mercredi 16 septembre 2015

Pour tous les désespérés du Penstemon (et les autres!) (Penstemon digitalis Dark Towers)

Ahhh les Penstemon. Je les adore, avec leurs belles clochettes rouges, bleutées, roses ou autres (surtout le beau 'Sour Grapes'...hmmm...), et qui durent tout l'été.... mais ce n'est hélas pas réciproque! Mais alors, pas du tout!
Et pour cause : je n'ai à leur offrir que trois choses:
- une terre bien collante, ce qu'ils abhorrent,
- dans un pays froid, ce qu'ils détestent,
-  et surtout une  humidité hivernale de première, leur pire cauchemar, quoi!
On me l'a dit et redit:
"Les penstemon aiment les terres bien drainées"
"Les penstemon, c'est bon pour le haut des collines, et pas pour les creux des vallées".
Euh...ne vous en déplaise, je suis pourtant bien sur le haut d'une colline, ici, mais... avec de l'eau qui court sous la glaise. Qu'est-ce que j'y peux, moi? Grrr...
Une amie jardinière, désespérée de me voir désespérée, insista un beau jour pour m'offrir quand même... un Penstemon botanique, Penstemon glaber.
Je vous en avais déjà vanté les mérites, là : Penstemon "Reconciliator"
Lui, il supporte tout sans broncher, pourvu qu'il ait du soleil. Beau feuillage, y compris à l'automne. Mais il  ne fleurit qu'un bon mois.
Et puis, il y avait aussi le fameux 'Husker's Red', plus ou moins de la même tribu, aux feuilles pourprées puis purpurascentes, qui me faisait de l'oeil depuis un moment.... jusqu'à ce que je tombe, dans le catalogue de la Roche St Louis, sur une nouveauté  décrite comme une "amélioration de Husker's Red". Pourquoi pas? Me dis-je en mon for intérieur....
Ni une ni deux, au printemps 2014 le voilà planté dans un massif récent, avec le soleil qui va bien. On verra!.. disait une petite voix sceptique, dans ma caboche de jardinière échaudée.
Son petit nom? 'Dark Towers'.
Le premier été, quelques fleurs, pas grand chose... En bonne (mais tyrannique) maman-des-plantes, je leur ai bien sûr coupé la tête dès la fin de floraison, pour leur éviter de perdre leur énergie à fournir des graines inutiles, et profiter tranquillement du beau feuillage pourpré....
Je croyais, dans ma grande naïveté, que ce titre de "Tours Sombres" lui venait justement de ces grandes feuilles, très foncées effectivement au réveil, et qui ont commencé à pousser, pousser, pousser.... bien joli, ce pourpre foncé, d'ailleurs, à côté de géraniums vivaces roses et autres véroniques en épis façon Barbie!
Mais où va-t-il s'arrêter?
Eh bien il s'est arrêté fin Juin, sur le coup des 80/90 cm, pour éclore de jolies clochettes bien caractéristiques de sa famille, d'un bleu-rose-lavande-clair qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celui de mon glaber ou à celui de Husker's Red. Sur de hautes tiges bien solides. Bieeeeen!!!!
(photo Pépinière Roche St Louis)
Cela a duré un bon mois. Un peu plus, même, il me semble.
Mille excuses, mes Seigneurs et Seigneuresses, mais je n'ai pas pris de photos de ses fleurs, pour diverses raisons peu agréables sur lesquelles je ne reviendrai pas.
Mais je vous en montre quand même une photo, telles que décrites par Dominique (du Jardin de la Roche St Louis). Je sais qu'elle ne m'en voudra pas.
Mais ce ne sont pas les fleurs qui méritent que je vienne vous raconter ma petite histoire.
Par ce que, du coup, pour cause de ces mêmes raisons désagréables, j'ai omis, cette année, en juillet, de jouer les serial-guillotineuses dans le jardin!
Comme quoi, à quelque chose, malheur est bon!
Voilà-t-y pas qu'au bout des grands épis tout  dé-clochetés, peu à peu, se sont développées de rigolottes petites boules pointues, rouge sombre, bien coquettes avec leur collerette, 4 petites pointes coquines en étoile façon cynorrhodon, et un petit filament en virgule, tout au bout.....
Une noria de petites boules pointues, comme un superbe candélabre pourpre à mille branches, que l'on aurait garni de mini-bougies assorties! Il y a même les mèches, il n'y a plus qu'à allumer! ;o))
Et on ne voit plus qu'elles, quand on regarde ce massif!
Juste un (léger!) reproche à leur faire: elles sont si nombreuses et si lourdes qu'il a fallu cercler la bête pour les redresser (ce qui n'avait pas été nécessaire au moment de la floraison).
Remarquez, même affalées, une partie des tiges s'arquait presque jusqu'à terre de façon gracieuse, ce n'était pas vilain du tout! Mais faut bien que je passe avec ma brouette, moi, à cet endroit-là ! ;o)
Et pour l'instant le feuillage est encore très pourpré! Je ne suis même pas sûre qu'il va avoir le temps de verdir, avant que les couleurs d'automne ne le rattrapent!
Et mine de rien, mon beau Penstemon, il assure le spectacle depuis sa naissance! Parce qu'on est maintenant à plus-que-mi Septembre, et il est toujours fidèle au poste, assurant le show presqu'à lui tout seul!
Et ça n'a pas l'air de vouloir s'arrêter! Les boules les plus basses commencent à tirer sur le marron foncé, mais  restent fidèles au poste, il faut s'approcher de très près pour le voir!
Et finalement, les fameuses"Tours Sombres".... ce ne seraient peut-être pas les tiges et feuilles, mais bien les graines!
Alors si je fais bien le compte...disons...
- Mai-juin, pour le feuillage presque noir...
- Juillet et début d'août, pour les fleurs (et encore le feuillage)....
- Août et Septembre pour les "candélabres pourpres" (et toujours le feuillage)
Et je m'avance peut-être, mais je parierais bien pour un joli spectacle encore en octobre voire novembre!
Ça fait....hé hé... au moins cinq mois de forte présence au jardin, voire sept! Qui dit mieux?
Franchement, ces belles chochottes dédaigneuses de Penstemon pour gâtés-du-drainage, elles n'ont plus que leurs clochettes pour pleurer, elles sont battues à plates coutures, na!
Alors vous qui, comme moi, versiez une larme en passant devant les étalages de Penstemon tout fleuris dans les jardins des copines, redressez la tête bien fièrement!
Jardiniers et jardinières de l'argile, mes frères et sœurs, pataugeurs et pataugeuses de gadoue patenté(e)s, sondeurs et sondeuses d'abîme pour thermomètre, plantez donc des "Tours Sombres" bien en évidence, et ce sont les autres, en passant, qui en auront le coin bouché! ;o)
Et  vous pourrez murmurer, en faisant votre petit tour de jardin vespéral, pendant au moins 3 saisons...
"Mignonne allons voir les Tours Sombres,
Qui ce matin, encore à l'ombre
Se dressaient, attendant le soleil,
Ont point perdu, cette vesprée,
Le feu de leurs boules pourprées,
Et leur teint, au vin vieux pareil..."