jeudi 11 février 2016

Oh la belle bleue! (Helleborus Slaty Blue)

Des hellébores blanches, roses ou pourpres... bon, vous en avez déjà vu de toutes les couleurs, j'imagine!
Des jaunes aussi, depuis quelques années.
Et depuis peu, c'est la folie des saumonées... j'ai du mal à comprendre pourquoi, personnellement.
Mais pour moi, les plus rares, les plus désirables, les plus étonnantes...ce sont les hellébores bleues!
Non, non, n'allez pas imaginer un bleu ciel sans nuage de carte postale, bien sûr! Disons plutôt...un bleu ardoise.
Les anglophones disent d'ailleurs "bleu ardoise" (slaty blue") ou "bleu fumée" (smokey blue").
Mais bleu tout de même.
Comment diantre a-t-on réussi à leur donner cette couleur?
Je n'ai pas la vérité vraie à ce sujet, mais je crois que c'est en croisant une hellébore botanique, Helleborus purpurascens, qui présente indéniablement des nuances de bleu assez marquées, et des hellébores orientales d'un pourpre foncé.
Le résultat est un bleu gris foncé, souvent légèrement recouvert d'une fine pruine blanche qui lui donne ce côté cendré.
Une couleur rare, au jardin. Mais facile à associer, pourtant, surtout au printemps!
Elle adore se marier aux jaunes pâles, celui d'une autre hellébore ou d'un narcisse jaune clair, ou au chartreuse des euphorbes polychromes, par exemple.
Elle a aussi une prédilection particulière pour les bleus ciel: Les Muscari 'Valerie Finnis', ou les bicolores comme le chalusicum.
Beaucoup de petites scilles aussi, lui tiennent joliment compagnie!
Les S. mischtschenkoana, par exemple, ou les légères scilles à deux feuilles... Ou même une simple primevère des bois...
Cela fait plusieurs années que je reste en extase devant la première que j'ai plantée, une belle bleue offerte par une amie qui partage mes obsessions jardinières...
J'adore aussi le petit toupet de feuilles purpurescentes, marbrées de nervures vert pâle, qui  chapeaute les fleurs comme un petit bibi crânement posé sur leur élégante tête modestement penchée.
Autre atout: elles sont aussi belles vues par dessus que vues par dessous!
Par contre, elles ne sont pas faciles à photographier! J'ai essayé de rendre leur "vraie" couleur, sur mon écran en tous cas, mais je vous assure: rien ne vaut de les voir "en vrai"!
J'avais trouvé mon graal.... enfin...je le croyais!
Et puis,  au printemps dernier...je m'étais pourtant promis de ne plus craquer... mais comment faire?
Dès mon arrivée à la foire aux plantes de St Priest, mon regard a été comme aimanté par une petite merveille... pas possible....
Une "slaty blue"...double!
Vous vous souvenez, le loup qui regardait Betty Boop, dont les yeux sortaient de leurs orbites, et dont la langue trainait par terre?
Eh bien, je devais ressembler à une version jardinière femelle de cette pauvre bête hypnotisée, ce jour-là! ;o))
Il a même fallu parlementer avec le pépiniériste, supplier, mendier... c'est que le petit rusé n'avait pas prévu de la vendre! Il en avait rarement, il faut dire.
En fait, il l'avait juste amenée pour attirer les chalands sur son stand! Ah ben c'était réussi! En tous cas, avec moi, ça a parfaitement marché! ;o))
A l'issue d'un épuisant combat, arguant de mon statut de "vieille cliente", j'ai réussi à négocier... je la lui laissais jusqu'à la fin de la foire, et je la récupèrerais ensuite. Heu-reu-se, la zeph!
N'empêche que le dimanche soir, il a presque fallu la lui arracher des mains! "Si vous saviez le nombre de personnes qui voulaient à tout prix me l'acheter! J'aurais pu la vendre 20 fois! C'est bien parce que je vous l'avais promise!"
Et petit bonus: je ne l'ai même pas payée plus cher que les autres doubles de son stand!
Si, comme je l'espère, j'ai réussi à vous donner une envie irrépressible d'hellébore bleue dans votre jardin, un petit conseil, tout de même: achetez-la en fleurs. J'ai trop vu sur les stands des plantes étiquetées "slaty blue"...qui étaient franchement plus pourpres que bleues. Alors arpentez pépinières et foires aux plantes (de préférence de bonne heure le premier jour, car elles partent très vite!) avant de choisir la belle bleue de vos rêves! ;o)

39 commentaires:

  1. Ooooh le pauvre garçon il devait être sur les rotules le soir même, en fait il a dû capituler n'en pouvant plus ! Mais on peut comprendre ton acharnement, elle est magnifique, bleu ardoisé effectivement, en voilà une qui se plairait bien dans mon coin schisteux. Belle soirée Zeph. Et la prochaine fois, t'es sûre que dès qu'il apercevra le bout de ton nez il se cachera !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas, Maryline! En fait, il était trop content que je lui envoie mes copines pour la voir! (j'aidais un ami pépiniériste, sur le stand juste en face de lui!) ;o)

      Supprimer
  2. ah superbe ! j'en ai une très foncée, mais là, je m'incline !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les pourpres très foncées ont leur charme aussi, Catherine, c'est vrai. J'en ai une, appelée "Ruse Black" (https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5d/Helleborus_orientalis_'Ruse_Black'1.jpg ), mais elle me déçoit un peu jusqu'ici: les fleurs sont petites, je trouve, et du coup, la plante n'est pas très équilibrée. Mais ce n'est peut-être qu'un défaut de jeunesse!

      Supprimer
  3. Je partage ton enthousiasme. J'ai des hellebores disséminées un peu partout dans le jardin. Ma plus belle est une golden lotus et si j'en plante une nouvelle ce sera également une bleue ardoise... Peut être j'en trouverai une ce printemps à Saint Priest ou à Saint Jean de Beauregard....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les jaunes aussi sont superbes, d'autant que leur jaune est doux, tout comme j'aime! Et les jaune pâle sont de très bonnes compagnes pour les "bleues", justement!
      Bonne chasse, Fred! ;o)

      Supprimer
  4. Je bave devant tes photos comme toi devant les étals des pépiniéristes ! Mes pauvres hellébores ne font pas des merveilles. Ma plus ancienne a les feuilles rampantes (toujours le problème du poids de la neige). Quant à celles que tu m'as envoyées il y a bientôt 3 ans, je ne les vois pas beaucoup grossir, et encore moins fleurir. Il faudrait vraiment que j'abandonne l'espoir d'avoir des fleurs en hiver. Mon jardin est fait pour le festival des ancolies, iris et lupins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être le début de la sagesse, petite fourmi! Mais ne renonce pas tout à fait, j'espère que le temps (celui qui passe) convaincra certaines de ces belles de faire ton bonheur hivernal!

      Supprimer
  5. ho la la la la la ! elle est tellement belle enfin... elles sont tellement belles devrais je plutot dire car non contente de nous faire baver d'envie devant la première, tu joues la surenchère avec cette magnifique double que tu as du manifestement littéralement arracher des mains du pépiniériste !!
    L'image du loup en pleine béatitude hypnotique me correspondrait bien à moi aussi, je suis tout de même du genre plus bavarde même si ce sont toutefois de multiples onomatopées qui sont venues remplacer tout langage cohérent , courbée sur mon écran et n'en croyant pas mes yeux !!! allez... je retourne admirer les merveilles !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hou la la... à ce point-là, Nathalie? Ça commence à devenir grave, ma grande! Va falloir trouver un moyen de soigner cette crise !!! ;o))

      Supprimer
  6. Trop jalouse la fille devant une telle beauté. La plus bleue que je possède est loin derrière la tienne. Ma collection s'agrandie chaque année ( environ une trentaine disséminées dans le jardin)et si comme toi je l'avais rencontrée, certaine que le pépiniériste aurait souffert aussi devant mes assauts. Bon faute de mieux je vais m'endormir avec des étoiles bleues dans les yeux. Bises.
    Christine des Glaces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton problème, ma petite mère, c'est que les foires aux plantes de ton coin arrivent probablement trop tard en saison, les hellébores y sont déjà fanées et de toutes façons, toutes les "fadades" dans mon genre sont passées avant! ;o)
      Et ce n'est pas cette année, avec la précocité des floraisons, que cela va s'arranger!
      Tu n'as plus qu'à aller à la montagne, si la montagne ne vient pas à toi! Un petit tour à St Priest, l'an prochain, par exemple? (fin mars ou début avril). Je connais même une maison d'hôtes "à pas cher", qui se ferait une joie de t'y accueillir, Monsieur des Glaces compris, bien sûr!!! ;o)
      Bises tentatrices
      Mais bon, je note: si j'ai besoin de renfort pour convaincre un pépiniériste récalcitrant, je saurai à qui m'adresser! ;o))
      Bises

      Supprimer
  7. Elle est bien belle ta double de couleur ardoise, j'en ai deux dans ces tons là mais pas double, l'une simple et l'autre à coeur d'anémone, tiens je vais la mettre en ligne !
    Cela ne te gène pas, j'espère !
    PS : le problème avec ces hellébores sombres, c'est que sur fond de sol sombre, on les distingue mal, je trouve, il faudrait leur adjoindre une jaune douce ou peut-être une verte, une rose... enfin, je ne sais pas
    Mabou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voilà. Telle est prise qui croyait prendre! Un belle bleue à coeur d'anémone? C'est mon tour de baver, là, MC! J'attends avec impatience de découvrir ta belle bleue à collerette! ;o))
      Pour les associations, les perce-neige sont très bien, les hellébores jaune pâle aussi!
      Bises impatientes...

      Supprimer
  8. Je la vois noire... Mais qu'importe, elle est si belle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile de rendre les bleus en photo, Gine, c'est vrai...

      Supprimer
  9. Oh ! Elle est trop belle ! Tu joues les grandes tentatrices avec cette hellebore ardoise.
    J'ai toujours peur que les plantes sombres ne se voient pas au jardin, mais celle-ci a l'air très lumineuse. Merci pour la découverte. Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Paradoxalement, ces hellébores ardoise sont bien visibles, mieux que les pourpres foncées, je trouve. Et c'est une couleur rare, au jardin, ce qui les rend d'autant plus attachantes! Bises itou! ;o)

      Supprimer
  10. Belle ?! Le mot est un peu faible même si je sais bien qu'il est là pour la beauté du titre. Elle est su-blime ! Je suis davantage encline à préférer la simple, comme à mon habitude. Le jour où je croise une de ces beautés sur ma route, je n'hésiterai pas une seule seconde. Mais jusqu'à présent, de beautés, je n'en n'ai guère croisé sur les rayonnages ou alors à des prix indécents au vu de l'état de la plante.
    C'est vrai que comme dit Marie-Claude, il est difficile de les mettre en valeur dans un massif. Tu comptes lui adjoindre quelles compagnes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, faut que je t'esseplique un truc.
      Je n'en suis plus à "que vais-je lui donner comme compagnes"...
      Vu que le jardin est déjà bien rempli, la première question qui se pose, en fait, c'est plutôt: " Où diantre est-ce que je vais pouvoir la caser?" ;o))
      Après, un an après je veux dire, on constate les dégâts (esthétiques).
      En l'occurrence, la double bleue par exemple, jure affreusement avec une rose vaguement abricotée, un bébé offert par une amie l'an dernier, et que je n'avais pas vue en fleurs jusqu'à cette année...
      Du coup, c'est le bébé qui va devoir déménager sous peu, remplacé probablement par une jaune pâle simple. Et re-belotte: "Où diantre est-ce que je vais pouvoir "le" caser?" ;o))
      La question suivante est: "qu'est-ce que je pourrais faire pour arranger les choses?".
      Et là, vu le problème d'espace toujours omniprésent, la réponse est souvent unique: des petits bulbes!
      Parmi les options:
      - des perce-neige bien sûr,
      - des Muscari Valerie Finnis bleu ciel ou des chalusicum bicolores bleu ciel/foncé
      - des Scilla mischtschenkoana, bleu ciel
      - d'autres Scilla, dont la bifolia sauvage des bois de la région
      - des Tulipa tarda même, qui donnent un effet jaune assez doux quand elles fleurissent (plus tard)...
      Le problème, justement, c'est que les hellébores fleurissent bien plus longtemps que tous ces petits bibelots-là!
      Reste la bruyère blanche, par exemple. Une valeur sûre. Mais il faudrait alors déménager autre chose... aaargh...dilemne...
      Remarque, le feuillage des Geranium macrorrhizum qui garnit le pied d'un Ulmus J. Hillier, juste derrière elle, fait déjà assez bien ressortir son feuillage sombre et sa beauté azurée. Il faudrait que je trouve un joli feuillage doré, mais persistant, forcément. Tu ne connaitrais pas ça, par hasard?
      BIses "affr-euses"! ;o))

      Supprimer
    2. Figure-toi que je suis dans la même réflexion que la tienne car un certain pépiniériste lorrain, Francis pour ne pas le nommer, vient de m'envoyer une beauté ardoisée :-0. Simple, à petites fleurs, tout comme que je les aime :-).
      Je serais plus partante pour un feuillage persistant doré ou vert clair à son pied duquel émergeraient quelques gouttes de lait hivernales. Au jardin, j'ai luzula sylvatica 'Aurea' qui pourrait faire le job mais je la trouve un peu trop volumineuse. La petite sagine dorée ne serait pas mal si elle supportait davantage d'ombre et ne noircissait pas après les fortes gelées. Les tiarelles se plaisent plutôt pas mal dans ma terre, je vais peut-être aller creuser de ce côté-là.

      Supprimer
    3. Ah ce Francis... ;o)
      Ici la Luzula est très moche, en hiver,complètement effilochée, comme mangée aux mites. Quant à la Sagine, même pas en rêve, avec ma terre calcaire! Et les Tiarelles vivotent... ma terre est trop compacte pour elles, je pense... Tu vois comme je suis gâtée! Pfff....
      Il me reste éventuellement certaines heuchères dorées, qui restent présentables l'hiver... Citronella, peut-être? Qu'en penses-tu?

      Supprimer
  11. Superbe je l'ai depuis 3 ou 4 années impossible d'avoir la couleur réelle en photo !!dommage;j'ai des bébés qui doivent fleurir l'an prochain à voir???
    http://jardindelemo.over-blog.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lemo! ;o) C'est vrai que tous les bleus sont très difficiles à rendre, je suis bien d'accord! J'ai eu le même réflexe que toi: le semis. Mais j'ai un an de retard sur toi! Dis, tu me diras s'il y a eu des bleues parmi tes bébés? Histoire de savoir si ça vaut la peine de persévérer.... Merci d'avance!
      Amitiés

      Supprimer
  12. tu dois avoir de beaux talents de négociatrice! c'est un véritable bijou, je n'en ai jamais vu, je comprends tes supplications auprès du vendeur! je vais ouvrir l'œil sur les prochaines fêtes des plantes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Vert-chez-toi! ;o))
      Oui, oui, l'ouverture de l’œil, c'est l'effet généralement produit... j'ai déjà le mien qui s'ouvre tout seul, depuis que Mabou m'a parlé de "sa" cœur d'anémone bleue! ;o))

      Supprimer
  13. Je viens de l'acheter chez une pépiniériste spécialisée, en Belgique, à 14 € seulement, comme toutes ses hellébores à fleurs doubles. Nous cherchions des galanthus introuvables en France ,le déplacement est amorti quand on aime, on ne compte pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle trouvaille, Geneviève! ;o)
      Depuis l'Isère, ça fait vraiment loin, hélas...

      Supprimer
  14. C'est beau dis donc ! *bavouille*
    Effectivement, c'n'est pas une couleur très courante au jardin mais je la trouve bien sympa même à cette période. Je note l'association avec du jaune pâle dans un coin de neurone, ça ressortira bien un jour... à moins que ce soit sous copyright ?! ;o)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon Gigi! ;o)
      Voui, voui, c'est sous copyright, évidemment! Je crois que tu vas être obligé de venir chercher une licence spéciale! ;o))
      Le "un jour" en question s'est-il rapproché récemment? ;o)
      Gros bisous de l'un des 2 membres fondateurs du GFC! (Gigi's Fan Club)

      Supprimer
  15. Ma "Slaty blue" double vient de fleurir mais je la trouve plus "Quetsche" que "blue".La tienne est vraiment bleu ardoise.C'est bizarre, sur mon blog apparait dans mes blogs favoris le tien ( là , rien d'anormal) mais comme titre "La fleur de terre" Et quand j'arrive chez toi , je tombe sur un autre article , celui sur la "Slaty blue".Tu la caches où ,ta fleur de terre ?????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est souvent le cas, Maryse, d'où ma suggestion de toujours les acheter en fleurs, pour être sûre. Ceci dit, j'adore les quetsches..et leur couleur!
      LE coup de la "fleur de terre", ben...c'est une fausse manip, tout simplement... je m'étais dit que j'écrirais bien un article à son sujet...avant de m'apercevoir que je l'avais déjà fait il y a 3 ans. Et en voulant effacer mon brouillon, j'ai appuyé sur "publier" par erreur... Je l'ai vite supprimé, mais apparemment, il en est resté des traces!
      As-tu trouvé qui c'était, la "fleur de terre"? (C'est l’étymologie de son nom botanique);o)

      Supprimer
  16. Réponses
    1. Bravo! Bien essayé, mais... ce n'est pas ça! ;o))
      Allez, je t'aide: elle est jaune!

      Supprimer
    2. Je retente sans y croire "Iris danfordiae ".Tu me passes ton lien please , par pitié .J'ai dû le rater celui là....

      Supprimer
  17. Eh non, ce n'est pas un iris... regarde là! ;o)
    http://zephirine38.blogspot.fr/2013/02/une-envahisseuse-qui-se-hate-avec.html
    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien.J'en étais loin .D'autant plus qu'ils n'ont rien voulu savoir chez moi ,ces Eranthis.Planté en 2014 , je n'ai pas vu l'ombre d'une feuille apparaitre.Pourtant leurs conditions de sol me paraissaient adéquates.Finalement, en lisant ton article, je me dis qu'ils vont peut être apparaitre un jour.Qui sait ? Amicalement

      Supprimer
  18. Si ma mémoire est bonne, les eranthis, il vaut mieux les acheter "en feuilles". Ou alors, si c'est en bulbe, les mettre 24h dans de l'eau tiède avant plantation, comme les anémones bulbeuses. Sinon, ils ne parviennent pas à fissurer leur carcasse pour pousser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison d'en parler, Laurent. Mais même achetés en godet, les miens ont eu du mal à s'installer. L'an dernier, j'ai planté 3 Eranthis hyemalis cilicica. Seuls 2 sont ressortis cette année, et ils sont deux fois plus petits que quand je les ai achetés...
      Les premiers plantés en 2009, les faux "pale form" dont je parlais dans l'article, ont vivoté pendant des années. Et puis, soudain, il y a 2 ans, ils ont commencé à me faire des bébés tout autour, jusque dans la pelouse! Il faudra encore un ou deux ans avant que ces bébés ne fleurissent, j'imagine, mais j'ai hâte de voir l'effet de masse que cela devrait donner! Bon, ce sera un effet de masse "jaune"... faudra que je m'y fasse! ;o))

      Supprimer