vendredi 2 octobre 2015

Début d'automne et souvenirs d'été...

Les nuits sont déjà fraîches, mais le jardin reverdi s'éclate, bien réveillé par l'eau du ciel enfin revenue après un été aussi sec qu'un hareng saur momifié... ;o)
Déjà les premières couleurs d'automne apparaissent...  et pas forcément dans le même ordre que d'habitude, avez-vous remarqué?
Dans la famille Viburnum, tout le monde est encore tout vert ou presque...Sauf... Viburnum plicatum 'St Keverne'! Ce n'est pas le plus rutilant, d'habitude, vu son emplacement, le pauvret: en limite des racines d'un immense charme aux racines tentaculaires, mais aussi protégé par son ombre bienfaisante. Mais il a décidé que cette année serait "son" année de gloire! Et le voilà qui s'empourpre comme une jeune fille timide! J'espère que cette "timidité" sera contagieuse et qu'elle déclenchera un concours de rougissement chez ses cousins, moins pressés! Son voisin, le petit Hydrangea paniculata nain 'Little Lime' s'est déjà laissé gagner par la rougeole de son voisin!
Le fusain ailé a aussi sorti ses beaux atours d'un fuchsia étincelant. Il faut en profiter, car généralement le spectacle est de courte durée!
Au rayon des Hydrangea, le beau Tokyo Delight me ravit chaque automne en se révulsant les pétales. Blancs à l'origine, ils sont devenus d'un superbe rouge cramoisi! C'est une valeur sûre, celui-là, l'un des plus florifères et le plus fidèle de mes macrophylla !
Un autre rutilant, à l'étage en dessous, a enfin trouvé "sa" place... c'est un Bergénia! Il a végété à plus-que-mi ombre pendant des années, fleurissant peu et gardant obstinément un vert presque déprimant 365 jours par an....jusqu'à ce que je le transfère, un peu par hasard, en bordure d'une murette, en plein soleil. Et là, miracle! Il s'est mis à fleurir sans vergogne en fin d'hiver, et à s'embraser chaque automne, pour mériter enfin son petit nom: Bergenia purpurascens. Alors si vous m'en croyez, mignonnes et mignons,  plantez vos autres Bergenia où vous voudrez, mais pas celui-là! Du soleil, vous dis-je, du soleil!!! D'autant qu'il est sobre comme un chameau!
Mais je ne voulais pas parler que de plantounes, aujourd'hui. On reste dans le jardin, mais pour une petite histoire plus...minérale et pourtant bien douce....
Tout est parti d'une expédition-baignade dans un étang voisin, cet été, avec mes trois petites filles: 7 ans et demi, 5 ans et demi (ça compte les "demi", à cet âge-là ;o))...) et 2 ans et demi.
L’aînée y avait fait connaissance d'une autre petite fille de son âge, et je les avais vues comploter au bord de l'eau jusqu'à l'heure du départ.
De retour à la maison, je m'affaire à tout ranger et à préparer le dîner....jusqu'à ce que j'aille les retrouver dans la "salle de jeu", une petite pièce donnant sur le jardin, et que je leur réserve pendant les vacances. Et là, paf! J'ai bien failli me retrouver par terre, en roulant sur un petit caillou rond et blanc, de 3 ou 4 cm de diamètre, incongru au milieu des joujoux et autres déguisements éparpillés tout autour!
Moi qui avais déjà du mal à tenir debout à cette période-là, j'ai failli laisser échapper un joli petit juron bien malsonnant! ;o)) Et en y regardant de plus près, j'ai constaté que la pièce était jonchée de plusieurs dizaines de petits cailloux du même acabit! Une vraie chausse-trappe à mamies!
Ni  une ni deux, je ramasse tous les coupables, en me demandant bien laquelle de mes trois petites princesses avait voulu jouer au Petit Poucet à mes dépens!
Arrive ma n° 2. La plus "territoriale", si j'ose dire. Et la voilà qui me regarde avec des yeux pleins de reproches!"T'as pas le droit! Ils  sont à Naëlle, les cailloux!' Naëlle, c'est l'ainée.
Un peu énervée par ma presque-chute, je me retourne à peine en marmonnant: "D'accord, mais les cailloux, pas dans la maison! Les cailloux, c'est dans le jardin seulement!".
Et je déverse ma moisson de cailloux  au bord de la plate-bande la plus proche.
Et de m'en retourner à ma cuisine. Deux minutes plus tard, un crépitement en provenance de la salle de jeu me fait sursauter. Je vais voir ce qui se passe... et je découvre ma n°2, les poings sur les hanches, toute fière devant la marée de cailloux qu'elle est allée récupérer... pour les déverser à nouveau à travers toute la pièce!
"C'est à Naelle!" répète-t-elle d'un ton convaincu.
Oooooohhhh... la mamie (peu patiente ce soir-là, je l'avoue) entreprend illico de re-ramasser ces maudits roulements à bille ambulants, tout en répétant d'un ton agacé que les cailloux sont interdits de maison, vu les dégâts qu'ils sont capables de faire sur une mamie branlante dans mon genre!
Et là, j'ai vu ma petite princesse s'effondrer en larmes, révoltée, en colère, ulcérée par cette mamie-qui-ne-comprend-rien-au-sens-de-la-propriété d'autrui!
Inutile de vous dire que mon agacement est tombé d'un coup. J'ai attrapé ma pauvre petite cendrillon (ou "caillouton"? ;o))...) en larmes, et qui se débattait comme un beau diable. J'ai eu beau la couvrir de bisous, rien n'y faisait.
Attirées par le bruit et les larmes, voilà les deux autres princesses qui rappliquent.
Explication générale. En fait, les cailloux, c'étaient les trésors amassés par la princesse n°1 avec sa copine-de-baignade, et qu'elle avait ramenés à la maison!
"Et qu'est-ce que tu voulais en faire, de ces cailloux?" demande la mamie étonnée.
"Ben, je voulais les emmener à la maison, comme souvenir!" clame, comme une évidence, la collectionneuse de cailloux.
La maison, c'est 8000 km plus loin, à Montreal. Ahhhh ouiche, j'imaginais la joie de la maman, déjà encombrée par les bagages de 4 personnes, à l'idée d'ajouter une belle collection de cailloux bien lourds dans les valises pleines à craquer! ;o))
Il a fallu improviser. Trouver un échappatoire. J'étais coupable de détournement de souvenirs, et ça, ça ne se fait pas, vous êtes d'accord? D'un autre côté, les cailloux transatlantiques, ça ne se fait pas trop non plus.
"Mais ce ne sont que de "bêtes" cailloux! Il y en a plein des comme ça, à Montreal! Ils n'ont rien de spécial! Tu aurais dû lui faire faire de "vrais" cailloux-souvenirs"!
"C'est quoi, des "vrais cailloux souvenirs?" demande ma n°2, larmes taries pour le coup, la curiosité en éveil.
"Attends, je vais te montrer, tu vas voir".
D'abord, j'attrape, au jardin, un de ces beaux et larges galets plats du Rhône, empêcheurs de bêcher-en-rond,que j'accumule au pied de mes arbres en vue d'une évacuation ultérieure... et ce n'est pas ce qui manque, au jardin, croyez-moi!
Puis je vais chercher un feutre noir, et j'explique.
"Pour qu'ils soient uniques, les cailloux, il faut qu'ils soient signés! Tu prends un caillou, tu fais un beau dessin dessus, ou tu mets un petit mot, et tu signes! Ça, c'est un caillou-souvenir, un vrai! Dommage que tu ne l'aies pas fait avec ta copine, c'était une bonne idée!
D'ailleurs, c'est même une super-idée! Et si vous m'en faisiez, à moi, des cailloux-souvenirs?
Comme ça, quand vous serez parties, mamie aura plein de jolis souvenirs dans son jardin! A chaque fois que je m'y promènerai, je penserai à vous, en les voyant!"
L'enthousiasme fut général. Ça nous a bien occupées, ce soir-là et le lendemain une bonne demi-journée!
Il a fallu aller récolter et sélectionner plein de cailloux adéquats, puis les décorer, les signer...  et aller les répartir dans le jardin, au bord des allées.
Mais  réflexion faite, la pluie risquait fort de délaver mes souvenirs. Ça, je ne  pouvais pas le permette, les filles non plus!
Alors j'ai proposé des cloches-à-souvenirs.
"C'est quoi, des cloches-à-souvenirs?"
Nous sommes donc allées chercher, à travers le jardin, les divers ustensiles en verre que j'utilise, à l'occasion, pour protéger quelques plantounes plus fragiles de trop de pluie et de froid : entonnoirs, saladiers, etc...
Et de rassembler les cailloux-souvenirs, par petits tas, ceux de l'une d'un côté, ceux de l'autre un peu plus loin, à des endroits stratégiques du jardin, et dûment chapeautés par leurs cloches protectrices!
On s'y est même reprises à deux fois, car j'avais oublié un détail important :la date!!! On a donc récupéré tous les cailloux-souvenirs, et au verso, chacune a recopié avec application, un "2015" dont j'avais fourni  le modèle!
Voilà pourquoi, si un jour vous vous aventurez dans le jardin-de-zeph, vous découvrirez peut-être, au détour d'une allée, un petit tas de cailloux bien protégés sous leur cloche, et décorés de magnifiques peintures rupestres dignes du plus pur néolithique!
Eh...on a le Lascaux qu'on peut! ;o))
Je me suis dit que, peut-être, cela donnerait des idées à d'autres mamans, ou d'autres mamies, pour d'autres vacances de princes ou de princesses?
Et puis finalement..  si je me faisais faire un caillou-souvenir par chacun des amis-jardiniers qui viennent s'aventurer dans mon jardin...ce serait peut-être une jolie idée, qu'en pensez-vous?
J'ai peut-être enfin trouvé une utilité aux galets du Rhône! Yes!!! Qui l'eut cru? ;o))


24 commentaires:

  1. Tu es une super Mamie ! Sur ce coup là, tu as bien rattrapé. Et j'adore l'idée de tes cailloux souvenirs. Mais tu n'as pas peur que l'année prochaine, elles te ramènent des cailloux de Montréal ;-)
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Houlà! La maman y mettrait bon ordre, j'espère! ;o)) Mais au retour des princesses, je pense qu'on fera des cailloux "2016", ça c'est sûr! ;o))
      Par contre, je vais peut-être tester les cailloux transcontinentaux bientôt! Puisque je vais les voir, à la fin du mois...je leur apporterai peut-être un caillou-souvenir-de-mamie à chacune! Pourquoi pas? ;o)))
      Bises également, Karine, et bon week-end à toi (ici, c'est Fête des Plantes avec Pique-Nique à Aiguebelette, avec toute la bande! J'en ai déjà une partie sous mon toit depuis hier soir, mais là...ils dorment encore!)

      Supprimer
  2. Tu as de magnifiques feuillages dans ton jardin, Zeph, mais ce qui m'a scotchée aujourd'hui, c'est ton histoire !
    Quelle bonne idée tu as eue ! D'un drame, tu as fais un joli jeu souvenir et ces cailloux garderont longtemps le souvenir de ces journées d'été.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Sylvaine! Et si tu savais comme j'y ai pris plaisir, à cette séance de cailloux-souvenirs...le concours entre les princesses à celle qui ferait le plus beau, y collerait le plus de bisous ou de cœurs...c'était très touchant! ;o)
      Bises et bon week-end!

      Supprimer
  3. Alors la c'est une idée lumineuse et que je garde en tête pour mes petits enfants. Tu est une mamie géniale.Demain c'est Schoppenwirh et nous allons en profiter avec Blandine et les autres. Nous penserons à toi. Biz
    Christine des Glaces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh ben voilà! J'espérais bien faire des adeptes! Merci à toi, chère Christine, de te porter volontaire! ;o))
      Je penserai bien à toi et aux autres amies, moi aussi, aujourd'hui, car je serai moi aussi de fête des plantes, mais à Aiguebelette! C'est loin d'être aussi grand que Schopp, mais le site est de toute beauté, et les pépiniéristes y sont très disponibles, ce sont comme des retrouvailles après l'été.... Et puis...il faut bien se partager,puisque Aiguebelette et Schopp sont synchrones: alors c'est Schopp au printemps, et Aiguebelette à l'automne!
      Fais leur la bise pour moi à toutes! Je t'en envoie tout un wagon à distribuer (mais gardes-en quelques unes pour toi! ;o))...)

      Supprimer
  4. Génial c'est trop mignon...
    J'ai vu quelque part des noms de plantes écrits sur des galets, j'y pensais pour mon jardin sec , des galets de Loire naturellement !
    C'est beau ton rouge ...

    RépondreSupprimer
  5. Et ça peut aussi s'appliquer aux visiteurs! Un genre de Livre d'or minéral, en somme!
    J'entends d'ici, à l'entrée d'un jardin-qui-se-visite : "Vous reprendrez bien un petit caillou?" ;o))
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  6. Ton histoire de cailloux est aussi jolie que tes histoires de plantes. Et le résultat fort séduisant lui aussi.
    Comme tu as retrouvé le chemin de ton blog, j'espère que tu as également retrouvé la santé.
    Bises des montagnes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci petite fourmi. Oui, oui, je suis toute réparée, heureusement! Mais du coup, que de travail en retard, au jardin, après toute cette inactivité forcée...
      Je vais retrouver mes princesses dans quelques jours. Je me demande ce que diraient les parents si je leur apportais des "cailloux souvenirs" signés mamie...;o))
      Bises d'automne!

      Supprimer
  7. Une belle histoire comme tu nous en a déjà contée avec tes petites filles.J'ai le même lot de petites filles ( rires) .Alors, tu penses bien que je m'en souviendrais pour les prochaines vacances.Sauf que les petites habitent près de chez moi, donc je les vois souvent.Une chance.J'ai inventé, quant à moi , les coquillages magiques qui protègent des cauchemars! L'imagination fait partie de la panoplie incontouranble des "maminous".J'ai changé également de place de nombreux feuillages qui ne s'empourpraient pas , faute de soleil et tout au moins de luminosité.La chute de la moitié d'un vieil érable a permis que mes bergénias rougissent enfin ,ce sont des "Abendglut". Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi tu as ton lot de princesses? Et tout à côté, quelle chance! ;o) Profites-en bien...
      Je n'ai pas été confrontée à la "problématique des cauchemars", comme on dit maintenant, mais je retiens l'idée au cas où! Sauf que pour les coquillages, en Isère, on n'est pas aussi gâtés que pour les galets! ;o))
      Les couleurs d'automne restent encore timides, cette année. Le froid qui s'installe va-t-elle les déclencher enfin? Auront-elles le temps?
      Bonne journée à toi, en tous cas!

      Supprimer
  8. Une super belle idée, vraiment ! Le concept n'est pas tout à fait le même chez moi -car de petits-enfants il n'y a point encore- mais le matériau est identique. Les filles me ramènent de leurs virées hors de France une pyramide de 3 jolis galets ramassés sur une plage. En attente dans la maison, elles attendent de trouver THE emplacement au jardin.
    Après l'été calamiteux qu'on a eu, je pensais que les couleurs d'automne ne serait pas au rendez-vous. Il n'en n'est rien. Les feuillages s'empourprent de jour en jour. C'est bôôô l'automne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas très loin de chez toi, je me souviens de l'allée de cailloux de Berchigranges, en provenance de tous les pays, de taille croissante (ou décroissante selon le chemin emprunté), du roc au sable, dont le sieur des lieux était si fier.... une spécialité lorraine, le Caillou International Unlimited? Euh...moi j'aime mieux les madeleines!!! ;o)))
      Notre automne est apparemment plus timide que le tien... pire, je n'ai trouvé hier qu'une poignée de champignons, et en cherchant bien, encore! Pfff...pas de champignons,c'est vraiment une annus horribilis! ;o)))
      Grosses bises, dame belette, ça, ce n'est pas ce qui manque, heureusement! ;o)

      Supprimer
  9. Il n'y a que toi pour avoir de si jolies idées, de cailloux dédicacés, si je pouvais un jour venir en ton jardin, je t'en ferais un promis juré !!!
    Leur as-tu raconté l'histoire de la soupe aux cailloux , la meilleure soupe qui existe au monde !!!Le's enfants de maternelle l'adoraient cette histoire et nous en avions fait en classe et mangé ensuite , si bien que quand les parents arrivaient, on pouvait entendre , tu sais maman, on a mangé de la soupe au caillou , elle était si bonne !!!
    Les petits enfants vivent dans un monde merveilleux où tout est possible et il faut bien se garder de les décevoir...
    Moi quand je visite un jardin maintenant, je ramasse une pierre que je place dans ma rocaille en souvenir de ma visite.
    Il m'est resté quelque chose de mes 34 ans de maternelle !!! lol
    Bises et bonne nuit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien non, tu vois, je ne connaissais pas la "soupe au caillou"! Je viens de combler cette lacune, et ce n'est pas tombé dans l'oreille d'une mamie sourde! ;o) Je crois que je vais sélectionner le plus beau galet bi-convexe que je vais pouvoir trouver, et l'emmener lors de mon prochain voyage à Montreal! Je sens qu'elle vont a-do-rer! Et l'histoire, et la soupe! Merci!!!
      34 ans de maternelle! Ça, c'est ce que j'appelle des redoublements à répétition! ;o)))))) Pardon de te taquiner, je n'ai pas pu résister! Et puis, il faut toujours garder une part d'enfance au fond de soi. Les petits nous aident à la faire revivre....
      Encore merci pour la recette, et bonne journée à toi! Bises!

      Supprimer
  10. Suite à une visite matinale de ce beau jardin, "on" m'a contraint à acheter un Hydrangea paniculata....Pinky Winky a été mis en pot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et "on" a eu -presque- raison, Captain! ;o)) Parce que c'est loin d'être un nain, le Pinky Winky en question!!! Little Lime (celui que tu as vu au jardin), ou Bombshell, ou Bobo, sont beaucoup plus indiqués, pour un pot!
      Ton Pinky Winky serait plus heureux en pleine terre, je pense...
      Mais c'est peut-être un empoté provisoire... Bises à "on" ! ;o))

      Supprimer
    2. Merci ! Oui, provisoire! "on" est à fond depuis que nous sommes grands parents depuis début septembre ( un mois d'avance...)...Tout va bien de ce côté! Mais ma mère a fait quelques acrobaties plus de son âge: bras dans le plâtre!

      Supprimer
  11. Elle est toute mignonne, ton histoire!

    Ah, les couleurs d'automne, que j'aimerais en profiter davantage. Seulement, c'est aussi la saison où le soleil se couche plus tôt, et où il est peu présent, en plus (au contraire de la pluie et du froid). Du coup, elles semblent filer encore plus rapidement, pour nous rapprocher d'une saison moins vive...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu la longueur et la douceur de cet automne prolongé (ici en tous cas!) j'espère que tu as pu en profiter davantage, Laurent! Au moins les week-ends! Les feuilles sont bien tombées cette dernière semaine, mais le jardin reste exceptionnellement coloré (Gauras, asters, chrysanthèmes, roses aussi!). Ce matin encore,un ciel d'azur, pas de gelées, je me régale! ;o)

      Supprimer
    2. C'est vrai: jusqu'il y a une semaine, on profitait encore simultanément des fuchsias et des héllébores, des roses et des bois jolis!

      Supprimer
  12. Merveilleuses couleurs d'automne, Merci pour les bergénias.. j'avais oublié.. mais voilà tout à fait ce dont j'aurais besoin sur un talus ensoleillé... Quand aux cailloux, je suis de la même race que la petite princesse.. mon salon comporte au moins 5 grands plats remplis de cailloux.. j'en ai ramené de partout, je ne peux pas m'en empêcher... C'est viscéral.. des verts, des bleus, des rouges, des blancs.. c'est fou la beauté du minéral, ils me fascinent.. avec le temps, j'ai oublié certaines provenances.. mais je ne pourrais pas ne plus les avoir sous mes yeux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AH, si tu n'étais pas si loin: si tu es une vraie "cailloumaniaque", j'ai de quoi te gratter là où ça te démange, crois-moi, de quoi remplir tout ton salon avec mes galets du Rhône! ;o))) Mais ils sont tous plus ou moins dans les nuances de gris et de blanc,ce ne serait pas très décoratif hélas....
      Si le Petit Poucet avait vécu ici, il n'aurait jamais pu emporter assez de cailloux pour revenir chez lui! Trop lourds, les galets du Rhône!!!! Je l'imagine avec 30 kg de cailloux dans sa besace, et les poches déformées par 5 kg de cailloux chacune! Ah ouiche, ça aurait été discret! ;o)))

      Supprimer