vendredi 12 mai 2017

Une pulpeuse bulbeuse qui aime faire la grasse matinée!

Ce n'est  pas toujours le cas, mais cette petite bulbeuse a vraiment un nom bien choisi: Scilla litardieri, puisque dans litadieri, il y a ... "lit"... et aussi ... "tard" !
Quoi de plus normal donc que cette belle bleue aime se réveiller après tous les membres de sa famille ou presque (Scilla peruviana étant aussi une lève-tard!),  et paresser longtemps au soleil du printemps?
Elle  ne daigne montrer  le bout de ses frisettes qu'en mai, et encore...
Quand le printemps est trop frais, elle attend même la fin mai, voire le début Juin si elle n'a pas fini sa nuit... de 11 mois!
Son bleu est vraiment ravissant.
Selon les années, elle peut être plus bleu ciel, voire améthyste (on l'a d'ailleurs appelée parfois Scilla amethystina) ou parfois bleu plus soutenu, comme cette année.
Selon les années aussi, elle commence par pousser ses jolies tiges bleutées à toute vitesse, jusqu'à un bon 15 cm de haut, et ses feuilles ont bien du mal à les rattraper!
D'autres fois, elle prend tout son temps pour les sortir ensemble, et les fleurs se retrouvent disséminées dans un beau bouquet de feuilles fines un peu plus hautes qu'elles, à  la façon d'un muguet bleu, en somme!
Au début de sa floraison, les grappes sont franchement coniques.
Puis, au fur et à mesure de l'épanouissement des fleurettes individuelles, elle prend une forme de cierge...
... avant de se retrouver un peu déplumée, mais toujours bien bleue, avec des dizaines de petites capsules étagées en haut de ses tiges.
Elle reste  toujours gracieuse!
Elle a d'ailleurs reçu le prestigieux "AGM" anglais (Award of Garden Merit) dès 2004!
C'est une beauté originaire des Balkans, qui aime les jardins tempérés, ni trop chauds, ni trop froids, entre les zones 6 et 8.
Donc chers côte-d-azuriens, passez votre chemin (pour une fois)!
Et.... elle aime le calcaire!!!
Oui, oui! Chers amis désespérés du rhodo, de l'azalée ou du trillium, la belle  bleue est pour vous! ;o))
Elle ne craint pas non plus la sécheresse estivale, puisqu'elle a le bon goût de se rendormir en douceur au bout d'un mois de délicieuse"bleuitude".
Elle se multiplie très gentiment, formant de belles touffes drues et appétissantes..
Car elle est haute et bien présente, pour une scille!
Je crois que je vais en ajouter plein de petits îlots dans les 2 massifs où elles sont déjà implantées. Elles prendront ainsi  le relais des hauts Camassia bleus qui s'éteignent doucement quand elles apparaissent à leur tour. En plus, on les trouve facilement, et elles ne ruineront pas vos porte-monnaie si vous les adoptez!
Imprime bien ça dans ta petite tête, Zeph: il n'y a pas toujours besoin de chercher des raretés pour avoir de très jolies petites choses dans son jardin!.... dit la fouineuse compulsive de pépinière ;o))

8 commentaires:

  1. Je suis d'accord avec ta conclusion, autant je trouve que pour les arbres et arbustes la recherche de choses non pas rare mais qui répondent à des critères qui ne sont pas toujours ceux du marketing des revendeurs ont une réelle importance pour la diversité de nos jardin, autant pour les vivaces nombres de variétés qui ont fait leurs preuves peuvent embellir nos jardins, même si je ne renâcle pas devant de nouvelles créations.Bises Christine des Glaces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, nous sommes bien sur la même longueur d'ondes, Christine! J'ai par exemple planté ce printemps, en bordure d'une nouvelle plate-bande, trois Spiraea japonica 'Little Princess', un classique, mais j'aime leur port compact et leur longue et douce floraison! (et puis, j'ai trois "petites princesses", des vraies, et je pense à elles à chaque fois que je frôle leurs homonymes! ;o))...) Bises (parfois) bien sages!

      Supprimer
  2. Voici une pulpeuse dodue que je ne connaissais pas et qui me plaît bien, je m'en vais de cet ordi la rechercher, quand à la belle peruviana, une gentille blogueuse bretonne m'en avait envoyé quelques bulbes, un hiver de forte gelée dans la boîte aux lettres, les feuilles avaient gelé dans leur carton, j'ai récupéré les bulbes mais ils n'ont jamais refleuri, vont-ils bouder encore longtemps ? Ils sont feuillus bien verts et c'est tout ! Grrrr
    Bisous de la jardinière picarde handicapée par une phlébite.
    MC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il leur faut du temps pour passer à l’étape "fleurs" après transplantation (et selon la taille des bulbes). Mes Allium victorialis 'Cantabria', plantés en 2012, ont enfin fait UNE fleur cette année! Grrrr, comme tu dis! ;o))... J'espère que tes soucis de santé sont maintenant rentrés dans l'ordre? (dit l'éclopée qui jardine dorénavant assise, jambe tendue :o( ...).
      Mais pour les bises, pas de problème! ;o))

      Supprimer
  3. j'arrive bien tard mais... je t'ai lu depuis déjà longtemps sur ma boite mail ;)
    ta conclusion me va très bien, je suis fan des classiques qui ont largement fait leurs preuves et il semble que cette jolie bleuette, ravissante à souhait, fasse partie du lot !!
    des bises chère jardinière ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois, je deviendrais presque sage! ;o)) Une belle Hemerocallis flava, par exemple, peut vraiment faire mon bonheur, surtout quand elle me vient d'un beau jardin (d') ami(e)! ;o)
      Gros bisous zémus!

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Merci pour elles, Tène! Comment vas-tu? Nous sommes plusieurs à nous être inquiétées de ton silence...Gros bisous rassurés!

      Supprimer