dimanche 10 janvier 2016

Aimez-vous les poires bien blanches? (Galanthus Diggory)

Ahhh une bonne poire bien blanche et bien mûre en plein cœur de l'hiver, quel régal, n'est-ce pas?
Quel rapport avec un percce-neige? Sa forme, bien sûr!
Dire qu'il y en a qui pensent encore que tous les perce-neige se  ressemblent! Pfff....
Celui-là est reconnaissable au premier coup d’œil, avec sa jupe bouffante en coton cloqué!
C'est sa toute première fleur "en vrai" dans mon jardin. Depuis le temps que je lorgnais dessus!
Il a été ma petite folie, mon petit cadeau d'étrennes de l'an dernier. Car oui, hélas, il est encore cher, ce petit nouveau! Mais je ne regrette pas un seul penny de mon achat!
Bon, ce n'est quand même pas l'une de ces nouveautés qui coûtent plusieurs centaines de livres sterling (oh oui! 500 ou 600 livres pour UN seul bulbe, ça ne les arrête pas, les galanthophiles d'outre-manche! Il n'y a pas que les romains, qui sont fous, n'est-ce pas Astérix? ;o)...)
Et depuis que je l'ai amoureusement planté en mars dernier, à mi-ombre, dans un endroit que je pourrai voir depuis ma fenêtre, je me le guette... je me le surveille...
A la mi-décembre, une fine pointe verte a enfin émergé de la terre et de sa couverture de broyat.
Depuis, je vais presque chaque jour voir s'il a grandi un peu!
Le 23 décembre, il a commencé à montrer un peu de sa jupe pointant vers le ciel. Tout le contraire de ces coquettes d'antan qui soulevaient délicatement le bout de leur robe, en bas, elles,  pour montrer, les coquines, un petit bout de cheville qui faisait se pâmer les messieurs...
Le 28, je n'y tenais déjà plus! Il avait fait faire la pirouette à sa  clochette, qui pendait désormais au bout d'une fine canne à pêche...mais le suspense restait entier! Jusque là, il ressemblait toujours à un perce-neige tout à fait classique!
Etait-ce bien un "vrai"? N'allais-je pas être déçue?
Eh bien non! En fait, il ménage ses effets..plus il vieillit, plus les pétales externes s'écartent et révèlent la très large tache verte qui recouvre presque entièrement les pétales internes...

Et mieux on voit l'effet "cloqué" de sa robe immaculée.
Il a vraiment une forme très harmonieuse; je trouve!
C'est un cultivar (ou peut-être un hybride...) d'une espèce que je ne connaissais pas jusqu'ici, Galanthus plicatus, le perce-neige de Crimée, originaire des bords de la mer noire et de la Turquie.
On l'appelle "plicatus" à cause de ses larges feuilles, légèrement plissées, et parcourues de bandes de différentes nuances de vert qui les strient sur toutes la longueur.
En fait, comme M. Jourdain et sa prose, je le connaissais sans le savoir, puisqu'il est l'un des parents de nombreux beaux hybrides (comme 'Sam Arnott'). C'est l'un des perce-neige qui ont les fleurs les plus grandes.
Il s'appelle 'Diggory', d'après le prénom du fils cadet de la dame qui l'a découvert, dans son jardin du Norfolk, en 1993.
Comme tous les plicatus, il préfère une exposition très lumineuse, mais qui ne devienne pas très sèche en été. L'ombre d'un arbuste caduc au feuillage léger lui va donc très bien! Chez moi, il est sous la protection d'un Neillia affinis en forme de parasol, qui étend ses fines branches à 50cm au dessus.
J'espère que cela lui conviendra!
On le dit lent à se créer une famille... (ce qui justifie probablement son prix encore élevé) mais il a déjà un beau bébé qui pousse ses petites feuilles à 1,5 cm de papa! J'en suis toute contente!!!!
Ces deux derniers jours, avec la pluie qui lui gâte un peu le teint, il a moins fière allure que sous le soleil de début janvier. Et il en pleure... Mais je lui pardonne bien volontiers: je préfère qu'il se consacre à élever son rejeton! ;o)
N'est il pas adorable, et tout à fait différent des perce-neige de nos bois? Je vous en montre un, juste à côté, pour que vous compariez!
Tiens, en parlant des perce-neige de nos bois, des béotiens sans aucun scrupule sont en train de déverser dans une jolie combe que je connais, des camions entiers de terre de remblai! Les Vandales! Avec l'amie Ghislaine, nous avons déjà sauvé la touffe la plus menacée. Six petits godets sont tout prêts à trouver un nouvel hébergement: je leur ai repéré une autre jolie combe de mon village, où, là, aucun camion ne pourra aller vomir son tas de détritus! E
Et suffisamment pentue pour que les promeneurs ne soient pas tentés d'aller les cueillir! Il faudra bien qu'on s'y mette à deux pour les planter sans se casser la margoulette!

L'installation se fera dans quelques semaines.
Pour le moment, je les laisse fleurir en sécurité dans un coin du jardin. Et la veille continue: une énorme touffe, de plus de 50cm de diamètre, risque elle aussi de se retrouver ensevelie si les déversements continuent. Pas question de la laisser disparaître...Si la menace se précise, nous irons aussi la chercher, non pas pour nos jardins, pas question! Mais pour les implanter dans d'autres petits bois de la région, où ils pourront se multiplier à loisir.
En attendant, je profite encore pour quelques jours de la beauté de ma petite poire bien blanche...
Alors, qu'en pensez-vous? N'est-elle pas à la fois craquante et fondante, ma petite poire, avec la larme dans laquelle elle se mire?
Noooon, ce n'est pas une larme d'eau de vie, mes petits gourmands! Enfin..si! ...L'eau, c'est la vie, d'accord (surtout l'eau ferrugineuse, c'est bien connu!)...mais l'alcool...non! Bref, vous voyez ce que je veux dire? ;o)


28 commentaires:

  1. Ah oui, à la première photo, mon sang n'a fait qu'un tour, c'est bien 'Diggory', c'est sûr ! Chez moi, il revient pour sa troisième année consécutive. Il n'a préparé deux fleurs et 5 pousses en tout. Pour l'instant il a l'air bien banal mais comme tu dis, il faut lui laisser le temps de vieillir pour qu'il dévoile sa forme si particulière.
    J'ai remarqué cette année que les plicatus plantés en plein cagnard sans aucune ombre reviennent très bien. Je pense que c'est égaleent le cas des elwesii. Je soupçonne les anglo-saxons de privilégier l'ombre des arbres caduques pour éviter la fameuse mouche du narcisse qui vide les bulbes de l'intérieur. Je crois bien que mes quelques 'Gerard Parker' en ont été les dernières victimes. Zut !
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On voit le connaisseur, François! ;o))
      Quant à ton commentaire sur l'ombre, j'en suis arrivée un peu à la même conclusion que toi: mis à part les nivalis, les perce-neige issus d'autres espèces supportent très bien, voire préfèrent, une exposition vraiment ensoleillée. Surtout dans ma terre qui ne sèche pas en profondeur, en été.
      Le tout, je crois, est de les planter suffisamment profond.
      J'ai d'ailleurs été surprise par la profondeur des bulbes de nivalis "sauvages" que j'ai sauvés récemment. Un bon 12 cm, je dirais. Il est probable que l'accumulation d'humus sur leur tête au fil des années (ils étaient sous un grand frêne) en soit partiellement responsable, mais s'ils avaient souffert de cette profondeur, j'imagine que les bébés issus des premières plantes seraient progressivement remontés, ce qui n'était pas le cas...
      Mes godets ne m'ont d'ailleurs pas permis de les replanter aussi profond. Il faudra que je ne l'oublie pas au moment de les installer dans la combe.
      Quant à la mouche du narcisse (Narcissus Fly), quelle horreur! Là encore, il y a toujours un risque de l'importer à chaque nouvelle acquisition de narcisses ou de Galanthus... Je croise les doigts, pour le moment, aucune alerte ici.
      Quel dommage pour tes 'Gerald Parker' !(l'un des plus grands plicatus, avec lui aussi des pétales en coton cloqué, je crois).
      Dans la série des mâles qui ne font pas "la job" (comme on dit à Montréal), j'ai fait une belle scène à ce feignant d'elwesii 'Godfrey Owen', tiens, ces jours-ci: lui aussi faisait partie de mes petits plaisirs anticipés pour ce printemps, avec ses 6 pétales externes bien réguliers, et ses 6 pétales internes. Pfff...des feuilles, ça oui, mais aucune tige florale à l'horizon. Pas assez de soleil,justement, je pense.
      Je l'ai du coup déplacé dans un endroit bien plus ensoleillé (ma terre argileuse me permet de les déménager sans qu'ils s'en aperçoivent, avec plein de terre autour de leurs racines). Je lui ai même mis une bonne ration de compost autour.
      Mais il est prévenu! Pas de fleurs l'an prochain? Il sera banni, exilé à l'autre bout du jardin, au lieu d'occuper une rare et jolie place que je vois de mes fenêtres. Non mais. ;o))
      Amitiés galanthophiles!

      Supprimer
    2. Elle est où, en ce moment, cette mouche? USA? GB? Ou déjà en Europe continentale? Histoire d'éviter de l'importer...

      Supprimer
    3. GB c'est sûr, Irlande aussi...En Allemagne probablement. Pour le reste je ne sais pas. Mes seules infos viennent de là:
      http://www.srgc.net/forum/index.php?topic=11281.0
      http://www.srgc.net/forum/index.php?topic=13258.msg335334#msg335334
      https://www.facebook.com/groups/933733623318180/

      Supprimer
  2. Chez moi, les perce-neige restent des perce-neige! Je n'en avais jamais vu autant de sortes de cultivars depuis que je suis sur les blogs! Mais je craque complètement pour ce petit lampion bien plus joufflu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé... c'est bien le but, de vous faire tous craquer! ;o)
      C'est vrai que nous sommes vraiment très en retrait, côté perce-neige, par rapport à la Grande Bretagne ou à la Belgique, par exemple: on y trouve des pépinières entièrement consacrées aux perce-neige. Pas chez nous, mis à part l'ami Francis Courtois (pépinière "F comme Fleurs") qui s'y met progressivement...mais pas assez vite pour mon goût! ;o))
      Tu as encore le temps de t'y mettre! ;o) Bises

      Supprimer
  3. Comme Gine je découvre toutes vos merveilles de galanthus et reste béate d'admiration .Je me retrouve bien dans ta description de tes symptomes devant l'éveil d'une nouvelle plante! J'en ris encore et seuls les fadas peuvent comprendre.J'en profite pour t'envoyer mes mille voeux de bonheur pour 2016 et surtout une excellente santé retrouvée.Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes vœux, Maryse! A toi aussi, je souhaite sincèrement le meilleur pour 2016!
      Et c'est bien ce plaisir de la découverte, à l'éveil d'une plante, qui explique que je continue à acheter bien plus que je n'en ai besoin, chaque année...ah...la curiosité féminine, sans doute! ;o)) Bonne journée!

      Supprimer
  4. Je trouve ton petit galanthus très beau, on dirait une petit ballon gonflable, fait dans un tissu des années 70/80.Il est vrai que les anglais m'étonnent de dépenser des sommes aussi importantes pour des fleurs si petites, mais j'aimerai beaucoup les voir visiter les jardins avec pour certains une petite glace au bout d'une canne afin de pouvoir admirer ces fleurettes. Trop trop drôle. Bises. Christine des Glaces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour tout de dire, je trouve ces petites cannes-à-fleurs bien moins ridicules que celles qui prolifèrent depuis quelques années dans les foules pour se faire des "selfies" du bout d'une canne, à tout instant du jour ou de la nuit! ;o) (j'espère que je n'ai froissé personne!!!)
      Bises pour toi aussi! ;o)

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OH!!!! Quelle bugne! J'ai supprimé ton commentaire totalement par erreur, ma grande!!!!! Rien à voir avec l'eau de vie, même sous forme de larme:je déteste ça! Alors à cette heure-ci, en plus, beuark...
      Pas assez de kawa, plutôt...Pas bien réveillée, la zeph! Pardon!Pardon, chère Nathalie!!!!!
      Et je n'ai pas trouvé comment faire machine arrière...
      Mais j'avais eu le temps de le lire, rassure-toi!
      Bises contrites, excuses platissimes et autres gracieusetés multiples...

      Supprimer
  6. Bonsoir zeph. Ce perce neige est très beau...Pas de perce neige de collection mais j'ai de plus en plus de perce neige classique et c'est déjà un enchantement au coeur de l'hiver que de parcourir le jardin immaculé de perce neige. Je les adore et je suis déjà bien content qu'ils se multiplient ainsi et d'un tel spectacle hivernal mais je pense que ce week end ils seront pour de bon sous la neige...
    Tous mes voeux de bonheur pour cette nouvelle année...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben pour être immaculé, il est aussi immaculé, mon jardin, ce matin! On n'a pas attendu le week-end, ici: la neige a fait son apparition, et à ma grande surprise, elle tient! Oh..juste quelques centimètres, mais elle est la bienvenue. Enfin un vrai "look" d'hiver, mais pas assez pour faire plier les petites clochettes blanches! Ceci dit, on ne les distingue plus guère!;o)) Tous mes vœux à toi aussi, Fred!

      Supprimer
  7. Ici que des Perce-neige vulgaires simples et doubles mais quand ils fleurissent je les adore pour les effets de masse. Pour l'instant rien à l'horizon, il fait plus froid chez nous, nous nous contentons des Hellébores d'orient , très en avance pour le coup !
    Meilleurs voeux pour 2016
    Bises
    MC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici aussi les hellébores sont en fleurs. Quasiment toutes! As-tu des "simples" à pointe verte sur les pétales externes? On les appelle "viridapice", ou "viridapicis", et ils se compoertent et se multiplient exactement comme les blancs! Si tu n'en as pas, je pourrai t'en envoyer quelques-uns...mais il faudra maintenant attendre que la neige disparaisse! ;o) Dis-moi si cette petite étrenne te ferait plaisir en guise de vœu pour la nouvelle année! Bises de l'an tout neuf!

      Supprimer
    2. Je ne connais pas tes viridapicis et je n'en avais jamais entendu parle,r comme tu me le proposes si gentiment, je serais bien contente que tu m'en offres mais pour l'instant, elles pourrait geler dans la boîte à lettres, il fait si froid mais pas de neige à l'horizon, si tu regardes la météo à la deuxième chaine , seuls les départements de l'Oise et de la Somme sont en vert tranquillité !
      Bises de nouvelle année

      Supprimer
    3. Les viridapice du jardin ont (comme tous les autres d'ailleurs) vaillamment supporté les 15cm de neige qui ont blanchi le jardin quelques jours.
      J'ai regardé la météo et la semaine prochaine s'annonce assez douce (mais ça peut encore changer!)Si ça se confirme, je t'enverrai quelques bulbes lundi ou mardi, pour que tu les voies fleurir dès cette année! Ça t'irait? Bises

      Supprimer
  8. Ton perce-neige est bien joli. Ta dernière photo est vraiment superbe ♥
    Et dire que j'e n'en ai aucun au jardin. Il va vraiment falloir que je plante des petites poires blanches.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Vert d'ô!
      Comment ça, aucun perce-neige? Comment cela se fait-ce????
      Impossible de rester sur cette absence inexplicable! Si tu veux quelques nivalis, pour commencer (blancs et à pointe verte), envoie-moi ton adresse en utilisant le formulaire de contact en bas de page, et je tâcherai de t'aider à réparer cet invraisemblable désert galanth ! ;o) Bises de lait!

      Supprimer
  9. Ah, ce perce-neige! Parmi ceux qui me font vraiment de l'oeil (Wasp, Art Déco et quelques autres), Diggory est celui qui m'a le plus tapé dans l'oeil, depuis quelques années. Mais le trouvant vraiment trop cher, l'an dernier, je me suis rabattu sur un autre plicatus: 'Augustus', déjà bien ballonné (mais certes pas aussi joliment).

    Je compte bien, à l'occasion (cette année, peut-être), partir à la chasse dans nos forêts: c'est comme ça que d'aucuns en ont trouvé de nouvelles variétés, à quatre pattes en février à la recherche de l'original parmi les communs.

    J'ai toujours l'oeil alerte quand je me balade (ah, que j'aimerais trouver une tanaisie d'un jaune soufré ou pâlot), mais avec les seuls perce-neige en hiver, ça peut constituer en soi un motif de balade.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il était encore cher, c'était mon petit caprice, je le reconnais . Mais c'était loin, loin, d'être le plus cher! (me dis-je en mon for intérieur, pour ne pas culpabiliser! ;o))...)
      Quant à 'Augustus', c'est habituellement l'un des plus tardifs de mon jardin (je choisis de préférence des précoces: des perce-neige qui fleurissent en mars, ça présente moins d'intérêt qu'en janvier, je trouve!.
      Eh bien, cette année, Augustus est déjà en fleurs depuis 2 semaines!!!!
      J'ai commencé à éplucher les catalogues anglais, néerlandais et belges(vu qu'ici on n'a pas de fournisseurs...). Ce ne sont pas les tentations qui manquent!!!! ;o))
      A part Diggory, l'autre coup-de-coeur qui fleurit pour la première fois cette année, c'est Roger's Rough (un elwesii acheté à Arlette Dupont). La fleur est énorme!!! Deux fois plus grosse et plus haute qu'un nivalis, au moins!

      Supprimer
    2. Ne culpabilise pas! ;-) D'autant que tu as raison, il est loin d'être le plus cher, et quasi chaque pépiniériste galanthophile le propose. C'est surtout que pour une plante dont l'étiquette n'a pas intérêt à être déplacée (histoire que j'évite un coup de bêche malencontreux, c'est vraiment trop risqué. Une pivoine, au moins, on la voit quasiment toute l'année, et on ne risque pas de l'oublier (et ce n'est pas pour autant que je fais des excès de pivoines à la mode ;-) )

      Supprimer
  10. Coucou sœur aînée,
    Je me régale à lire ta prose alerte. Ton perce-neige est superbe. Mais je n'en suis pas encore là dans mon jardin, je serais plutôt dans les "arbres et arbustes". Tu dois avoir une petite idée de la personne qui m'a aidée à avoir cette très instructive lecture o)))).
    Je t'envoie de grosses bises ma Zeph et j'espère te voir à St Priest

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, non, je ne vois pas de quoi tu veux parler! ;o)) Du Père Noël, peut-être?
      Bien sûr qu'on se retrouvera à St Priest! Sauf que je ne serai pas sur un stand, cette année, normalement! Il faudra qu'on se cherche dans les allées! ;o)
      Grosses bises impatientes!!!!

      Supprimer
  11. J'adoooore les poires dans ton jardin comme dans mon assiette. 'Diggory' avec sa robe ample et cloquée fait partie des perce-neige que j'aime beaucoup.
    Cela te ressemble bien de jouer les Robin des Perce-Neige. Attention quand même au moment de jouer les équilibristes en les transplantant. L'année dernière, j'avais repéré un talus magnifiquement peuplé de galanthus, narcissus pseudo-narcissus et leucojum vernum. Un bulldozer, une pelleteuse lui sont passés dessus, il a été creusé, aplani, damé ... que restera-t-il de tous ces bulbes qui y fleurissaient depuis toujours ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que je te comprends, chère Berthille. Ici ce sont les Erythronium dens canis, les corydales creuses et les Scilles à deux feuilles qui disparaissent peu à peu sous les bulldozers d'une carrière d'un côté, et le passage des bûcherons de l'autre, à quelque km de chez moi. A pleurer...
      En sauver quelques unes, les implanter ailleurs, en (relative) sécurité, c'est tout ce que l'on peut faire, hélas. Il n'y a pas grand monde pour s'en offusquer...
      Bises consolatrices et complices...

      Supprimer