samedi 23 janvier 2016

Un iris pharaonique (Iris x robusta 'Gerald Darby')

J'imagine votre déception en découvrant la première photo.
"Pharaonique, ça? Bof! On dirait un quelconque sibirica..."
Pas très impressionnant, vu comme ça, je vous l'accorde!
D'avance, je vous demande indulgence plénière: j'ai peu de photos de ce pharaon-là, puisqu'il a fleuri dans mon jardin pour la première fois l'an dernier.  Et elles ne lui rendent pas totalement justice ...
Normal. Des photos de pharaons bien vivants, ça ne court pas les rues, reconnaissez-le!
Appelons-le, pour le moment, disons...Khépaka-Rê, pharaon peu connu de la 258ème dynastie, quelque part entre Toutankharton et Psoriasis III (il me semble ;o))...)
Il aime avoir les pieds dans l'eau, ou au moins au frais. Chez moi, il ne vit pas sur le Nil, mais Karêment dans l'étang. Dans l'eau, oui, oui!
L'eau-aux-iris, vous vous en doutiez! ;o))
Ne zappez pas le reste de ce petit billet hiéroglyphique pour autant! Il lui arrive de s'installer sur la terre ferme, j'en ai la preuve!
En fait, comme nombre de pharaons (il y en eut des grecs, des nubiens, des romains...), il n'est pas vraiment égyptien: c'est un Pied Noir américain!
D'après ce que j'ai lu, un croisement entre Iris versicolor et Iris virginiana, deux espèces américaines donc.
D'ailleurs il s'appelle Iris x robusta 'Gerald Darby', ce qui est nettement moins glamour que  Khépaka-Rê, franchement! ;o))
Vu ses origines, le froid ne lui fait pas peur, puisqu'il peut même être cultivé en zone 4! (en France, on ne descend pas en dessous de la zone 6). Rustique de chez Rustique.
Ami(e)s pyrénnéen(ne)s, alpin(e)s, lorrain(e)s, alsacien(ne)s  ou auvergnat(e)s, ce pharaon-là est pour vous!
Et si sa tête ne vous revient pas vraiment, ce n'est pas grave, car ce qui est le plus beau chez lui, ce sont ses gambettes!
 Quand il retire ses chaussettes, au printemps, il a vraiment les pieds "noirs". Ou plutôt, violet foncé très très sombre. C'est magnifique. Je n'ai pas pris de photos à ce moment là, et c'est bien dommage. Je tâcherai de réparer cette lacune ce printemps.
Les feuilles vont verdir par le haut, au fil des semaines, mais la base des feuilles garde toujours cette nuance de pourpre qui le rend si unique.
Plus le temps reste frais, plus la couleur violette est prononcée et durable, parait-il.
Puis en mai, ce sont les tiges florales qui émergent, elles aussi du plus beau des violets foncés!
Elles montent au moins à 80 cm, se ramifient de façon très élégante, avec souplesse je dirais...
Il fleurit Thôt, normal. Vers la mi-mai, dans la plupart des jardins. Mais je vous l'ai dit, il résiste parfaitement au froid!
J'en ai vu une touffe superbe, en pleine terre, couverte de fleurs, à 1100m d'altitude dans le Haut-Forez, début Juillet.
Dans une terre acide et bien fraîche qui faisait merveilleusement ressortir ses violets et ses bleus.
D'ailleurs, si vous avez des doutes, regardez plutôt cet article-là, bien plus sérieux que mes élucubrations  pharaoniques!
http://hayefield.com/2011/01/19/one-plant-three-seasons-iris-gerald-darby/
Seulement voilà.
L'année dernière, début mai, on s'est pris ici un coup de vent d'une rare violence, et mon pauvre pharaon a vacillé sur ses beaux pieds noirs, pour se retrouver couché dans l'eau, le malheureux.
Et il m'a fallu quelques jours pour penser à le redresser!
Trop tard... pressé de fleurir, il avait déjà amorcé un virage à 90°, pour garder la tête haute qui sied à son rang, j'imagine.
Et une fois les pieds redressés, contrarié de se retrouver à nouveau la tête à l'horizontale, rebelotte! Nouveau virage à 90°. C'est qu'il est têtu, le Khepakha-Rê!
Pas vraiment carré, plutôt bien arrondi, le virage, d'ailleurs.
Et voilà le résultat! Un petit côté "cou d'oie" ou "grèbe huppée en pleine parade nuptiale", du plus bel effet!
Et quand il a fleuri, c'était magique.
Dansant.
Rythmique.
Vous comprenez maintenant, le côté pharaonique de la chose?
Je me suis crue dans Asterix et Cléopâtre, hypnotisée comme César par une troupe de danseuses égyptiennes parfaitement synchronisées!
Au début de ce mois, en faisant un grand ménage dans les plantes aquatiques, j'en ai prélevé un petit bout, pour l'installer en pleine terre, dans une plate bande à mi-ombre (là où, parait-il, il fleurit le plus longtemps!), fraîche et bien ameublie.
J'espère qu'il s'y plaira, mon pharaon!
Reste à lui trouver des compagnes. Il parait que c'est le "chartreuse" qui le met le mieux en valeur... si vous avez des idées, je suis preneuse! ;o)
Sauf que. Même avec du vent, là, ça m'étonnerait qu'il se mette à danser, avec les sandales de glaise bien lourdes et solidement ancrées que je lui ai enfilées!
 Quant à la touffe de l'étang, du coup, je me demande....
Et si je la couchais, cette fois volontairement, début mai?...
La mettre à nu...bis?
Je veux dire: j'aimerais bien revoir mes jolies danseuses bleues, maintenant que je les ai vues!
Est-ce bien raisonnable, Zeph?.... Amon-avis, pas vraiment!

26 commentaires:

  1. Tu m'as bien fais rire, mais je suis scotchée par les qualités de ce magnifique Iris. Je vais essayer de me le procurer: il semble tout fait exprès pour mon jardin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'a fait le même effet quand je l'ai croisé pour la première fois, Gine! ;o)

      Supprimer
  2. Coucou Zeph, suite à ton article de l'année dernière j'ai introduit un iris lui ressemblant, un Dark aura car j'étais restée scotchée devant le feuillage du tient. Tes articles nous rendent addictes!!! En attendant ta prose est toujours aussi belle à lire.
    Bises. Christine des Glaces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu noteras le tien sans t.Ah la relecture!

      Supprimer
    2. J'avais noté ton "Dark Aura", Christine. Mais je ne l'ai jamais rencontré. Ceci dit, il y a déjà suffisamment d'iris dans mon étang. Tu vois, je deviens (presque) raisonnable! ;o))
      Bises sans "lapsus de clavier"! (ce qui m'arrive aussi!) ;o)

      Supprimer
  3. Hilare, je suis o))) ! Je l'avais repéré celui-là et je suis ravie de lire ton article (et que tu fasses le sien, d'article, par la même occasion). je le note dans un coin de ma Tite tête pour plus tard (quand la mare à canards sera remise en état o))) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ici là, le mien sera peut-être devenu assez costaud pour que je t'en propose un petit bout...alors prends ton temps! ;o))
      8 bises du Caire ! (puisque comme chacun sait, les cairotes sont qu'huit) ;o))

      Supprimer
    2. Ouhhhhh "les cairotes sont qu'huit" : elle est bien bonne celle-là o)))
      A mon tour : mon premier est une rondelle de saucisson sur un boomerang, mon second aussi et ceci jusqu'à mon sixième et mon tout est une saison. Laquelle?

      Supprimer
    3. Waf waf waf!! Je l'avais oubliée, celle-là! Merci pour ce sourire du matin!!!
      Tu les as vues, les rondelles??? Déjà? ;o)
      (pour ceux qui ne connaissent pas, je donne la solution: le printemps, puisque les 6 rondelles sont de retour! ;o))...)
      Si tu aimes ce genre d'humour, je ne saurais trop te conseiller la lecture des célèbres opuscules d'Auguste Derrière, tels que "les fourmis n'aiment pas le flamenco" ou "Les Mites n'aiment pas les légendes", etc... http://www.augustederriere.com/ ). Tu ne seras pas déçue! ;o))

      Supprimer
    4. Non, pas encore vu nos 6 rondelles, mais elles doivent être en route... Il fait très (trop) doux pour ce mois de janvier !
      Merci pour le site (déjà j'adore son nom : Auguste Derrière, ça me parle - lol), je vais aller voir dès que possible - là, il faut que je me prépare pour aller au boulot, snif)
      Bizaffectueuses et bonne journée, Zephfée du matin, qui réjouit le pélerin o))))

      Supprimer
  4. Bonsoir Zeph,
    Ah cet iris là a été la star du bassin de mes parents pendant quelques années avec son copain rayé 'Roy Davidson'. Une bien belle plante, bien poussante et plutôt florifère... je l'aime aussi penché :)
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton "Roy Davidson" est un peu trop jaune pour mon goût, mais je reconnais que les rayures lui vont très bien! Bonne semaine à toi, François!

      Supprimer
  5. J'ai déjà cueilli des pieds bleus, mais alors des khépaka-Rêh plutôt ronds ou coudés non, jamais. J'ai bien deux iris dans ma bassine en zinc dehors, pris dans 10 cm de glace ( flûte, Lulu le poisson rouge, j'espère qu'il n'est pas congelé !) mais je ne me souviens pas qu'ils aient les pieds bleus, alors ils sont pas gézyptiens dis ? C'est le bordel dans ma tête, je retiens plus rien et en plus j'ai pris la mauvaise habitude de ne plus rien noter... Vais pas tarder à rejoindre les ancêtres à la maison de retraite, moi ! Sur ce, je suis ravie de lire tes élucubrations pharaoniques (ou autres) de temps à autres, même si je ne suis plus dans la blogo. Gros "schmoutz" alsacien chère Zeph, à la revoyure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou la belle Alsacienne!
      Quelle que soit la couleur de leur pied, je pense que la plupart des Iris ont tendance à l'égyptomanie, quand on les traite comme des chiens! (Assis! Couché! Assis! Couché! etc...) ;o))
      Tu pourras essayer de faire pareil dans ta bassine, si tu veux!
      Bises et RV dans 2 mois (le 23 Avril), j'espère! ;o)

      Supprimer
  6. Superbe ! La prose et la plantoune. Mais où peut-on le trouver stp ? Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Maryline
      J'avais acheté le mien sur un stand à la foire aux plantes de Schoppenwihr, mais je n'ai pas gardé le nom de la pépinière... Par contre, je crois qu'on le trouve assez facilement maintenant! (Cayeux, Bourdillon, la Roche St Louis, etc...)

      Supprimer
  7. Jusqu'à ce que je vois ta mosaïque avec les danseuses égyptiennes je cherchais, je l'avoue, la ressemblance .... qui m'a ensuite parue évidente !!! tu m'as fait rire bien sûr et ta prose était aussi délicieuse que cette beauté que tu nous présente aujourd'hui !! ma petite fée verte (et je ne fais toujours pas référence à l'alcool !) m'a offert deux variétés l'année dernière et il me semble que l'une d'elle ressemble fort à ton bijou du jour ... j'avais été fascinée par la grâce qui se dégage de ces beaux feuillages mais avec la sécheresse de l'été dernier je craignais de ne plus les revoir car elles ne sont pas plantées dans l'eau mais il semblerait qu'elles pointent le bout de leur nez (peut être pas encore aussi gracieux que celui de cléopâtre !!)... à suivre et tu pourras peut être me confirmer s'il s'agit des mêmes ou encore mieux, venir les voir de plus près ;)
    bises chère grande conteuse et à bientôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec tous tes bons soins, je suis sûre qu'il va renaître, Nathalie!
      J'ai hâte de voir à quoi il ressemble, et je viendrai le voir avec tant de plaisir, tu le sais (patience, patience, Zeph! ;o) )
      Bisis et Beaux-iris! ;o))

      Supprimer
  8. J'adore!! Merci d'avoir donné la Clé Au Pâtre pour qu'il réussisse ces si bEaux Iris...:-D

    RépondreSupprimer
  9. Ah, c'est pas la première fois que je le rencontre, celui-là. Et ton article fait définitivement pencher la balance. Je n'avais pas perçu jusque là que les feuilles étaient entièrement sombres au début du printemps!

    Jusque là, j'étais parti sur l'option inverse, depuis l'an dernier au jardin: l'iris 'Aichi-No-Ngayaki' (qui serait un hybride pseudacorus x ensata). Feuillage superbe d'un vert très clair, mais fleurs un peu trop jaunes à mon goût (très belles en soi, mais pas ce que j'attendais).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui... même problème que pour le 'Roy Davidson' de François. Trop jaunes à mon goût aussi, tous les deux!

      Supprimer
  10. Mais bien sûûûr qu'il faut coucher ton pot au printemps :-) ! Le résultat est trop amusant et puis maintenant que tu as mis les danseuses égyptiennes en parallèle, impossible de ne pas voir les uns sans penser aux autres.
    'Dark Aura' a été planté au printemps après être tombée en admiration devant une énorme touffe de ce genre d'iris à Berchigranges. S'il prend le caractère conquérant que son parent versicolor montrait dans ma terre, cela devrait le faire rapidement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi, Dame Belette? Avoir une Aura sombre???? Pas possible. Je te la vois tellement lumineuse, translucide, d'un beau vert émeraude! Mais "sombre", ça, je n'y crois pas un instant! ;o))
      Bises éthérées!

      Supprimer
  11. Je vais me coucher après avoir lu cet article d'une zephgyptienne, j'ai les zygomatiques fatigués !!!
    Bises d'une isarienne convaincue
    MC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'Egypte est un pays qui me tient beaucoup à cœur, MC. Outre la beauté des paysages et la fascination qu'engendre son histoire, j'y ai trouvé surtout un peuple vivant, rayonnant, chaleureux, malgré dans certains cas une effroyable misère. Un contraste absolu avec la tête des gens dans le métro, chez nous, au retour...

      Supprimer