic=1722.0;attach=69415;image 
http://www.srgc.net/forum/index.php?action=dlattach;topic=3289.0;attach=191002;image

lundi 5 mai 2014

Aimez-vous les ardoises? (Polygonatum Betberg)

Mais non...pas l'ardoise au restau ou au supermarché! (Là, je connais la réponse d'avance! ;o)))...).
Ni celle de nos premiers essais d'écoliers, bâton de craie en main. Quoique.
Je parle bien sûr de l'ardoise des toits, des dalles, des étiquettes pour jardin léché, bref, de ce matériau d'un beau bleu grisé qui orne depuis des siècles les toits bretons (entre autres!).
Une couleur bien rare, au jardin.
Je l'y avais découverte avec surprise et bonheur grâce à une somptueuse hellébore offerte par une amie. une 'Slatey Blue', je crois, disent les anglais.
Et comme sur l'ardoise d'un écolier appliqué, on devine encore sur ses pétales une fine pellicule de pruine, comme une trainée de craie mal effacée par l'éponge...
Mais s'il est des plantes pour lesquelles je ne m'attendais pas à la retrouver, cette belle ardoise bleutée, c'est bien les Sceaux de Salomon!
Pourtant, un petit Sceau avec une ardoise, ne manque plus que la pelle et on se retrouve en enfance... ;o)
Mais si l'hellébore ardoisée est l'une des reines de  février/mars au jardin, je ne doute pas que d'ici quelques années, ce sera mon petit sceau ardoisé qui prendra dignement la relève en avril-mai! J'aurais dû les planter non loin l'un de l'autre.
Bon. Zeph, il faudra penser à les regrouper quand le petit sera schloukable, dans quelques années! 
Ce n'est pas encore le cas! Faut dire, ça ne fait pas très longtemps que je m'intéresse aux sceaux de Salomon! Et celui-ci, je ne l'ai découvert qu'il y a deux ans, lors d'une virée amicalo-horticole en Gelbique, chez l'incontournable Koen Van Poucke.
Ce n'était alors qu'un  tout petit sceau, croyez-moi, mais déjà, quelle personnalité! Au printemps l'an dernier, juste avant que je ne le plante, je n'avais réussi à prendre, à la va-vite, qu'une photo (bien floue!) de sa jeune pousse: une sucette à la prune, bien dressée, du plus beau bleu qu'on puisse rêver! A s'en lécher les babines!
Et cette année, il m'a fait peur. Il a mis du temps à pointer son museau, le coquin, j'ai vraiment cru l'avoir perdu!
Et une zeph à qui l'on a pris son plus beau petit sceau, croyez-moi, ce n'est pas beau à voir!  Bonjour les larmes!
Assise par terre, les poings serrés sur ses yeux, à vous fendre le coeur, je vous assure! Heureusement, ma gentille co-voyageuse d'il y a deux ans, compatissante, m'a consolée en me promettant un petit schlouk du sien dès que possible. Merci ma douce...
Schlouker un sceau... de Salomon, ça fait biblique, non? Mais promis, ici on ne schlouke jamais les enfants, justice ou pas justice! ;o)))
De toutes façons, ce ne sera finalement pas nécessaire, puisque mon petit sceau est revenu!!!!
Je ne vous dis pas le grand sourire lorsque je l'ai retrouvé!!!
Du coup, je me te le mitraille à tout va, depuis quelques jours! Mais je ne suis pas aidée... ma mitraillette semble prendre un malin plaisir à me montrer, bien net, le beau tapis de BRF que j'ai offert au petit. Grrr...
Troublée sans doute, la mitraillette, par ces reflets quasi-métalliques, et ce petit côté "danseuse" qu'ont les Polygonatum:
et je te sors une 'tite feuille à gauche, puis une 'tite feuille à droite, une 'tite feuille à gauche, etc...
Et ce petit air penché, ce cou de cygne timide qui ferait papillonner ses yeux de biche, en faisant virevolter ses boucles d'oreilles en nacre et en vous regardant par en-dessous pour mieux vous séduire... ils ont un petit côté Lauren Bacall, vous ne trouvez pas?
Comment voulez-vous faire la mise au point avec ces feuilles qui partent dans tous les sens, et cette couleur inattrappable????
Dans quelques semaines, le beau bleu, hélas, aura peu à peu viré au vert "normal".  Plus ou moins tôt selon la saison, l'humidité, la chaleur, etc... L'an dernier, il avait verdi bien tôt, et la floraison s'était faite moins spectaculaire, sous le feuillage vert.
Mais cette année, je suis gâtée!!!!
Bleu ardoise et blanc crème, sur fonds de kirengeshoma bien vert, quelle élégance!
Il faut que je vous donne son nom, tout de même: officiellement, il s'appelle Polygonatum x hybridum 'Betberg'.
Betberg, c'est le nom d'un petit village au pied de la Forêt Noire, dans le Bade Wurttemberg, au sud de Fribourg (quasiment à la hauteur de Mulhouse, de l'autre côté du Rhin). C'est là qu'il a été découvert par un sieur Isbert Preussler, béni soit-il!
Il faudra que je vous reparle de mes petits sceaux, l'an prochain peut-être? C'est qu'il y a bien d'autres beautés à découvrir: Tiger Stripes le rugissant, curvistylum tout rose d'émotion, humile le petit nain de la famille, craquant comme tout.... et bien d'autres! J'ai vu un tapis de Polygonatum giganteum, ce week-end, dans le Haut Forez! Quelle présence! Un peu trop pour mon petit jardin, peut-être?
Et vous, aimez-vous aussi jouer avec les petits sceaux? Quels sont vos préférés?
Et des ardoises au jardin, vous en connaissez d'autres??? Eh..jamais deux sans trois! ;o))