mercredi 29 mars 2017

Préférez-vous les orchidées ou les papillons? (Narcissus Cassata)

"Houla... mais qu'est-ce qu'elle nous fait, la zeph? Une jaunisse???"
;o))
Je vous entends d'ici!
Du ...JAUNE!!! Chez Zeph?
Oui,  oui, c'est bien connu, je suis gravement atteinte de "pissenlito-phobie" à un stade avancé. C'est toujours vrai...et incurable, j'en ai peur...
(Pardon pour ce néologisme, la maladie n'étant pas reconnue par la sécurité sociale, il n'existe pas de nom officiel, et donc pas de traitement, hélas...;o))...)
Et pour être jaune, il est bel et bien jaune, ce narcisse-là, me direz-vous! Que fait-il donc là???
Eh bien... il faut croire qu'il y a des exceptions... j'ai même une belle touffe de doronics, pour tout vous dire (mais là, c'est sentimental, ils viennent de chez ma maman...)
Ceci dit, il  y a des limites, tout de même!
Jaune de chez jaune, oui...mais pas longtemps!
Il suffit d'attendre quelques jours, même pas une semaine. Et de porter des lunettes de soleil à chaque promenade au jardin, pour éviter la crise aiguë!
Regardez donc plus bas! Une semaine plus tard, exactement.
Quelle métamorphose!!! Aurait-il plu de l'eau de javel???
Mais voilà qui est bien mieux, très bien même!!!
Un doux camaïeu de blanc, de crème et de jaune beurre, quel plaisir pour les yeux, cette fois!
Vous le connaissez sûrement, ce narcisse-là, il n'a rien de rare, je pense.
Pourtant, il a fallu toute  la générosité et la douce  insistance d'une amie (un brin têtue, mais à bon escient uniquement!) pour me convaincre de planter ce narcisse à la forme originale.
On l'appelle 'Cassata', et il serait un représentant d'une famille aux noms aussi divers que variés.
Imaginez qu'on vous demande: "Préférez-vous une chèvre ou un balai? Un crayon ou une carotte? Le bleu ciel ou des chaussettes?" Pratique, pour répondre n'est-ce-pas? ;o)
Eh bien là, c'est pareil...
Sont-ce des "narcisses-papillon"? Des "narcisses à fleurs d'orchidée"? Des narcisses "split corona" (à couronne éclatée)... c'est au choix, à vot'bon coeur m'sieur-dame!
Personnellement, j'aurais une légère préférence pour "narcisses-papillon". Pourquoi? Parce qu'ils sont aussi parfumés qu'un lépidoptère, hélas! ;o)
En tous cas, une fois leur jaunisse en voie de guérison, ils sont vraiment originaux et très gracieux, je trouve, avec leurs froufrous!
Délicieux aussi en bouquet, parait-il.
Bon...certes, ils ne feront jamais concurrence, dans mon cœur, à mes petits narcisses blancs ou aux jaune pâle aux pétales récurvés, mais... ils sont les bienvenus!
Au point que je me demande si je n'en mettrais pas un ou deux autres, des papillons-orchidées!
En cultivez-vous? Lesquels me recommanderiez-vous? Des pas-trop-jaunes de préférence, évidemment!
J'en ai repéré un, qui s'appelle 'Lemon Beauty', original lui aussi avec son étoile d'or sur fond blanc...(regardez ici...Narcissus 'Lemon Beauty')
Mais est-il flashy, en groupe, ou au contraire, juste éclairé de quelques étoiles discrètes? Qui le connait?
Y en a-t-il quelque autre que vous le conseilleriez?
Et comment les appelez-vous, vous? Orchidées ou Papillons????
"Sur la terre, abandonnés,
Papillons et orchidées
Qui l'eût cru déplorent l'arrivée de l'été,
Et du coup vont s'en aller...."

mardi 14 mars 2017

Plus fort que l'hirondelle....(Prunus 'Okame')

L'arrivée du printemps... quel jardinier n'en rêve?
Imaginez...tout le petit peuple des gratte-cailloux, scrutant religieusement le ciel de son jardin tous les matins, à la recherche de la première hirondelle et de sa queue de poisson si caractéristique.
Ils sont là, tous au garde-à-vous. Menton relevé. Nez au vent. Transplantoir dans une main et binette dans l'autre... c'est l'attente fiévreuse "du" signal...
Ah  le joli spectacle de têtes-en-l'air! ;o))
Et enfin, un beau jour, elle est là! La première hirondelle! Toutes les portes s'ouvrent, et les voilà qui foncent ...
Enfin! Gratter! Planter! Désherber! Tailler! ...tout son saoûl! Ahhhh...ça fait du bien! ;o))
Eh bien, je vous le dit tout net: il y a moyen de faire mieux, sans sortir de sa maison, et sans attrapper de torticolis. Et avec une bonne semaine d'avance, en plus!
Traditionnellement, les  hirondelles sont censées arriver dans les environs du 20 au 25 Mars, pour l'équinoxe de printemps.
Mon petit déclencheur-de-printemps, lui, a généralement une bonne dizaine de jours d'avance sur les zoziaux. Disons...grosso-modo, la deuxième semaine de Mars, entre le 10 et le 15.
Mais, comme les hirondelles, il connait sa météo!
Certaines années, il commence plus tôt, dès le 1er ou le 2 mars.. d'autres années, il attendra patiemment le 15, voire le 18!
Seulement, lui, d'abord, il ne bouge pas. Inutile de se tordre le cou pour l'apercevoir!
Et puis, il est à la hauteur des yeux, pas besoin de rester le nez en l'air.
Et puis, on ne peut pas le manquer, dans sa belle robe rose!

L'hirondelle, finalement, c'est très surfait. ;o)

Qui est-ce? Un Prunus, bien sûr. Parmi sa dizaine de congénères, il est toujours le tout premier à fleurir dans mon jardin! (si l'on excepte le subhirtella autumnalis, qui n'en fait qu'à sa tête entre novembre et avril! Pas fiable, ce Prunus-là, je vous le dis tout net!)
Il s'appelle 'Okame'.
Et son nom est associé à une jolie histoire, en plus...Tiens, c'est vrai, avec un petit effort, il pourrait se mettre à fleurir pour la Journée de la Femme, ce serait l'idéal! ;o))
(Allez voir, sur cette page, ce qui lui aurait valu son nom: la légende d'Okame)
"Okame" signifierait donc : "masque de jolie fille japonaise", mais il ne date pas du 12ème siècle, et  ne vient même pas de l'empire du Soleil Levant!
Il a été obtenu par un anglais, dans les années 1940, en croisant un Prunus incisa (celui de Kojo-no-mai), bien connu et bien rustique, et un Prunus campanulata, bien plus frileux (dès qu'on descend en dessous de -5°, il se fait Seppuku, parait-il!).
Et pour notre plus grand bonheur, le bébé a gardé le meilleur de chacun de ses parents! La rusticité de l'un, la beauté campanulée et la précocité de l'autre.
Bon. Je n'ai pas dit qu'il n'avait QUE des qualités, faut pas rêver, tout de même. Mais il en a beaucoup.
Très précoce, donc. Bien rustique. Jolie couleur et jolies fleurs, légèrement parfumées. J'ai bien dit :légèrement. Inutile de vous dilater  les narines à 5 mètres. Faudra mettre le bout de votre petit nez en plein coeur de ses campanules pour le humer.
Ah. Et puis, de jolies couleurs d'automne, mordorées à souhait. Bon... C'est assez fugace, comme pour tous les Prunus, mais tout de même...il participe!
Autre avantage pour nos petits jardins, il n'est pas très haut. Le mien culmine à 1,60m au bout d'une bonne douzaine d'années, mais il a quelques excuses, dans mon argile bien compacte. On doit pouvoir le trouver greffé sur tige, si on le préfère plus haut perché.
Le seul "défaut" que je lui trouve vraiment, c'est sa charpente. Il n'a pas un très joli port, le mien, et je ne suis jamais arrivée à lui redonner une structure harmonieuse par la taille ("en vert", la taille, siouplé, comme pour tous ses congénères!).
Ca ne veut pas dire qu'il faut y renoncer pour ça! Non, ça veut simplement dire qu'il ne faut pas faire comme moi, c'est-à-dire acheter le premier Okame venu. Il faut le choisir très, très soigneusement, et ne l'adopter que s'il a déjà un port bien équilibré dès son jeune âge.. Tant qu'à faire d'adopter, vaut mieux s'offir un beau bébé qu'un avorton, quoi! ;o)
Mais un beau petit prunus rose en fleurs début ou mi-mars, sur un tapis de bruyères et d'hellébores, ça vaut quand même mieux qu'un zoziau speed qui vous donne le torticolis, non?
O...kame...O... kame, kame blue, O kame blue....
Euh... je confonds peut-être, là... ce sont les hormones sûrement! ;o)))...
Beau printemps à tous!