mardi 8 décembre 2015

Finalement, j'ai les boules... et j'en suis bien contente! (Hydrangea paniculata Little Lime)



Chez mes parents ET chez ma grand-mère préférée, tout le long du mur nord de chaque maison, s'étalait à loisir une longue file d'"hortensias" dits "roses".
"Dits", parce qu'en fait, onze mois sur douze, c'était une débauche de grosses boules marronnasses, sales, et moches de chez Moche (à mes yeux!).
Quant au mois épargné par ce spectacle hideux, juillet en général... nous étions en vacances dans les Alpes, et seule la voisine-du-nord avait, pour quelques semaines, autre chose que du marronnasse à se mettre sous les yeux.
 Aaaah...Les boules. Oui, oui, les boules! ;o))
A vous dégoûter des Hydrangea, voire du jardinage en général, non? :o)

Ce sont les "têtes plates" qui m'ont réconciliée avec le genre Hydrangea. Là, oui! Même fanées, les fleurs restent gracieuses et comme "en pointillé", discrètes, au lieu d'étaler leurs rondeurs flétries de veilles matrones sans aucun complexe.
Je reste, d'ailleurs, profondément allergique aux Grosses Têtes! (sauf celles qui rigolent bien! ;o)...)
Les quercifolia doubles genre 'Harmony', par exemple...Beuark! Tout le temps affalés par terre sous le poids de leurs têtes monstrueuses, virant à la bouillie marronnasse dès qu'une goutte de pluie les effleure....
Ou les 'Annabelle' soigneusement taillés chaque année pour amplifier encore l'effet Grosse Tête! Eeerk!
Non, ne hurlez pas! Je ne cherche pas à vous en dégoûter!!! ;o))
Chacun son truc!
Le chemin fut long, pour atténuer cette aversion.
C'est d'abord un petit nain rose, 'Belladonna', qui sut y faire, et se frayer un chemin vers mon cœur de bouliphobe. Avec ses minuscules têtes aplaties, rose tendre, et son port arrondi, voire légèrement pleureur, mais pas trop...
50 cm de haut, des boules de 5 cm de diamètre à peine, il met du temps à se "maronnasser", même s'il finit par le faire quand même...
Puis les 'Annabelle' non ratiboisés (tiens, je vais mettre sur ma clôture un gros panneau "Libérez Les Annabelles!!!"), déjà moins globicéphales, reconnaissez-le, et fleurissant longtemps,l'été...
Et puis j'ai découvert qu'il existait d'autres petits nains, boulifères certes, mais non sans charme!
Des paniculés et des serrata. Supportant parfaitement la culture en pot au jardin, 12 mois sur 12, en plus!
Et certains sont vraiment jolis, même à  la fanaison! C'est d'eux que je voulais vous parler aujourd'hui (l'introduction a été longue, pardon...mais j'y arrive!).
Deux de mes petits chouchous d'automne.
Le premier est un paniculata. Nain. Adorable 365 jours par an: 'Little Lime', c'est-à-dire "Petit Citron Vert". Tant qu'à faire d'y mettre du citron vert, moi je l'aurais carrément appelé "Caipirinha", d'ailleurs: délicieux, frais, se buvant (des yeux) tout seul...sauf que celui-ci est sans risque pour l'alcootest!
C'est vrai qu'il commence par être presque vert pâle, en boutons et au début de sa floraison, en Juin. Avant de virer au blanc de chez blanc dès le mois de Juillet, et jusqu'en septembre.
Les chaleurs passées, il commence à devenir translucide... jusqu'à devenir une dentelle transparente que les rayons rasants du soleil d'automne illuminent chaque soir, à contre-jour.
Il faut dire que je ne l'ai pas mis en plein soleil,  mais à mi-ombre tamisée.
En pot, sous le Grand Charme, mais juste en périphérie de sa ramure.
Assez de soleil pour bien fleurir, mais pas assez pour prendre des coups de soleil sur la tête, voyez? Ça aide peut-être à éviter le marronasse tant honni, c'est bien possible.
Certes, il fleurit probablement moins qu'au soleil... mais justement, le côté "je croule tant sous les fleurs qu'on  ne voit plus mon feuillage", ce n'est pas trop mon truc non plus.
Et puis, côté arrosage, la mi-ombre est un avantage certain! ;o)
Mais attention! Trop d'ombre, pour les paniculata, ce n'est pas bon non plus!
Son compère, un autre petit paniculata nain blanc ravissant, 'Bombshell', en a fait les frais!
Placé lui aussi en pot sous le grand charme, en périphérie de la ramure, il est trop au nord, et passée la première année où il fut magnifique, il n'a plus fleuri. Il va déménager sous peu, mais je ne sais pas encore où.
Il est peut-être même encore plus joli, avec ses petites boules aérées et son port souple.
Mais je n'ai pas assez de recul pour vous parler de ses couleurs d'automne et d'hiver.
Comme pour 'Little Lime', il est donné pour 80 cm à 1,20 m de diamètre, mais en potée, je doute qu'ils dépassent les 60 cm, l'un comme l'autre.
Mais je m'aperçois que j'ai été bien bavarde-du-clavier, aujourd'hui. Vous devez commencer à les avoir aussi, les boules, non?
Alors je vais garder mon deuxième petit nain à boules,le serrata, pour une prochaine fois. Un peu de suspense ne nuit pas! ;o)
Que ça ne vous empêche pas de me parler de vos Hydrangea boulifères préférés, ceci dit!
Qui sait si je ne me laisserais pas convaincre....
Mais pas plus de 7 ou 8 cm de diamètre, les boules, je vous préviens, sinon vous n'aurez aucune chance! :o))
Je ne veux pas risquer de prendre la Grosse Tête!!!!!


22 commentaires:

  1. Aah les boules ! j'ai planté le petit Lime moi aussi, mais il est encore très bébé.. j'ai vu qu'au bout de 3 ou 4 ans, il devenait ravissant ! Je taille très peu des anabelles, mais alors, il faut les soutenir.. tout de même.. les "boules" restent plus modestes..
    J'ai reçu Wedding gow.. alors lui, il est encore actuellement de couleur framboise.. il a débuté vert, puis blanc, et depuis septembre.. bien cramoissi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle me fait de l'oeil, ta "Robe de Mariée" (Wedding Gown)...elle hésite entre la boule et la tête plate, mais elle est très double....je ne sais pas encore si ça me plairait ou non...mais ta description de ses couleurs me tente beaucoup, tout de même!
      Bises, chère tentatrice! ;o))

      Supprimer
  2. Bonsoir,

    Quelle résistance au froid les boules? Peuvent elles s'adapter un département plus au sud, vers 1000 m d'altitude ? Quelle exposition serait la plus favorable entre ombre et mi ombre, voire gentil soleil (degrés d'ensoleillement du mini jardin pas encore déterminés! vu en début d'hiver, mais autres saisons ?)

    amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de problème de rusticité pour les paniculata et les quercifolia, Captain, même au pied des Alpes !
      Je choisirais volontiers le soleil, pour eux, par la-bas...sauf si tu n'y es pas assez souvent pour surveiller l'éventuelle sécheresse estivale! Je dirais: mi-ombre pour les quercifolia (plus faciles, je trouve), et moins-que-mi ombre pour les paniculata...
      Mais tu as raison, si tu n'y es que l'été, les paniculata seraient plus intéressants pour leur longue floraison estivale. Quoique...j'y verrais bien un quercifolia nain comme 'Sike's Dwarf', trop mignon... qui fane tard, après avoir été beau très longtemps...et prend de très belles couleurs automnales (feuillage). Faut voir! ;o))

      Supprimer
  3. Moi, j'aime bien les GROSSES boules ! non, je ne te provoque pas; il en faut pour tous les gouts!
    j'ai "Limelight", le grand, plutôt un peu au soleil, je l'aime bien.
    je compte changer un macrophilla de base très très vieux pour un à fleurs doubles!
    Bon je sais , là, tu ne m'aimes plus ! sniff...
    Mais moi j'adore tes histoires!
    Alors pas fâchée ???
    bises
    bonne fin d'année
    dany

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas fâchée du tout, Dany, bien sûr! ;o)) A toi les Harmony, les Hibiscus moscheutos, les hémérocalles de la taille d'une assiette et autres énormités florales! Pas de problème! Mais ne compte pas sur moi pour échanger des schlouks de ce genre, ni dans un sens, ni dans l'autre!!! ;o)))
      Ceci dit, j'aime bien les "têtes plates" à fleurs doubles! Tu vois, mon cas n'est pas totalement désespéré!
      Bises d'une petite-têtophile!

      Supprimer
  4. P'tites, grosses, en panicules ou encore plates ... j'avoue que je les aime toutes !! mais j'ai tout de même un petit faible pour ces dernières !! cette année j'ai été privée de presque la totalité de la floraison à cause de la sècheresse qui a perduré dans l'Ain, quelle déception !! seuls quelques uns d'entre eux n'ont pas viré aux marronnasses tant honnis ! et comme la plupart sont assez jeunes je ne peux pas encore vraiment choisir un chouchou mais lorsque nous reparlerons " boules " l'année prochaine, j'espère bien être à mon tour ...bavarde du clavier !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres, Nathalie: cette année a été exceptionnelle pour les Hydrangea en Lorraine, me disait Berthille! (pas de gelées tardives, et un meilleur ensoleillement, sans doute).
      J'attendrai l'année prochaine avec impatience, alors! Bises d'encouragement pour tes pitchous!

      Supprimer
  5. Moi non plus je ne rafolle pas des têtes rondes même si mon amour pour les hydrangeas me viens de mon enfance chez ma "mémé" qui en avait deux magnifiques et immenses à mes yeux de petite fille. Mon choix habituellement se porte sur autre chose que les macrophyllas qui sont souvent bien plus sensibles au froid. Mais cette année j'ai craqué pour un petit nouveau que tu pourrais toi aussi aimer. Il s'agit de Black Steel Zebra,un petit(1m de haut et de large),aux tiges noires et à la floraison d'abord légèrement verdâtre pour devenir d'un superbe blanc qui tranche bien sur les tiges noires et qui reste longtemps blanche avant de rosir légèrement. Une petite merveille que je ne regrette pas d'avoir acheté.
    Je t'embrasse. Christine des Glaces.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta description de 'Black Steel Zebra' me rappelle un hydrangea que j'aimais beaucoup dans mon premier jardin: 'Ramis Pictis'. Il avait des tiges d'un rouge très sombre tacheté de noir, et de belles fleurs blanches, sans doute moins grosses, et plates surtout. Mais c'était une graaaande plante, peu adaptée à mon jardin actuel. Je ne l'ai donc pas replantée.
      L'avantage de ton BSZ, c'est son volume réduit! Mais il a vraiment la grossse tête, apparemment (5,5", soit 14 cm!!!).
      Faudrait voir "sur pied"! ;o)...
      Bises à toi aussi! ;o)

      Supprimer
  6. Avec ma terre hyper calcaire je n'ai pas beaucoup de hydrangéas. Les paniculata sont censés tolérer le calcaire donc j'en ai planté trois assez récemment: limelight, pinky winky et silver dollar. Je suis un peu déçue, je trouve qu'elles ne se développent pas beaucoup. Je les ai mises peut-être trop à l'ombre et puis la terre est bien sèche. Bref j'ai un peu les boules parce que ça ne marche pas aussi bien que je souhaitais ! J'adore la première photo toute en transparence. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais essayer les quercifolia, Judith. A mi-ombre. Ce sont les plus faciles en terre calcaire, je trouve! Et ils ont de si belles couleurs de feuillage, à l'automne!
      Et si ça ne marche pas bien en pleine terre, essaie les plantations en gros pots (40 cm de diamètre pour un nain, 60 pour un plus grand), sous un arbre par exemple. L'arrosage, pour les gros pots, n'est pas très contraignant l'été (1 fois tous les 8 à 10 jours, à fond. Et ils te font tout de suite savoir qu'ils ont soif en jouant les pleureuses! ;o)...). Si tu choisis des pots résistants au gel (grès ou plastique), inutile de les rentrer l'hiver.
      Et puis, il leur faut le temps de s'installer, peut-être! Bon courage ! Amitiés

      Supprimer
  7. J'aime bien les fleurs fanées des hortensias et des autres cultivars, rondes ou allongées... La poésie au jardin avant la neige! Après... c'est cassé!
    Mais c'est vrai que les haies de hortensia roses m'ont longtemps dégoûtée du genre. Avec les nouveaux cultivars, je pense que c'est différent.
    Ton article m'a bien amusée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était bien le but, Gine! Comment veux-tu qu'on soit triste quand on parle de nos chères plantounes! ;o))
      Amitiés

      Supprimer
  8. Dis Zéphirine, ce n'est pas des boules que tu as ! mais des boulettes ...lol
    J'aime aussi les Hydrangeas à têtes plates mais aussi les boules mais pas n'importe lesquels et pas en rang d'oignons, s'il vous plait
    L'un de mes préférés est le serrata precioza, toujours beau !et si je lui trouve une petite place, le maiko .
    J'adore aussi Annabelle, qui est, je pense incontournable, je ne taille pas trop les tiges mais avec ma terre argileuse, les boules sont généreuses !!! ;-))
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison: j'aime les boulettes! ;o)) Il m'arrive d'en faire, d'ailleurs, et pas seulement en cuisine..mais passons! ;o))
      Maïko et Belladonna, c'est bonnet rose et rose bonnet! Ou plutôt, boulette rose et rose boulette! ;o))
      Quant à Annabelle, je lui préfère Bella Anna, maintenant. Ici il fait aussi des boulettes, enfin..des boules pas trop grosses, mais..couleur framboise...
      Bisous tout ronds et sans sauce! ;o))

      Supprimer
  9. J'ai Bombshell en pot depuis deux ans au soleil et il fleurit bien.Je l'aime beaucoup. Je trouverai peut être un jour une place pour Little Lime que j'aime bien aussi.
    Dis moi Zeph, j'ai été faire un tour sur le site de Jane Philips, elle a arrêté sa pépinière ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était en effet prévu, Fred: elle s'est orientée vers une nouvelle activité, moins physique. Elle m'avait prévenue l'an dernier. Elle ne faisait déjà plus de multiplication. J'ignore par contre si c'est déjà fait, et si elle a vendu sa pépinière, ou simplement arrêté...
      Il faudra que je lui passe un petit coup de fil, d'ailleurs!
      Il va y avoir pas mal de changement parmi nos pépiniéristes préférés, cette année! Joseph Sarreil-Baron (un super-vivacier en Rhône-Alpes) a vendu, lui aussi, mais reste aux côtés des nouveaux pendant quelques années. Michel Lumen, lui aussi, a vendu sa pépinière, mais continuera à plus petite échelle, à ce que je sais... Christian Bessard aussi parle de tout arrêter!

      Supprimer
  10. J'ai toujours détesté les grosses boules, et plus encore si elles étaient bleues (ou alors seules en dehors de tout contexte, dans une cour, devant une maison, mais en dehors de tout lieu naturel). Mais j'aimais les boules fanées des bouquets d'automne, avec leur mélange de vert et de vermillon.

    Et puis, du temps où je ne connaissais que les jardineries et les catalogues de VPC, j'ai craqué sur 'Bluebird', tellement délicat.

    Et ensuite sur les quercifolia (aussi pour leur feuillage et leurs couleurs d'automne, même si je n'ai pas de place pour eux), les asperas (aaargh, qu'ils m'ont fait rêvé jusqu'à ce que je trouve 'The Ditch' il y a 5 ans, adapté à mon petit jardin). Et enfin et surtout, les serrata, et parmi eux, le tellement délicat 'Kurenai' qui, malgré sa fragilité et sa crainte du soleil, fait partie de mon top 10 toutes plantes confondues (c'est dire!)

    Et puis je me suis un peu réconcilié avec certains macrophyllas, comme 'Merveille Sanguine', 'Jofloma', et quelques autres. J'aime beaucoup la nouvelle tendance avec les tiges et feuilles sombres, ou ceux qui vieillissent en gardant de belles couleurs. Quant à Annabelle, je le déteste littéralement lorsqu'il fait des ballons de foot, et je ne l'apprécie que davantage en hiver, lorsqu'il a ces jolies silhouettes brun havane. Mais je n'ai jamais compris l'engouement autour d'elle (et encore moins autour d'Invincibelle')

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tombée sous le charme de Bella Anna (une "amélioration" d'Invincibelle) en en voyant un bosquet entier, dans le Jardin Botanique de Montréal. Mais je suis un peu déçue, car elle fane très mal, justement...

      Supprimer
  11. Dis-moi Zeph, 'Belladona', tu le cultives en pot ou en pleine terre ? Tes deux bébés sont toujours bébés et visiblement ne se plaisent pas en pleine terre. Je vais donc les mettre en pots au printemps pour les ragaillardir. Mais je leur donne quoi comme miam-miam ? Une terre moins légère que la mienne ?
    Moi aussi je suis tombée sous le charme des boutons de 'Bella Anna', plus jolis et plus foncés que ceux d'Invincibelle'. Et tout comme toi, je ne trouve pas la fanaison très esthétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belladonna est en pot, ma Belette. Ici, tu sais, avec le calcaire, en pleine terre il y en a peu qui résistent...
      Pour le substrat, je ne sais pas si tu pourras faire pareil...faudrait que tu aies de l'argile sous la main...
      Je mélange pour moitié de la terre (argileuse) de mon jardin, et de la terre de bruyère pour baisser le Ph et alléger. L'argile retient l'eau et est bien plus nourrissante que la terre de bruyère. Puis j'ajoute une bonne grosse quantité de compost (du "S35") et je plante là-dedans...
      Les boutures de Hatsushsimo et de Lilacina sont en pleine forme, pour le moment! Pourvou qué ça doure!!!;o)

      Supprimer