lundi 24 avril 2017

Des sceaux...à la pelle ! (Polygonatum multiflorum 'Ramosissima')

Certes, c'est un peu tôt (et un peu frisquet) pour aller à  la plage, mais je persiste, c'est la saison des sceaux, ne vous en déplaise! 
Qui n'a pas son p'tit sceau?
Tenez, par exemple, j'en ai plusieurs, dont un très joli sceau bleu
,  et même un petit sceau miniature. Entre autres!
Bien sûr, vous les avez tous reconnus, ce sont des "Sceaux de Salomon", alias des Polygonatum. 
Savez-vous pourquoi  on les appelle comme ça?

Parce que quelqu'un, un jour, a constaté que lorsqu'une tige de Polygonatum se fane, elle disparaît en laissant sur le rhizome souterrain une marque en forme d'anneau, deux ronds concentriques qui ressembleraient parait-il au mythique sceau du roi Salomon. 

Faut être un grand mystique et/ou un grand déterreur de rhizomes devant l'éternel, pour avoir remarqué la chose, tout de même!
Mais les "sceaux-s'y-sont" habitués...;o))

Certains les craignent, les trouvant envahissants. Mais pas tous, en tous cas pas chez moi! 
Leur voisine est une petite plante fragile? Les "sceaux -l'y-laissent", quitte à passer discrètement par en dessous pour aller voir plus loin s'il n'y aurait pas une petite place pour eux.
J'aurais pu penser qu'ils allaient tiquer à cause des racines voraces de la haie voisine? Pfff.... Mes "sceaux-rient" , comme disent nos amis british!
Bon, il y a probablement des exceptions, je vous l'accorde. 
Le classique sceau de Salomon de nos forêts, Polygonatum multiflorum, peut faire partie des plantes volontaristes quand  il se plait quelque part. Dans ma terre argileuse et compacte, on ne peut pas dire qu'il galope...
Pourtant, la plante dont je voulais vous parler aujourd'hui en est une variante, et  ne semble vraiment pas, au bout de 4 ans, avoir décidé d'envahir la place. Elle est pourtant vigoureuse, mais ne s'étend que lentement (et on peut toujours la limiter facilement en coupant les rhizomes).
Elle n'a été découverte qu'en 1980, par un jardinier du Jardin botanique de Gand, en Belgique, au cours d'une promenade le long d'un canal flamand!
Polygonatum humile
On dit qu'elle peut monter à 1 m de haut, comme son frère d'origine, mais ici je n'en ai jamais vu ayant des tiges de plus de 50 cm de haut, mettons 60 cm les bonnes années.
Sa particularité? Ses tiges, au lieu d'être droites et solitaires, sont ramifiées! 
Normal, puisqu'elle s'appelle: 
Polygonatum multiflorum 'Ramosissima'
un des Variegatum
(Pourquoi ce "a" au bout, ça... mystère! ;o)...)
Du coup, elle forme des volutes, histoire de bien s'étaler dans toutes les directions, et on ne retrouve pas vraiment, de prime abord, cet alignement de paires de feuilles si caractéristique de ses frères sauvages. 
Ses fleurs sont petites, et se cachent volontiers dans l'abondance des feuilles. Pourtant, cette masse opulente de feuillages vert tendre, ce petit fouillis bien vert, a quelque chose d'attirant au regard.
C'est peut-être le plus original de la famille, avec le beau 'Betberg' bleu...
P. falcatum 'Tiger Stripes'
Il a aussi plusieurs cousins, au jardin! Tous se plaisent à l'ombre des caducs, et dans une terre qui ne sèche pas suffisamment l'été au point de risquer de ratatiner ses gros rhizomes, de la taille d'une belle asperge. Ah... j'oubliais: plus ils sont à l'ombre, moins ils galopent. Si vous leur laissez voir le soleil quelques heures, ils se sentent des ailes... donc il faut les mettre dans le fond,-sceaux-au-nord, qu'on se le dise! ;o)
P. odoratum 'Fireworks'
Parmi les jolis cousins, le sceau miniature que j'évoquais plus haut, c'est Polygonatum humile, pas plus de 10 cm de haut ici,  trop petit pour baisser la tête comme ses grands frères,  et qui forme une ravissante petite colonie bien sage, au garde-à-vous, paires de feuilles bien alignées, et où les fleurs, cette fois, sont bien visibles!
Il y a aussi des panachés vert et blanc, chez plusieurs espèces: odoratum, biflorum,  falcatum...  affublés du petit nom de 'Variegatum'. J'avoue avoir du mal à les différencier, et même, pour vous dire le fond de ma pensée, je ne suis pas certaine que les noms d'espèce affichés sur les étiquettes des pépiniéristes soient vraiment les bons... ça m'a l'air assez confus, c't'affaire...Si quelqu'un dans l'assistance pouvait éclairer ma lanterne, je lui en serais très reconnaissante, d'ailleurs!
Et puis, il y a aussi  les rayés, comme Polygonatum falcatum 'Tiger Stripes', assez poussif chez moi.. ce qui n'est pas le cas du plus lumineux de tous (je trouve), le beau Polygonatum odoratum 'Fireworks' (= Feu d'Artifice)!
Planté à  l'ombre d'une haie d'Osmanthes au feuillage bien sombre, il illumine la plate-bande à lui tout seul!
A propos des 'odoratum', il y a sûrement des nez plus fins que le mien, car j'avoue ne jamais avoir senti grand chose, même à quatre pattes et le nez dans leurs corolles!
Il y en a encore bien d'autres, mais il me semblait que ce petit ramassis de sceaux pourrait vous donner des idées?
Bon, j'arrête mes sceaux-tises pour aujourd'hui...avec tous ces sceaux à la pelle, je finirais peut-être par me prendre un râteau, si j'insistais... ;o))
Ô sceau, le mio...

P. odoratum 'Fireworks'

23 commentaires:

  1. Une bien jolie collection Zeph ! Je n'en ai que deux identiques pour le moment mais ilsme sceaurient bien et une tite collection ne sceaurait me déplaire ! Bizzzh et belle semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha!!! Serais-tu née sous le signe du Vert-Sceau, chère Maryline? ;o)))
      Bises amusées!

      Supprimer
  2. Arf !!! J'adore me réveiller avec un caoua a la main et les textes de Zeph sous le nez ....Starter de réveil n'est pas un "sceau" métier ! Bisous-frais-et-encore-bien-ensoleillés. Wap

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et se réveiller avec un caoua à la main et un gentil petit coucou de ma Wap préférée, tu ne crois pas que c'est encore mieux? ;o)
      Ici ça a commencé à se gâter, et surtout, ça souuuufle!!! Le jardin attend l'eau avec tant d'impatience....
      Je t'envoie un gros "sceau" plein de bisous à la pelle!

      Supprimer
  3. Comment, comment, le basique odoratum serait peu odorant ?! Coupe quelques tiges, fais-en un bouquet, mets-le non loin de ton ordinateur et laisse venir à toi les effluves. Tu m'en diras des nouvelles. C'est ainsi que j'ai découvert son parfum il y a quelques années. Mais bon, il semblerait que mes narines soient assez réceptives à tout ce qui diffuse.
    Original et pas mal du tout ce 'Ramosissima'. Avec ses ramifications supplémentaires, je le verrais bien venir grossir les rangs de ceux déjà présents au jardin. Mais tu prêches une convaincue ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Couper mes petits sceaux, Dame Berthille? Sacrilèèèège!!!! ;o))
      Faudra déjà attendre qu'il y en ait assez pour faire un bouquet. Mais promis, j'essaierai un jour, j'essaierai! ;o)
      Seras-tu de la fête, samedi, à Schoppenwihr? C'est que j'ai quelques petits pots en attente de migration vers la Lorraine depuis un an... et que tu me manques, surtout! Bisous pleins d'espoir....

      Supprimer
    2. Ha, ha, Zeph qui prêche? Avec un sceptre... pardon un sceau de Salomon? ^_^

      Supprimer
    3. Non, non, c'est juste que je m'en garde, des sceaux ! ;o))

      Supprimer
  4. Une jolie série comme toujours chez toi. Pas essayé ces jolis sceaux encore mais pourquoi pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as un coin ombragé et frais, n'hésite pas! On a toujours besoin d'un petit sceau chez soi!

      Supprimer
  5. Pour moi Salomon n'était pas un "sceau" mais un fin stratège qui proposa de couper un enfant en deux!!
    Chez moi, les polygonatums commencent à y faire leur place grâce à dame Berthille, et je verrai bien le petit Fireworks entrer dans mon jardin si je le rencontre à une fête des plante.Bises et à tout bientôt.
    Christine des Glaces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tous ceux qui liront ton commentaire connaissent l'histoire biblique, sinon tu risques de passer pour une horrible sadique, ma chère Christine! ;o)))
      Ahhh...la contamination Berthillesque... je compatis! ;o) Fireworks, on peut le trouver chez mon ami Thibaut Casagranda (pépinière Flos Sabaudiae). Si j'avais su, j'aurais pu lui en prendre un pour toi lors des récentes foires aux plantes de ma région... l'année prochaine, si tu veux! (le mien n'est pas encore schloukable, hélas)
      A samedi, j'espère? Bisous impatients!

      Supprimer
  6. Jolie découverte!

    Quant au 'Betberg', je trouve ses couleurs un peu trop fugaces. Il faudra que je le compare avec le x multiflorum 'Raon Black', soufflé par l'ami Geoffrey. Ou alors que je reteste un... Disporum 'Night Heron', à l'effet relativement similaire, mais qui ne s'est pas plu chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Betberg, ça dépend des années: c'est la course entre la "verdisation" du feuillage et la maturation des fleurs. Cette année, j'ai eu une belle symphonie en bleu et crème, et c'est toujours le cas, d'ailleurs. Mais certaines années, c'est vrai,le bleu disparaît trop tôt à mon gout...
      Je ne connais pas 'Raon Black', il a l'air très proche de 'Betberg'!
      Quant au Disporum 'Night Heron', il s'est bien implanté ici, mais ne s'étoffe guère. Son cousin 'Green Giant', planté juste à côté, est plus poussant, je trouve.

      Supprimer
    2. Au jardin, les sceaux ne se comptent pas à la pelle ! Ils étaient malingres et ont fini par disparaître. Sol trop sec, probablement. Dans nos sous-bois, les sceaux-vages sont en fleurs. J'ai toujours eu des scrupules à arracher dans la nature ! Alors, je me contente de les contempler.

      Supprimer
    3. Si les sceaux ne se ramassent pas à la pelle, il te reste toujours les feuilles mortes à l'automne, Jean...tu vois, pour ne pas oublier! ;o))
      J'aime beaucoup tes "sceaux-vages"! ;o)) Ils côtoient également les muguets, dans les bois de mon pays...et je me contente de les y admirer aussi...
      Ma terre est dure à travailler, argileuse et compacte. Mais cela a au moins un avantage: elle retient l'eau, et sous la croûte de surface, l'été, elle reste fraîche. Cela semble convenir aux petits sceaux, même si du coup, ils sont plus lents à croître que dans un sous-sol forestier...ça vaut peut-être mieux d'ailleurs, si je ne veux pas être envahie par une horde de sceaux-vages et leurs cousins!

      Supprimer
  7. Quelques sceaux ordinaires que j'avais cachés (et oubliés) derrière un rosier se haussent du col pour se faire voir et je viens d'acquérir un panaché à Saint Jean, comme toi je ne fais guère la différence entre eux et même sur le net, ce n'est pas d'une grande clarté! bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait pire, Dany..je m'en suis racheté DEUX à Schoppenwihr! ;o) Je vous les montrerai quand ils auront trouvé leur place au jardin.. Bises!

      Supprimer
  8. sceauuuuuuuuux beautiful tous ces sceaux !! et voilà... me voilà contaminée par la sceaux-mania mais est ce ma faute à moi si une gentille fée m'ouvre de nouveaux horizons ?! je le pensais tout seul mon petit sceau et voilà que je lui découvre des tas de cousins je serais vraiment une jardinière indigne si je n'avais envie de rassembler un peu la famille !! sceau-lidarité oblige !!!
    des bises toutes fraîches :)))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, comme je reconnais bien là ton grand cœur, que dis-je, ta sceau-llicitude, chère Nathalie! ;o))
      Tu sais quoi? J'aurais dû en parler plus tôt, de mes petits sceaux: depuis la parution de l'article, il pleut.. des sceaux! Et on en avait bien besoin, de ces sceaux-là!!!
      Euh..en fait, ne serait-ce pas plutôt parce que j'ai chanté "Ô sceaux,le mio"?????;o))
      Bises bien arrosées!

      Supprimer
  9. Je ne savais pas qu'il y avait tant de "sceaux" sur terre mais en y réfléchissant, je préfère les "sceaux" litaires.
    Me voilà contaminée, serait-ce un coup du nuage russe passé chez nous par effraction, il y a quelques décennies...ou les effets du débat politique de la dernière soirée...
    Bises rieuses
    MC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh, en ce qui me concerne, la contamination est venue de Belgique, comme très souvent! C'est fou ce qu'ils sont contaminants, ces jardiniers belges!
      Et tu as raison, avant nous avions le dîner de cons, maintenant, on a le débat de sceaux...;o))
      Bises consternées!

      Supprimer
  10. 'Betberg' vs 'Raon Black'. Les deux poussent au jardin à 2 m l'un de l'autre, sous le même arbre et avec la même exposition. 'Betberg' a verdi plus rapidement mais ses tiges sont plus foncées que celles de 'Raon Black'. Pas de différence notoires sur les fleurs. 'Raon Black' qui est unodoratum "n'odore" rien du tout :-(. Question taille, les deux se valent mais sont encore bien jeunes. Conclusion, si je devais n'en n'acheter qu'un seul, j'achèterais ... les deux :-)

    RépondreSupprimer