mardi 23 janvier 2018

With a little help from her friend...(Galanthus 'Wasp')

Onze mois et une semaine.
C'est le temps qu'il faut à une jolie petite guêpe pour naître et déployer ses ailes...blanches.
Comme temps de gestation, c'est moins qu'un éléphant, vous me direz, mais vu sa taille, on aurait pu espérer mieux.
Et en plus, pas de bol, parfois l'accouchement s'avère difficile.
Ahhh....le cri du perce-neige (femelle), le soir au fond des bois jardins....
C'est donc l'histoire d'une petite guêpe, toute fine, toute menue, mais pas assez encore pour que le long et douloureux voyage de la naissance se passe sans problème.
Il lui a fallu déjà deux bonnes semaines pour faire émerger puis grandir son joli coco de soie vert amande...
Toujours plus haut, bien droit, dans le prolongement de sa tige.
Sa petite sœur, là, juste à côté, n'a pas tardé à effectuer une somptueuse culbute: la chrysalide blanche s'est soudain dégagée du cocon vert , et dans un magnifique demi-salto avant, digne d'un plongeur de haut vol, elle a piqué de la tête vers le bas, prête à s'ouvrir, ses 3 longues ailes sagement repliées le long du corps.
Le temps de les réchauffer au pâle soleil hivernal avant de les déployer.
le vendredi....
Puis,vendredi dernier, ce fut son tour.
Mais  aïe... on dirait qu'il y a eu comme un petit  problème! Elle eut beau tirer, pousser, s'enfler, rien à faire... Impossible de se retourner!
Deux de ses ailes restaient coincées, là-haut, collées au chapeau vert qui devait leur faire une gracieuse ombrelle!
Ah ouiche! Finie la gracieuseté!
On ne peut pas dire que la position soit académique, et encore moins esthétique!
Pire: à force de tirer, voilà l'aile libre qui commence à s'ouvrir sans attendre!
Ne tire pas!!!!! Il n'y a pas la place!!! Ce n'est pas encore l'heure!!!
Pas moyen de lui faire entendre raison.
Me voilà bien, tiens.
Je ne connais pas de véto pour perce-neige, moi!

Je me sentais aussi empotée que certains papas au moment de la naissance de leurs rejetons... (certaines jardinières sauront certainement ce que je veux dire... ;o))...)
Laisser faire la nature? Intervenir au risque de tout casser?
Je décidai d'attendre encore...
Le lendemain, samedi, j'allai régulièrement vérifier l'évolution de la situation....
Oh que ce fut difficile...
La journée du samedi...
Je la sentais presque tirer de toutes ses petites forces...à hue et à dia...
Enfin, en début d'après-midi, les extrémités des deux ailes se dégagèrent.
Le dimanche matin, avant l'intervention
Mais du coup, la troisième restait coincée entre ses deux sœurs encore raides!
Ce n'était pas encore ça, loin s'en fallait!
Et la culbute n'était encore qu'amorcée!
J'allai me coucher, inquiète, me demandant s'il ne faudrait pas en arriver à amputer, le lendemain!
La situation était grave,avouez-le!
Arrive le dimanche matin. Dès que la lumière le permet, je me précipite, parapluie en mains, sous une pluie battante.
Le dimanche, après intervention
Ouf. La culbute est achevée...
Enfin!!!
Il est né le galanth enfant! ;o)
Sauf qu'il n'est pas en grande forme, le petit baigneur...(vu le temps!). Il a encore une aile repliée... un pauvre avorton qui risque de rester paralysé, une aile en écharpe, pendant sa courte vie!
Zeph,  il faut agir. Que tu le veuilles ou pas, te voilà promue pédiâtre pour guêpe!
Alors, aussi délicatement que possible, avec mes grosses pattes pleines de doigts, j'ai essayé de déplier, entre le pouce et l'index, la pauvre aile froissée...Sans la déchirer,sans la blesser...
J'en tremblais, et ce n'était pas à cause du froid, je vous assure!
En plus la table d'opération était bien basse... de plus en plus basse chaque année, j'ai l'impression! Et ça n'arrange pas! ;o))
Le résultat n'est certes pas parfait.. Il va falloir attendre un peu et  lui laisser le temps de la convalescence.
Mais avec un peu de soleil  et une petite aide de sa jardinière attitrée, j'espère que ma petite guêpe pourra enfin déployer complètement ses trois ailes, et vrombir de plaisir comme ses sœurs!
J'ai décidé de la baptiser Harry, tiens.
Ne cherchez pas: aucun rapport avec mon histoire. Mais c'est princier, c'est tendance, c'est fun...
La "Guêpe Harry", ça sonne bien, non? ;o))
Galanthus 'Wasp': une petite guêpe en plein vol...

jeudi 11 janvier 2018

La famille 'Trym', vous connaissez ? (Galanthus plicatus 'Trym')

'Trumps', 'fils de Trym'
Comment? Vous ne connaissez pas la famille Trym?
De la tribu des Perce-Neige?
'Trym' (photo ebay)
Oh, mais qu'à cela ne tienne, venez que je vous la présente!
D'abord, le patriarche, le vénérable 'Trym' lui-même.
Il apparut un jour dans le jardin d'une dame de Westbury-on-Trym, vers 1987. C'est donc un ancêtre, vous en conviendrez, ou quasiment! En tous cas dans le monde des perce-neige!
A l'époque cette apparition fit l'effet d'une bombe parmi les galanthophiles. Pourquoi?
On pourrait croire que c'est juste un perce-neige qui a une tache sur les pétales externes! 
Eh  bien non, c'est plus compliqué que ça.
Il faut que je vous parle tricot pour vous expliquer.
Pour nous faire 'Trym'le Grand Tricoteur de Perce-Neige nous a fait un point fantaisie': au lieu de nous tricoter 
- 3 grands tépales externes (blancs) 
- et trois petits tépales internes (avec un petit coeur vert), 
il nous a fait
- deux tépales dans un même tépale interne, 
-et un jeté avec le tépale externe.
Trois fois.
Vous me suivez?
'Trym' (photo Monksilver snowdrops)
Il a du mérite, d'ailleurs! Tricoter l'ADN d'un perce-neige sans se mélanger les pinceaux, ça ne doit pas être commode! Je me demande quel numéro d'aiguilles il a utilisé....
Du coup, 'Trym' a :
- 3 pétales internes "normaux", avec une petite encoche au milieu et un joli petit coeur vert en bas, comme tout le monde....
- et 3 autres tépales "internes" à l'extérieur, de la longueur des externes classiques, mais ornés, comme les internes, de superbes petits cœurs verts en bas et d'une coquine petite encoche au milieu !

Avouez que du coup, même vu de haut et de loin, on peut difficilement le confondre avec un perce-neige classique!!!! (petit clin d’œil malicieux en direction d'une jeune amie qui met tous les perce-neige dans le même panier, et les prend pour des raisins trop verts et bons pour des goujates...sauf les précoces, éventuellement ;o))).....)
En plus, quand il s'ouvre, il garde une forme triangulaire avec les tépales externes un peu concaves, comme une pagode... Pour un peu, on le prendrait presque pour un Erythronium, tiens!
Et le patriarche en question, c'était un fameux coureur de jupons (ou de pagodes), c'est moi qui vous le dis!
On ne compte plus ses rejetons!
'Trumps'
Parmi les "légitimes" (qui sont aussi des G. plicatus) on trouve, entre autres (je ne les connais pas tous!)
- 'Trimmer',
- 'Trymlet' ,
- 'The Wizard', 
- 'Corrin
- 'Trymming', 
- ou 'Trymposter', etc...

Quant aux "illégitimes", il y a quelques personnalités parmi eux!
- le célèbre 'Trumps' (hybride inconnu, à ne pas prendre pour un américain ...le pauvre, avoir un nom pareil...), le plus précoce de la famille (Ah! j'en connais une qui va être intéressée...;o)..)
'Trymming'
- 'Trumpolute' (hybride elwesii x plicatus),
- 'Trymbaby' (hybride plicatus x nivalis poculiformis), 
- 'Phil Cornish' (probable hybride, mère inconnue), 
- 'Philippe André Meyer' (probable hybride, mère inconnue) avec 2 taches sur les externes, 
- 'Tilly' (gracilis x plicatus 'Trym') ,
- 'Turncoat' (hybride inconnu), 
- 'Emma thick' (hybride inconnu) 
- 'Veronica cross' (gracilis x plicatus) 2 taches sur les externes aussi,
- 'Tryzm' (hybride probable entre rizehensis , d'où le "z"et plicatus),  
- et enfin le beau 'South Hayes' (hybride inconnu), magnifique, en forme de pagode, avec deux taches presque toujours continues de haut en bas sur les externes...Hmmm... (je viens de me le commander!)

Ils ont tous un air de famille indéniable avec leur géniteur!
le beau 'South Hayes' (photo carolyn's shade gardens)
Les différences sont subtiles: un peu plus haut, des taches un peu différentes (et encore!), floraison un peu plus tardive et autres prétextes pour donner un nom différent (et empocher les pépettes pour leur rareté! ;o))...)

Si vous voulez mon humble avis (et même si vous ne le voulez pas, en fait! ;o))...), il n'y a  pas grand intérêt à collectionner toute la tribu! 
Sauf pour 'South Hayes', vous l'aurez compris, qui mérite son petit coin de terre pour lui tout seul!
(Ben oui, j'ai mes chouchous... ;o))...)
Mais bon, si je vous ai signalé les clones les plus courants, c'est pour le cas où vous croiseriez le chemin de l'un d'entre eux, et à un prix raisonnable, sait-on jamais! ;o)
On peut toujours rêver! Et si ce n'est pas en ce moment qu'on rêve de perce-neige, ce sera quand, alors? ;o))
Une bien jolie famille,en tous cas... non?
'Trumps'

samedi 6 janvier 2018

Ça pour percer, ils percent! Même sans neige! (Galanthus)

Galanthus gracilis
Galanthus 'Colossus'
Galanthus 'Mrs McNamara'
Les perce-neige ont pris le mors aux spathes!
J'ai l'habitude de voir une ou deux corolles semi-ouvertes au 1er Janvier, certes (les G. elwesii monostctus, anciennement G. caucasicus), mais là, ils font tous la course, ma parole!!!
Quand je pense que le schlouk de 'Colossus' offert à une amie l'an dernier était déjà en fleurs chez elle avant Noël, je suis même jalouuuuse!
Mes feignants de "colosses" à moi ne sont ouverts que depuis 2 jours, et c'est déjà bien tôt!
Au nombre des petits "galants" qui ont déjà fait la culbute (le moment où la corolle, d'abord pointant vers le ciel, se renverse), pas moins de 6 variétés et cultivars différents !La 1ère semaine de Janvier, et en Isère!!! Il y a : gracilis, rizehensis, 'Colossus', 'Mrs McNamara', 'Lapwing' et elwesii 'Monostictus'.
Est-ce également le cas chez vous?
Les hellébores, encouragées, commencent aussi à ouvrir leurs boutons... Quelques cyclamen coum sont aussi en fleurs... Eh!!! Pas si vite, malheureux inconscients!
Souvenez-vous du coup de Février 2012!
Mais tout de même:


Bravo 2018 ! Quel démarrage en fanfare! 
Galanthus rizehensis ... vous les voyez?